Hôtel de la Bulette

hôtel particulier à Metz (Moselle)

L’hôtel de la Bulle ou de la Bulette, situé place Sainte-Croix dans le quartier de la vieille ville de Metz, est un édifice gothique construit au XIVe siècle et remanié en totalité dans les années 1930.

Hôtel de la Bulette
Image dans Infobox.
Hôtel de la Bulette
Présentation
Destination initiale
Construction
XIVe siècle
1935 (état actuel)
Patrimonialité
Inscrit MH (portail en , façade en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
1, place Sainte-CroixVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées

Contexte historiqueModifier

La bourgeoisie de Metz s’enrichissant, elle fait de la cité une république oligarchique brillante. Les XIIIe et XIVe siècles constituent l’une des périodes les plus prospères dans l’histoire de Metz, qui compte alors près de 30 000 habitants, soit la plus grande concentration urbaine de Lorraine. Ses foires sont très fréquentées et sa monnaie, la première de la région jusqu’en 1300, est acceptée dans toute l’Europe[1]. Preuve de la prospérité des citains, de nombreux hôtels particuliers voient le jour à la fin du Moyen Âge.

Construction et aménagementsModifier

L'Hôtel de la Bulette a été construit XIVe siècle. Il possède encore des fenêtres gothiques à l’attique, des créneaux et une échauguettes.

Affectations successivesModifier

L’hôtel abrite au Moyen Âge l’administration de la Bulette, qui était un droit perçu sur les actes concernant les mutations, la jouissance ou l’engagement de la propriété foncière. L'Hôtel de la Bulette fut habité par un certain Lacour, puis par un certain Ledoyen[2]. Ces deniers remisaient leurs fûts de vin très nombreux provenant de leurs exploitations. Le bâtiment sert un certain temps de prison au XVIe siècle. Il est remanié au XVIIe siècle.

En 1935, l’hôtel a presque totalement disparu, alors que débute la construction de l’hôpital Sainte-Croix. De l’ancienne façade, subsistent la couronne de créneaux avec les deux échauguettes latérales, ainsi que la rangée supérieure de fenêtres[3] et l'ancien portail baroque est remplacé par une entrée d'apparence médiévale. Toutefois les caves voûtées de l'hôtel auront disparu dans la destruction de l'édifice original.

La porte monumentale du XVIIe siècle (vantaux compris), aujourd'hui déplacée rue des Récollets, et la façade sont inscrites au titre des monuments historiques, par arrêtés du et du respectivement[4].

Notes et référencesModifier

  1. François-Yves Le Moigne, op. cit..
  2. Recherches faites par Anne-Marie-Célestine Michel vers 1945.
  3. Metz au Moyen Âge – L’hôtel de la Bulette
  4. « Notice n°PA00106846 », sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier