Hébreu moderne

langue

L’hébreu moderne est la variété de l'hébreu parlée depuis la fin du XIXe siècle. Sa particularité est d'être redevenu une langue vivante, parlée par des sionistes puis par la plupart des Israéliens, après de nombreux siècles où la langue était au pire une langue morte, au mieux une langue liturgique.

L'hébreu moderne naquit au siècle des Lumières, de la Haskalah qui sortit la culture juive de ses ghettos pour s'ouvrir au monde de son temps. L'usage séculier de la langue sacrée a cependant toujours révolté les esprits plus traditionnels[Qui ?]. La première phase du renouveau de l'hébreu débordant du cadre strictement religieux fut surtout littéraire, sous l'impulsion, entre autres, de Moses Mendelssohn.

Avec Éliézer Ben Yehoudah débuta la renaissance d'un hébreu vernaculaire utilisé aujourd'hui par les citoyens de l'État d'Israël, dont il est langue officielle alors qu'à partir du , l'arabe perd son statut de langue officielle dans l'état hébreu pour devenir une langue à « statut spécial ». On estime le nombre de ses locuteurs à environ 6 millions[1].

Le témoignage des frères TharaudModifier

En 1927 les frères Tharaud, peu suspects de philosémitisme, n’hésitaient pas à écrire : « Cette langue, on l'a rafraîchie, rajeunie, mise à la page. Et voilà le grand fait, le premier résultat obtenu par les sionistes : l'hébreu est ressuscité. Il est redevenu une langue vivante. Dans toutes les écoles de Palestine, sciences, littérature, philosophie, histoire, tout est enseigné en hébreu. Il n'y a pas un enfant juif dans toute la Judée qui ne parle aujourd'hui la langue de Moïse comme sa langue naturelle. Et si l'on songe qu'un pareil résultat a été acquis en dix ans, on ne peut qu'admirer cet effort[2].

Notes et référencesModifier

  1. « Page sur l'hébreu du site de l'Institut National des Langues et Civilisations Orientales » (consulté le 10 août 2014).
  2. Jérôme et Jean Tharaud, Petite histoire des Juifs, Plon, 1927, p. 267

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :