Gustave Roux

Gustave Louis Gabriel Roux, né à Grandson le , décédé à Genève le , est un illustrateur, aquarelliste et musicien suisse.

Gustave Roux illustrateur suisse (1828-1885) par Hébert

BiographieModifier

Gustave Roux est le fils du pasteur Roux et de Sophie Maulaz. Son père était pasteur à Grandson, canton de Vaud, puis à Meyriez, canton de Fribourg. Après la mort subite du père en 1842, il déménage avec sa mère à Lausanne, où il commence des études de théologie avant de décider de se consacrer entièrement à l'art. Hésitant entre la musique et le dessin, il choisit finalement le dessin et devient graveur-décorateur. Il se forme à Munich et à l'atelier Rochat à Genève[1].

Il part pour Paris en 1851 et se perfectionne dans la gravure sur bois, travaillant jusqu'en 1870 comme illustrateur de revues[2],[3], notamment pour L'Illustration, le Journal pour tous, Le Magasin pittoresque. Il signe G.Roux ou G.R..

En 1855, il épouse la Lausannoise Fanny Rambert, sœur de l'écrivain vaudois Eugène Rambert. Grâce à eux, il a de bons contacts avec d'autres artistes suisses à Paris: le poète Juste Olivier, les peintres Charles Gleyre et Albert Anker, les graveurs Édouard Willman et Frédéric Weber. En 1865, pour la maison d'édition Charles Furne, il illustre Don Quichotte[4]. Il coopère également avec Buri & Jeker, atelier de xylographie des beaux-frères graveurs Rudolf Buri (1835-1878)[5] et Melchior Karl Jeker (1834-1868)[6].

 
Armaillis et Vegnolans, Le Ranz des vaches de Gruyère et la Chanson du vigneron, page de titre

Ses illustrations, en 1869, de l'ouvrage Le Ranz des vaches de Gruyère et la Chanson du vigneron[7], lui valent l'année suivante une invitation à venir travailler pour l'éditeur Cesar Schmidt à Zürich, qui lancera plusieurs projets ayant Roux comme illustrateur, parmi lesquels le journal La Suisse illustrée (1872-73) et l'album Tableaux de l'histoire suisse. Il réalise aussi des illustrations pour l'almanach le Messager boiteux[4] et pour le journal satirique Der Postheiri (Henri le facteur)[8]. Il illustre en 1876 l'ouvrage consacré à la Fête de la bataille de Morat, cortège historique - - Murtenschlachtfeier, historischer Zug, montrant des soldats en uniforme d'après Auguste Bachelin (1830-1890) et G. Roux, l'ensemble étant gravé par Karl Jauslin (1842-1904) et édité chez Buri & Jeker.

En 1877, après la mort de son épouse et de son fils cadet, Gustave Roux s'installe à Genève auprès de son beau-frère Elisée Mayor, céramiste à l'École des beaux-Arts de Genève. Gustave Roux fera un peu de décoration de céramique et l'un des élèves de Mayor, Louis Dunki, travaillera avec lui. Il épouse en secondes noces, en 1879 à Yverdon, la musicienne Augusta de Fouchy. À Genève, il illustre des guides touristiques publiés par l'éditeur Orell Füssli (de) (Vevey et ses environs ; Thoune et le lac de Thoune). Musicien, il compose quelques hymnes sur des paroles d'Eugène Rambert et de Juste Olivier[4].

Selon René et Peter van der Krogt, Gustave Roux est aussi sculpteur, auteur du buste du compositeur Gioachino Rossini (Pesaro 1792 - Paris 1868) au Grand Théâtre de Genève[9].

Gustave Roux est mort d'une crise cardiaque, le à Genève.

Livres illustrés par G. RouxModifier

Quelques illustrations de l'ouvrage Le Ranz des vaches de Gruyère et la Chanson du vigneron

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. C. Brun e.a. Schweizerisches Künstler-Lexikon : Dictionnaire des Artistes Suisses Vol, 2 H-R p. 679-680 [lire en ligne]
  2. SIKART, Dictionnaire sur l'art en Suisse, [lire en ligne].
  3. Le Livre du Recteur de l'Académie de Genève : 1559-1878 (Droz, 1959 p. 412) [lire en ligne]
  4. a b et c C. Brun, op.cit. Vol 2 p. 679
  5. C.Brun, Schweizerisches Künstler-Lexikon, tome 1, 1902 p. 242 [lire en ligne]
  6. Fiche de M.K.Jeker sur SIKART
  7. Le Ranz des vaches de Gruyère et la Chanson du vigneron illustrés par G.Roux, deuxième édition 1885, sous-titré "Armaillis et Vegnolans" [lire en ligne]
  8. John Grand-Carteret, Les mœurs et la caricature en Allemagne - en Autriche - en Suisse, Paris 1885, p. 697 [lire en ligne]. Der Postheiri était un journal illustré et satirique à succès publié de 1845 à 1875.
  9. site web: René & Peter van der Krogt, Statues et bustes au Grand Théâtre
  10. John Grand-Carteret, op.cit. : « Dubois-Melly, écrivain genevois, auteur d'intéressants récits historiques sur Genève et des Nouvelles montagnardes que viennent d'illustrer le peintre Burnand et G. Roux.»
  11. Fiche du livre sur Helveticat