Həzi Aslanov

militaire soviétique

Həzi Aslanov
Həzi Əhəd oğlu Aslanov
Həzi Aslanov

Naissance 22 janvier 1910
Lankaran (Azerbaïdjan)
Décès 24 janvier 1945 (à 35 ans)
près de Priekule (Lituanie)
Mort au combat
Origine Azerbaïdjan
Allégeance URSS
Arme blindée
Grade Major général
Années de service 1929 – 1945
Commandement 10e Bataillon transport
20e Régiment de chars
55e Régiment de chars
35e Brigade blindée
Conflits Seconde Guerre mondiale
Faits d'armes Guerre d'Hiver
Bataille de Moscou
Bataille de Stalingrad
Opération Bagration
Distinctions Ordre de l'Étoile rouge
Ordre d'Alexandre Nevski
Ordre de Souvorov
Ordre de la Guerre patriotique
Héros de l'Union soviétique

Həzi Aslanov (1910 - 1945) est un Azerbaïdjanais major général de l'Armée rouge durant la Seconde Guerre mondiale.

Il reçoit deux fois le titre de Héros de l'Union soviétique.

BiographieModifier

Enfance et formation militaireModifier

Həzi Aslanov est né le , en Azerbaïdjan, à Lankaran[1] ville située sur la côte de la Mer Caspienne près de la frontière avec l'Iran. Fils d'ouvrier, il a treize ans lorsqu'il doit travailler dans une Briqueterie après le décès de son père. Néanmoins il est repéré par le comité de quartier du Komsomol et envoyé à l'école militaire préparatoire de transcaucasie à Bakou, où il va étudier pendant cinq ans[2],[3].

En 1929, le Conseil militaire révolutionnaire de la région militaire de transcaucasie l'envoie poursuivre sa formation à l'école de cavalerie de Léningrad dont il sort diplômé en . Il est nommé commandant de peloton du 15e régiment de cavalerie de la 3e division de cavalerie de Bessarabie, mais dès le mois d'août il est envoyé en formation à l'Académie militaire des forces blindées. En il est commandant d'un peloton dans une compagnie de chars et passe par différents postes dans la 2e division d'infanterie avant d'obtenir le grade de premier lieutenant en 1933. Cette même année il est muté à la 60e division d'infanterie[2],[3].

Il adhère au Parti communiste de l'Union soviétique en 1937, puis en devient responsable de la formation d'un bataillon de chars détaché de la 60e division d'infanterie[2].

GuerreModifier

Le capitaine Həzi Aslanov débute sur le champ des opérations, en 1939, par une participation à l'invasion de la Pologne, appelée alors par les soviétiques « campagne de libération de la Biélorussie et de l'Ukraine occidentale »[4], avant d'être envoyé sur le front finlandais de la « Guerre d'Hiver » où il commande une petite unité de blindés[5] dans les combats sur l'isthme de Carélie, puis lors de l'enfoncement de la ligne Mannerheim[2].

DistinctionsModifier

HommageModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Michael Parrish, Sacrifice of the Generals : Soviet Senior Officer Losses, 1939-1953, Scarecrow Press, , 477 p. (ISBN 978-0-8108-5009-5, lire en ligne), p. 28
  2. a b c et d (ru) « Гвардии генерал-майор Асланов Ази Ахад оглу, командир 35-й гвардейской краснознаменной Шауляйской танковой бригады », sur http://topwar.ru/,‎ (consulté le 31 mars 2015)
  3. a b c et d (ru) « Ази Ахад оглы официальный », sur http://www.warheroes.ru/ (consulté le 31 mars 2015)
  4. Jean Lopez et Lasha Otkhmezuri, Joukov : L'homme qui a vaincu Hitler, Perrin, , 885 p. (ISBN 978-2-262-04352-0, lire en ligne)
  5. (en) Aleksander A. Maslov (trad. David M. Glantz), Fallen Soviet Generals : Soviet General Officers Killed in Battle, 1941-1945, vol. 1, Taylor & Francis, , 285 p. (ISBN 978-0-7146-4346-5, lire en ligne), p. 167
  6. (ru) « Станция «Ази Асланов» : Həzi Aslanov », sur http://metroworld.ruz.net/ (consulté le 31 mars 2015)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (ru) Иван Георгиевич Огульчанский, Ази Асланов (Hazi Aslanov), Воен. изд-во,‎ , 295 p.
  • (ru) Л. И. Шлапоберский, Ази Асланов (Hazi Aslanov), Ишиг,‎ , 92 p.

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier