Gyōnen (凝然?), né le et mort le , était un moine bouddhiste japonais de l’école Kegon. Il a écrit en son temps de nombreux volumes sur l’histoire du bouddhisme et les enseignements religieux.

Gyōnen
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
Nom dans la langue maternelle
凝然Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion

BiographieModifier

Gyōnen est issu d’une branche de la famille Fujiwara. Il prit la tonsure au mont Hiei à l’âge de seize ans selon les préceptes de l’école ésotérique Tendai, puis entra en tant que novice au Tōdai-ji de Nara et étudia auprès du maître Enshō les enseignements de diverses écoles bouddhiques, le Kegon bien sûr, mais également le Ritsu, le Tendai, le Shingon, le Hossō...

Il se familiarisa plus profondément avec l’enseignement de la Terre pure auprès d’Enshō, du Zen auprès de Chōsai et du Kegon auprès de Sōshō dans ses jeunes années. Il donna d’ailleurs des conférences sur le sūtra Kegon au temple Tōdai-ji, centre de l’école au Japon. À la mort d’Enshō en 1277, il lui succéda à la tête du Kaidan-in (estrade d’ordination) du Tōdai-ji.

Il contribua fortement au renouveau de l’école Kegon du Tōdai-ji par la recherche de dogmes plus éclectiques qui intégraient des pratiques ou rituels d’autres écoles, Zen, Shigon, Ritsu ou de la Terre pure.

Gyônen est l'auteur de nombreux textes sur le bouddhisme et son histoire, dont reste par exemple le Hasshū kōyō (« Encyclopédie des huit classiques chinois ») ainsi qu'une Histoire de la transmission et de la propagation du bouddhisme dans trois pays. Son érudition était alors reconnue au Japon, et l’empereur Go-Uda l’honora du titre de kokushi, enseignant national.

Gyōnen mourut au Kaidan-in en 1321 à l’âge de 82 ans.

SourcesModifier

BibliographieModifier

  • (en) Green, Ronald S. & Chanju Mun, Gyōnen's Transmission of the Buddha Dharma in Three Countries, Leyde, Brill, , 182 p. (ISBN 978-9-004-37038-8)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier