Ouvrir le menu principal

Hôpital Joseph-Ducuing
Présentation
Coordonnées 43° 35′ 48″ nord, 1° 25′ 48″ est
Pays Drapeau de la France France
Ville Toulouse
Adresse 15 rue de Varsovie 31300 Toulouse
Fondation
Site web http://www.hjd.asso.fr/index.php

Géolocalisation sur la carte : Occitanie

(Voir situation sur carte : Occitanie)
Géolocalisation sur la carte : Toulouse/Occitanie (région administrative)

L’hôpital Joseph-Ducuing (1885-1963), autrefois appelé hôpital Varsovie, se trouve dans le quartier Saint-Cyprien de Toulouse, rue Varsovie. Fondé en 1944 par des résistants républicains espagnols, il a été intégré, le , par décret interministériel, au service public hospitalier.

Sommaire

HistoireModifier

L'hôpital de Varsovie fut créé par l'état-major de l’Agrupacion de guerrilleros españoles FFI de Toulouse au mois de , dans un château situé rue de Varsovie, dans le quartier Saint-Cyprien. Le but était alors de soigner les blessés des unités de guérilleros qui s'étaient battu en France contre les nazis aux côtés de la Résistance. Il reçut également les républicains blessés lors de l'invasion du Val d'Aran, qui avaient tenté en octobre 1944 de reprendre la guerre contre Franco, mais avaient dû reculer.

L’hôpital a pu fonctionner grâce à des médecins bénévoles et à un mouvement de solidarité internationale venu principalement des États-Unis, dont nombre de personnalités et d’artistes, parmi lesquels Albert Einstein, Pablo Picasso, Leonard Bernstein, Eleanor Roosevelt…

Après la démobilisation des guérilleros espagnols, l'hôpital militaire devient un hôpital soignant des civils. L'hôpital resta cependant la propriété de l'« Amicale des anciens FFI et résistants espagnols ».

Mais, à la fin des années 1940, la situation des anciens résistants espagnols était de plus en plus mal vue par les autorités françaises - plusieurs Espagnols étaient connus pour leur activisme militant, comme anarchistes ou communistes. Le 7 septembre 1950, lors de l'opération Boléro-Paprika, 404 militants furent arrêtés dans toute la France[1]. Le 7 octobre 1950, l'« Amicale des anciens FFI et résistants espagnols », considérée comme suspecte aux yeux du gouvernement fut dissoute par arrêté du ministre de l'Intérieur Henri Queuille.

Aussi le conseil d'administration de l'Amicale confia la direction de l'hôpital au professeur Joseph Ducuing, Français qui s'était engagé depuis plusieurs années dans l'organisation de l'établissement. La société anonyme « Société nouvelle hôpital Varsovie », à laquelle l'Amicale céda ses équipements fut créée par acte notarié le . Le 20 juillet 1955 fut constituée l'association à but non lucratif des « Amis de la médecine sociale », chargée de la gestion de l'hôpital. Le , par décret interministériel, l'hôpital Joseph-Ducuing fut intégré au service public hospitalier. Enfin, par arrêté préfectoral du , la « Société nouvelle hôpital Varsovie SA », qui était encore propriétaire des bâtiments de l'hôpital, se dissout après avoir fait don de tous ses biens à l'association « Les Amis de la médecine sociale ».

ServicesModifier

Médecine générale et médecine interneModifier

Médecine spécialiséeModifier

ChirurgieModifier

  • chirurgie digestive ;
  • chirurgie de l'appareil locomoteur ;
  • chirurgie gynécologique et mammaire ;
  • chirurgie ophtalmologique.

AnesthésieModifier

UrgencesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Henri Farreny, 1950 : un épisode peu glorieux et trop méconnu : l'opération Boléro - Paprika, Bulletin de l'Amicale des anciens guérilleros espagnols en France.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

FilmographieModifier

  • Àlvar Martínez et Juli Esteve, La batalla del Varsòvia, documentaire espagnol, produit par InfoTV avec le soutien du Museu d´Història de la Medicina de Catalunya et Memorial Democràtic (2011).

Liens externesModifier