Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Durfort et Civrac.

Guy Émeric Anne
de Durfort-Civrac
Titre 2e Duc de Lorges
(1826-1867)
Autres titres Duc de Civrac (1815-1867)
Prédécesseur Jean-Laurent de Durfort-Civrac
Successeur Émeric Laurent Paul Guy de Durfort-Civrac
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Badge de l'Armée des princes Armée des princes
Royaume de France Royaume de France
Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Grade militaire Maréchal de camp
Conflits Guerres de la Révolution française
Distinctions Chevalier de Saint-Louis
Autres fonctions Président du conseil général du Loiret
Membre de la Chambre des pairs
Biographie
Dynastie Maison de Durfort
Naissance
Paris
Décès (à 70 ans)
Château de Fontpertuis (Lailly-en-Val, Loiret)
Père Jean-Laurent de Durfort-Civrac

Orn ext Duc et pair de France (Restauration).svg
Blason Maison Durfort de Lorges.svg

Guy Émeric Anne de Durfort-Civrac (Paris, - château de Fontpertuis[1] de Lailly-en-Val, ), 2e duc de Lorges, est un militaire et une personnalité politique français des XVIIIe et XIXe siècles.

Sommaire

BiographieModifier

Fils aîné de Jean-Laurent, marquis de Durfort-Civrac, depuis duc de Lorges, Gui-Émeric-Anne de Durfort-Civrac suivit lui aussi la carrière des armes. Capitaine au régiment de Royal-Piémont Cavalerie en 1788[2],[3], il fait avec son père et son frère les campagnes de l'émigration[4].

Nommé chevalier de l'ordre de Saint-Louis au retour du roi (1814)[4], il parvient au grade de maréchal-de-camp[4],[5].

Président du conseil général du Loiret à trois reprises (1817, 1827 et 1829), Durfourt-Civrac est admis, le , par droit héréditaire, à siéger à la Chambre des pairs en remplacement de son père décédé[5]. Il prend rang parmi les plus zélés royalistes[5].

Ayant refusé, après la révolution de juillet 1830 de satisfaire à la loi du qui prescrivait le serment au nouveau roi, il est considéré comme démissionnaire.

PostéritéModifier

DistinctionsModifier

TitresModifier

DécorationsModifier

 

ArmoiriesModifier

Armes de cette branche 
Écartelé, aux 1 et 4 d'argent, à la bande d'azur ; aux 2 et 3 de gueules, au lion d'argent ; au lambel de gueules brochant sur les deux premiers cantons[4],[10].

Cette branche ne porte le lambel que depuis 1775, époque à laquelle elle est devenue seconde branche de Lorges. Avant cette époque, elle portait, comme la branche de Duras, sans brisure[4],[9].

Notes et référencesModifier

  1. « Le château de Fonpertuis », notice no IA45000081, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. a b c et d Roglo 2012.
  3. a et b Pierfit 2012.
  4. a b c d e et f Courcelles 1826, p. 297.
  5. a b et c Rober & Cougny 1891, p. 179.
  6. Frebault 2012.
  7. a b et c Theroff 2012, p. Theroff.
  8. Garric 2012.
  9. a b et c Velde 2005, p. Lay peers.
  10. a b et c Rietstap 1884.

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.