Guy La Chambre

personnalité politique française
Guy La Chambre
M. Guy La Chambre, sous-secrétaire d'Etat à la Présidence du Conseil.jpg
Guy La Chambre, sous-secrétaire d'État à la Présidence du Conseil (1933).
Fonctions
Ministre
-
Député d'Ille-et-Vilaine
-
Maire de Saint-Malo
-
Ministère de l'Air
-
Ministre de la Marine marchande
-
Sous-secrétaire d'État
Ministère de la Guerre (d)
-
Sous-secrétaire d'État
-
Sous-secrétaire d'État
Ministère de la Guerre (d)
-
Député d'Ille-et-Vilaine
-
Conseiller général d'Ille-et-Vilaine
Canton de Dinard
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activité
Père
Conjoint
Autres informations
Propriétaire de
Parti politique
Parti républicain, radical et radical-socialiste (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

Guy La Chambre est un homme politique français, né le à Paris, décédé le à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine)[1].

BiographieModifier

Guy La Chambre est le fils de Charles Auguste La Chambre, ainsi que le petit-fils de Charles Émile La Chambre et d'Arthur de Chabaud-Latour. Il épousa la chanteuse Cora Madou en 1938[2] qui mit fin à sa carrière après leur mariage.

Après sa scolarité au lycée Condorcet et au lycée Louis-le-Grand, il suit ses études à la Faculté de droit de Paris. Il s'engage volontairement durant la Première Guerre mondiale, obtient la croix de guerre 1914-1918 et devient secrétaire interallié de la commission des pays rhénans après la fin de la guerre. De 1920 à 1921, il est sous-chef du cabinet d'Aristide Briand à la présidence du Conseil. Avocat au barreau de Paris, il est secrétaire de la Conférence des avocats du barreau de Paris en 1923.

Conseiller général pour le canton de Dinard de 1930 à 1940 et maire de Saint-Servan de 1932 à 1940, il avait élu député d'Ille-et-Vilaine le , obtenant sa réélection en 1932 et 1936, puis en 1951 et 1956. Il est membre de la Gauche indépendante, puis du Parti radical-socialiste et enfin du Centre national des indépendants et paysans. Il fut également maire de Saint-Malo de 1947 à 1965.

Il fait don du château de la Briantais à l'Association diocésaine de Rennes à sa mort en 1975.

Fonctions et mandatsModifier

Fonctions nationalesModifier

Il vote les pleins pouvoirs au maréchal Pétain en . Il comparaît au procès de Riom en 1942 comme l'un des responsables de la défaite.

Fonctions localesModifier

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Archives de l'état civil de Paris en ligne, acte de naissance no 1/437/1898, avec mention marginale du décès (consulté le 22 avril 2012)
  2. http://enenvor.fr/eeo_actu/lachambre/mariage_mondain_saint_servan.html

BibliographieModifier

  • Michel de Ladoucette, Guy La Chambre : un Malouin illustre, homme de cœur et de devoir, Dieppe, La Vigie, , 119 p.
  • « Guy La Chambre », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]
  • Bernard Marck, Dictionnaire universel de l'aviation, Tallandier, , 1129 p. (ISBN 2-84734-060-2), p. 575-576.

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier