Guy Hennebelle

historien du cinéma et journaliste français
Guy Hennebelle
Naissance
Armentières
Décès (à 61 ans)
Boulogne-Billancourt
Activité principale
Critique de cinéma
Historien du cinéma
Directeur de collection
Auteur
Genres
Histoire du cinéma

Œuvres principales

Guide des films anti-impérialistes
Le Tiers Monde en films
Christianisme et cinéma
Histoire des théories du cinéma

Guy Hennebelle, né le à Armentières et mort le (à 61 ans) à Boulogne-Billancourt, est un historien du cinéma et journaliste français.

BiographieModifier

Après avoir suivi des études de journalisme en Belgique, Guy Hennebelle vit en Algérie de 1965 à 1968 où il est responsable de la rubrique cinéma du quotidien El Moudjahid[1]. Il collabore, dès son retour en France, à plusieurs revues, dont Téléciné, Cinéma, Afrique Asie, Jeune Cinéma et Écran.

Il conçoit et dirige, à partir du n° 22 d’ Écran () jusqu’à la fin de la revue en 1979 (n°86), la chronique La vie est à nous consacrée au cinéma militant ou parallèle : « Nous inaugurons dans ce numéro une nouvelle rubrique dans laquelle nous rendrons compte des films qui sont réalisés en marge du système de production-distribution commercial, le plus souvent en 16 mm, en Super 8 et en vidéo (plus rarement en 35 mm) »[2]. Ce qui le conduit à se rapprocher des cinéastes expérimentaux, et autres critiques « antisystème », notamment à travers le copieux dossier Cinémas de rupture ( Écran n° 75 , codirigé par Dominique Noguez et Raphaël Bassan, p. 29 à 47), préfiguration du programme du futur CinémAction, cofondé avec son épouse Monique Martineau, dont le numéro 1 sort quelques mois après en tant que hors-série d Écran avec, au programme, le cinéma militant, le cinéma différent, le cinéma politique de fiction, le cinéma féminin/féministe. Tous ces thèmes nourriront, par la suite, les sommaires des numéros de la revue Cinémaction.

Il est reconnu en tant que spécialiste des cinémas militants et du tiers-monde.

Un hommage lui est rendu à l'École normale supérieure le [3].

PublicationsModifier

  • Les Cinémas africains en 1972, Société africaine d'édition, 1972
  • Guide des films anti-impérialistes, Éditions du Centenaire, 1975
  • Cinémas de l'émigration, Filméditions, 1979
  • Le Tiers Monde en films, François Maspero, 1982
  • Cinéma et judéité, avec Annie Goldmann et Régine Robin, Éditions du Cerf, 1986
  • Les Télévisions du monde. Un panorama dans 110 pays, Éditions du Cerf, 1987
  • Les Grandes "écoles" esthétiques, avec Alain et Odette Virmaux, Corlet, 1989
  • Cinémas métis. De Hollywood aux films beurs, avec Roland Schneider, Corlet, 1990
  • Les Dessous du cinéma porno, avec Antoine Rakovsky et Daniel Serceau, Corlet, 1991
  • Histoire des théories du cinéma, avec Joël Magny, Corlet, 1991
  • Christianisme et cinéma, Corlet, 1996
  • La Guerre d'Algérie à l'écran, avec Mouny Berrah et Benjamin Stora, Corlet, 1997
  • On ouvre les frontières ? Chiche ! Et après ?, avec Gilles Manceron et Catherine de Wenden, Corlet, 2001

BibliographieModifier

  • René Prédal, Jeune Cinéma, no 284, , p. 75
  • Janine Halbreich-Euvrard, « Guy Hennebelle, l’homme de tous les combats », 2004[4]
  • Sébastien Layerle (dir.) avec Monique Martineau-Hennebelle, Chroniques de la naissance du cinéma algérien. Guy Hennebelle, un critique engagé, Éditions Charles Corlet, 2018

Notes et référencesModifier

  1. Sous le nom de plume de Halim Chergui
  2. Écran 72, no 22, p. 74
  3. Site de l'ENS [1]
  4. Site erudit.org [2]

Liens externesModifier