Ouvrir le menu principal

Hôtel de Villette

hôtel particulier dans le 7e arrondissement de Paris
Hôtel de Villette
Voltaire-last-house.jpg
L'hôtel côté quai Voltaire.
Présentation
Type
Construction
XVIIe – XVIIIe siècle
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg
Localisation sur la carte du 7e arrondissement de Paris
voir sur la carte du 7e arrondissement de Paris
Red pog.svg

L’hôtel de Villette, est un hôtel particulier situé à Paris en France.

LocalisationModifier

Il est situé aux 27 quai Voltaire et 1 rue de Beaune, à l'angle des deux rues, dans le 7e arrondissement de Paris.

HistoireModifier

 
Plaque commémorative de Voltaire sur la façade de l'hôtel.

L'hôtel de Villette est construit au XVIIe siècle. Jacques de Vassan l'acheta à Étienne Bryois et le revendit le 28 avril 1636 à un certain Le Barbier[1].

Alors propriété du marquis de Villette, le bâtiment est transformé et richement décoré par l'architecte Charles De Wailly de 1766 à 1769. Voltaire, qui y avait déjà séjourné en 1724, y a vécu en 1778 de février à sa mort le 30 mai. Il est mort dans une chambre du deuxième étage sur cour (son cortège funèbre, en direction du Panthéon, y fit une halte)[2]. C'est dans cette même chambre que meurt le 15 août 2013 l'avocat Jacques Vergès, chez son amie la marquise Marie-Christine de Solages.

L'inspecteur général des carrières Octave Keller y habitait pendant son mandat, à la fin du XIXe siècle[3].

Louis Süe (1875-1968), architecte décorateur et peintre ouvrit avec son associé Paul Huillard à cette adresse une agence en 1912[4].

Ce bâtiment fait l’objet de multiples inscriptions au titre des monuments historiques : le pour son boudoir, le pour le mur sur rue et les vantaux de porte et les décors des salons et du boudoir[5].

Sur la façade, une plaque rappelle également que l'hôtel était un lieu de rencontre de résistants de Libération-Nord (dont Henri Ribière) pendant la Seconde Guerre mondiale, alors que Paris était occupée.

Un panneau Histoire de Paris, à gauche du bâtiment, rappelle son histoire.

Notes et référencesModifier

  1. Jacques Sylvestre de Sancy, Pierre Gaxotte, Philippe Siguret, Yvan Christ, Le faubourg Saint-Germain, p. 106
  2. Panneau Histoire de Paris devant l'édifice.
  3. Indicateur de la propriété foncière dans Paris et le département de la Seine , Imprimerie de l'industrie du Bâtiment, 1889, p.177. Lire en ligne.
  4. Bulletin municipal officiel de la ville de Paris, 1912, cité par Mathilde Dion, Louis Süe dans Notices biographiques d'architectes français, Paris:Ifa/Archives d'architecture du XXe siècle, 1991. 2 vol.
  5. « Hôtel de Vilette ou de Bragelongue », notice no PA00088745, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :