Hélène Dassonville

actrice et réalisatrice française

Hélène Dassonville, née Marie-Hélène Adrienne Viala-Ricardou le [1] à Nice[2] et morte le à Neuilly-sur-Seine[3] est une actrice, réalisatrice et productrice française.

Hélène Dassonville
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Marie-Hélène Adrienne Viala-RicardouVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

BiographieModifier

Adolescente, elle découvre l'alpinisme avec son père et devient plus tard une passionnée d'escalade qu'elle pratique tout au long de sa vie[4]. Son père, violoniste[2] devenu impresario sur la Côte d'Azur, se suicide en 1934[5].

En 1936, elle remporte à Valberg la coupe Fémina qui récompense la meilleure skieuse de descente française[6]. La même année, elle apparaît, sous le nom d'Hélène Ricardou, dans Poursuites blanches de Marcel Ichac[7], aux côtés de l'équipe de France de descente. Après son mariage, elle adopte le nom de son mari, Dassonville. En 1939, on peut la voir dans Jeunes Filles de France de Marc Allégret et Yves Allégret, un court métrage documentaire réalisé à l'occasion de l'exposition internationale de New York de 1939[8].

Sa carrière d’actrice se poursuit jusqu'en 1950, après quoi elle se consacre à la réalisation et à la production. Elle réalise plusieurs documentaires sur la montagne, dont Le Pilier de la solitude qui lui vaut la Gentiane d'or au Festival international du film de montagne de Trente[9].

En 1991, elle apparaît dans Le Crépuscule des montagnards, un documentaire diffusé l'année suivante dans l'émission Montagne, sur FR3[4] : alors âgée de 78 ans, elle témoigne de sa passion de l'escalade qu’elle pratique toujours, avec son petit-fils.

FilmographieModifier

ActriceModifier

RéalisatriceModifier

  • 1950 : De marbre et d'amour (court métrage documentaire)
  • 1953 : Glaces éternelles, co-réalisation René Vernardet (court métrage documentaire)[10]
  • 1954 : La République nous appelle (court métrage documentaire)
  • 1954 : Les Impressionnistes (court métrage documentaire)
  • 1955 : S.O.S. avalanche (court métrage documentaire)[11]
  • 1955 : Alerte en montagne (court métrage documentaire)[11]
  • 1957 : Beautés souterraines (court métrage documentaire)
  • 1957 : Moi, le chien (court métrage)
  • 1957 : Tant que nous l'aimerons (court métrage documentaire)
  • 1959 : Le Pilier de la solitude (court métrage documentaire)
  • 1959 : L'Abominable Homme des pistes (court métrage docu-fiction)[12]
  • 1960 : Entre ciel et neige (court métrage documentaire)
  • 1972 : Abîmes (court métrage documentaire)[13]

ScénaristeModifier

  • 1950 : De marbre et d'amour (court métrage documentaire)
  • 1953 : Première Course de René Vernardet (court métrage documentaire)
  • 1957 : Beautés souterraines (court métrage documentaire)
  • 1959 : Alerte en montagne (court métrage documentaire)

ProductriceModifier

Directrice de la productionModifier

Notes et référencesModifier

  1. Plusieurs sources indiquent comme année de naissance 1916, mais Hélène Dassonville est bien née en 1913, ainsi que le confirme son acte de naissance.
  2. a et b Acte de naissance no 1 391 du 26 mai 1913, avec mention marginale de mariage, Nice, Archives des Alpes-Maritimes (vue 422/543)
  3. « Fichier des décès de l'INSEE », sur arbre.app (consulté le 11 décembre 2020)
  4. a et b Bernard Choquet, « Dossier : Le crépuscule des montagnards », N° de notice : CAC92018343 (reportage), Montagne, sur Ina MEDIAPRO, France 3 Grenoble, (consulté le 10 décembre 2020)
  5. « L'impresario Ricardou se suicide à Nice », sur RetroNews - Le site de presse de la BnF, Le Petit Journal, (consulté le 11 décembre 2020), p. 3
  6. « Mademoiselle Hélène Ricardou championne de France de ski », sur Gallica, Excelsior, (consulté le 11 décembre 2020), p. 4
  7. Charles Ford, Femmes cinéastes, Paris, Denoël/Gonthier, (lire en ligne), p. 136
  8. Marc Allégret et Yves Allégret, « Jeunes filles de France », sur film-documentaire.fr (consulté le 10 décembre 2020)
  9. Club alpin français, « Festival international du film de montagne », sur Gallica, La Montagne et Alpinisme, 1961-1962 (consulté le 10 décembre 2020), p. 28
  10. Hélène Dassonville et René Vernardet, « Glaces éternelles », sur Cinémathèque d'images de montagne (consulté le 10 décembre 2020)
  11. a et b Club alpin français, « Erratum », sur Gallica, La Montagne et Alpinisme, 1955 (consulté le ), p. 254
  12. Hélène Dassonville, « L'Abominable Homme des pistes », sur Cinémathèque d'images de montagne (consulté le 10 décembre 2020)
  13. Réseau Canopé, « Hélène Dassonville. Media-Sceren, catalogue des collections audiovisuelles du CNDP », sur www.cndp.fr (consulté le 23 décembre 2020)
  14. Pierre Arvay, « Le Pyromane, ou le piqué d’incendie », sur pierrearvay.fr (consulté le 10 décembre 2020)

Voir aussiModifier

DocumentairesModifier

  • 1939 : Jeunes Filles de France de Marc Allégret et Yves Allégret (court métrage documentaire) : Hélène Dassonville est l'une des jeunes Françaises dont le portrait est fait à l'occasion de l'exposition internationale de New York de 1939.
  • 1991 : Le Crépuscule des montagnards de Bernard Choquet (reportage diffusé dans l'émission Montagne, le sur FR3) : interview d'Hélène Dassonville, âgée de 78 ans, sur sa passion de l'escalade qu’elle pratique avec son petit-fils.

Liens externesModifier