Ouvrir le menu principal
Guy de Nevers
Titre comte de Nevers, d'Auxerre et de Tonnerre[1]
(1168 - 1176)
Prédécesseur Guillaume IV de Nevers (†1168)
Successeur Guillaume V de Nevers
Biographie
Naissance ~1149[1]
Décès [1]
Tonnerre (Yonne)[1]
Père Guillaume III de Nevers[2]
Mère Ide de Sponheim[3]
Conjoint Mathilde de Bourgogne (1188-1257)
Enfants Guillaume V de Nevers († 1181)[4]
Agnès Ire de Nevers (1170-1193)
Ide de Nevers (~1171/1175 - av. 1181)
Famille Maison de Nevers

Image illustrative de l’article Guy de Nevers

Guy de Nevers (~1149-1176)[1], fils de Guillaume III, comte de Nevers, d'Auxerre et de Tonnerre, et d'Ide de Sponheim, est comte de Nevers, d'Auxerre et de Tonnerre (1168-1176).

Il fait partie de la Maison de Nevers, une branche des Capétiens.

FamilleModifier

Guy naît vers 1149, deuxième enfant connu de ses parents[1]. Son père Guillaume III[2] fait partie de la Maison capétienne de Nevers.

Sa mère Ide de Sponheim (Ida von Sponheim) est la fille de Engelbert duc de Carinthie et marquis d'Istrie, et de Ute de Passau (Ute von Passau), de Ratpotonen ; morte le 25 mai 1178, Ide est enterrée à Saint-Germain d'Auxerre[3].

Son frère aîné est Guillaume IV de Nevers, né en 1145 et mort à Acre le 24 octobre 1168, enterré à Bethléem[5],[N 1].

BiographieModifier

Guy et son frère Guillaume partent en Palestine fin 1167 ou début 1168. En préparation pour ce voyage, Guillaume fait en 1164 une donation grevée d'une réserve qu'il destine au mariage de sa fille, à son voyage à Jérusalem ("pro via Hyerosolimitana"), ou s'il est mis à rançon[N 1].

Guillaume meurt à Acre en octobre 1168 ; Guy revient probablement en 1170, succédant alors à Guillaume comme comte de Nevers, d'Auxerre et de Tonnerre[1].

Mariage et descendanceModifier

Il épouse Mahaut de Bourgogne (1150-17 déc. ~1219), fille de Raymond de Bourgogne, comte de Grignon, et d'Agnès de Thiers, dame de Montpensier et d'Aigueperse[6]. Ils ont pour enfants :

Lorsqu'il meurt le à l'âge de 27 ans, ses enfants sont encore jeunes ; Agnès n'a que 6 ans. Ils deviennent alors pupilles du roi[1],[N 2].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. a et b Charte de 1164 (cartulaire de Saint-Étienne de Nevers, IX et XII, pp. 86 et 89) : donation par son frère Guillaume IV comte de Nevers, de concessions à Saint-Étienne de Nevers, "avec l'assentiment de Wido frater eius" ("mon frère Guy"). Cité dans « Guillaume V de Nevers (-1168) » (Guillaume IV) et « Guy de Nevers (-1175) », p. sur MedLands.
  2. Pupilles du roi - Chronologia Roberti Altissiodorensis, RHGF, t. XVIII, p. 249 : "Guido comes" ("le comte Guy") laissa deux enfants par sa femme "Mathildis", notant qu'ils devinrent pupilles du roi après la mort de leur père. » Voir note 193 sur MedLands.

RéférencesModifier

  1. a b c d e f g h i et j « Guy de Nevers (-1175) », sur Medlands.
  2. a et b « Guillaume [IV] de Nevers (-1161) », sur Medlands (consulté le 20 décembre 2017). Guillaume de Nevers mort en 1161, père de Guy de Nevers, est nommé "Guillaume III de Nevers" sur wikipédia et "Guillaume IV de Nevers" sur MedLands.
  3. a et b « Ida von Sponheim », dans « Carinthia », ch. 1 : « Dukes of Carinthia 976-1358 », section G : « Dukes of Carinthia 1123-1279 (Sponheim) », sur MedLands (consulté le 20 décembre 2017).
  4. a et b « Guillaume [VI] de Nevers (-1181) », sur Medlands (consulté le 20 décembre 2017). Guillaume de Nevers mort en 1181, fils de Guy de Nevers, est nommé "Guillaume V de Nevers" sur wikipédia et "Guillaume VI de Nevers" sur MedLands.
  5. « Guillaume [V] de Nevers (-1168) », sur Medlands (consulté le 20 décembre 2017). Guillaume de Nevers mort en 1168, frère de Guy de Nevers, est nommé "Guillaume IV de Nevers" sur wikipédia et "Guillaume V de Nevers" sur MedLands.
  6. « Mathilde de Bourgogne (- ~1219) », dans « Burgundy duchy – Dukes of Burgundy », ch. 4 : « Dukes of Burgundy (CAPET) [956]-1361 », section B : « Dukes of Burgundy 1032-1361 », sur MedLands (consulté le 21 décembre 2017).
  7. (en) Charles Cawley, « Agnes de Nevers (-1193) », sur MedLands (consulté le 21 décembre 2017).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier