Ouvrir le menu principal

D’après les types biologiques du danois Christen Christiansen Raunkiær, établis en 1934, on appelle hémicryptophytes les plantes vivaces dont les bourgeons persistant durant la mauvaise saison sont situés au niveau du sol. En d'autres termes, leurs parties aériennes meurent entièrement durant la mauvaise saison. Ordinairement, il s'agit donc de plantes herbacées. Exemples: Picris echioides, Senecio sarracenicus, Angelica archangelica, les primevères.

On subdivise les hémicryptophytes en trois catégories en fonction, cette fois, de leur apparence à la belle saison :

L’hémicryptophytaie est une formation végétale caractérisée par la prédominance d’hémicryptophytes.

Sommaire

ÉtymologieModifier

Du grec ancien hémi (« demi »), cryptos (« caché ») et phuton (« plante, végétal ») ; lors de la mauvaise saison, les parties vivantes de la plante sont semi-cachées (parties souterraines et bourgeons au ras du sol), alors que les parties aériennes se dessèchent et disparaissent.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier