Hôtel-Dieu de Laon

centre culturel et ancien hôpital à Laon (Aisne), France
Hôtel Dieu
Maison de la culture
Art et loisir 01951.JPG
l'Hôtel-Dieu, façades du parvis et de la place Aubry.
Présentation
Destination initiale
hospice
Destination actuelle
Maison des Arts et Loisirs
Architecte
Toussaint Goulot
Adrien Falvy
Construction
XIIIe siècle
Propriétaire
commune
Patrimonialité
Site web
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Place de la Cathédrale et place AubryVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de l’Aisne
voir sur la carte de l’Aisne
Red pog.svg

L'hôtel-Dieu de Laon était un Hôtel-Dieu situé à Laon, en France[1] qui sert actuellement Maison des Arts et Loisirs.

Il y a à Laon trois Hôtel-Dieu successifs : L'Hôtel-Dieu situé au Sud du parvis de la Cathédrale qui est classé monument historique et occupé par l'Office de Tourisme, celui qui a été construit ensuite par les chanoines, sur le même parvis, mais au Nord, transformé en Maison des Arts et loisirs et enfin celui qui a été transplanté dans l'ancienne abbaye St Martin.

LocalisationModifier

 
Détail du portail.

L'Hôtel-Dieu du XIIIe siècle est situé en ville-haute, au cœur de la ville médiévale en tenant le nord est du parvis de la cathédrale de Laon. Adresse : place Aubry ; 63 rue Sérurier.

HistoriqueModifier

 
Angle nord est.

Un nouvel Hôtel-Dieu, inscrit à l'inventaire général du patrimoine culturel, est construit au XIIIe siècle à l'opposé du parvis de la Cathédrale. C'est en 1209 que les chanoines achètent, en face du palais de l'évêque la maison de Raoul d'Aulnois afin d'y transférer l'hôtel-Dieu trop à l'étroit au sud du parvis de la cathédrale. La difficile acquisition des parcelles voisines ne permet d'élever le nouvel hôtel-Dieu qu'en 1273 ; pour éviter la ruine, d'importants travaux sont entrepris dans les années 1670-1677 (ancres datées) ; la porte sur la place Aubry et la niche la surmontant, exécutées en 1677 par le maître maçon Jean Hottin, ouvraient sur une nouvelle salle des malades pour les femmes, faite d'après les plans d'Innocent Bourgeois ; la chapelle est remaniée en 1683 par les maîtres maçons Toussaint Goulot et Adrien Falvy. Elle reçoit en 1729 un autel sculpté par Etienne Robillon, sculpteur à Mézières ; après le transfert de l'hôtel-Dieu dans l'ancienne abbaye Saint-Martin, les bâtiments sont partiellement occupés par une école communale (1813-1880) , partiellement affectés à l'armée. Après les dommages de la guerre 1914-1918, les façades sont classées Monuments historiques en 1928, mais la grande salle des malades disparaît en 1929 au profit d'un marché couvert dû à l'architecte Abella ; son ossature de fer et de béton est rhabillée en 1970 (date portée) par l'architecte Vallon qui aménage les bâtiments en maison des arts et loisirs. Des bâtiments anciens, seules demeurent la porte sur la place Aubry (1677) et l'aile abritant le couvent des sœurs et des frères (1670, 1677) à l'ouest des constructions modernes. Il fut transformé en 1931 en halles, bouchers et poissonniers deux jours par semaine et le reste du temps en salle de sport ; puis au début des années 1970 en Maison des Arts et Loisirs (M.A.L.) qui est le lieu de diffusion culturelle la Ville de Laon.

AnnexesModifier

 
Modification dans les années trente.

BibliographieModifier

  • Alain Saint-Denis, Institution hospitalière et société aux XIIe et XIIIe siècles : Hôtel-Dieu de Laon (1150-1200), Presses universitaires de Nancy, Nancy, 1983.
  • Alain Saint-Denis Soin du corps et médecine contre la souffrance à l'Hôtel-Dieu de Laon au XIIIe siècle, In : Médiévales, n°8/1985. Le souci du corps. pp. 33-42.

Articles connexesModifier

RéférencesModifier

Liens externesModifier