Gen

langue gbe parlée au Togo
(Redirigé depuis Guin (langue))

Gen, mina
gɛn
Pays Togo, Bénin
Nombre de locuteurs 325 000
Typologie SVO, isolante, à tons
Classification par famille
Codes de langue
IETF gej
ISO 639-3 gej
Étendue langue individuelle
Type langue vivante

Gẽ, également orthographié Gê, Gen, Guen, ou Guin, (souvent incorrectement nommée aussi Mina...) est un peuple et une des langues gbe, sous-groupe des langues nigéro-congolaises.

Répartition des principales langues gbe (d'après Capo 1988, 1991)

Terroir: la langue Gẽ est principalement parlée dans le sud-est du Togo et dans la province de Mono au Bénin par essentiellement le peuple Gẽ (Gê, Gen, Guen, Guin sont d'autres variantes orthographiques utilisées suivant les périodes ou/ou l'impact des langues étrangères qui en font mention dans rapports et transcriptions, la précaution étant de préserver et restituer le mieux possible la phonétique/prononciation).

En réalité l'origine historique du nom (d'où sa phonétique et sa prononciation, et ceci quelque soit l'orthographe) vient directement du nom (et de la langue) du peuple originel (⇒ peuple Gã , + Ga-Adangbe/Ga-Dangme people + Ga (alternate Gan, Gã) people d'Accra, la capitale de l'actuelle République du Ghana.

En effet, le peuple Gẽ(variantes orthographiques Gê, Gen, Guen, Guin) est historiquement et très directement descendant du peuple Gã, Ga-Adangbe/Ga-Dangme people avec lequel s'entretiennent toujours de très proches liens traditionnels, communautaires, sociaux, coutumiers, culturels, familiaux, etc..., tous imprégnés de fréquents contacts, visites, et d'interactions sur bien de sujets, de projets, avec comme apothéose et vitrine les célébrations annuelles spirituelles et festives que sont Homowo / Homowo festival à Accra(Ghana) et Epe-ekpe à Aneho (Togo) avec des cérémonies et festivités dans les villes/ villages de toute la région, y compris au Bénin.⇒Epe-Ekpe à Agoué.

Sur l'origine (Ga people) du peuple Gẽ: Histoire des Gẽ(Gê, Gen, Guen, Guin).

Spécificité de la langue Gẽ (Gê,Gen,Guen,Guin) :

Bien qu'incorporant visiblement et à l'évidence une réelle iinfluence du Gã (Ga language) parlée dans le Gã-Mashie ( qui désigne le terroir / royaume traditionnel du peuple Gã / Ga-Adangme people (vivant dans la région d' Accra la capitale de l'actuelle République du Ghana), et ceci sur bien de points (mots usuels, termes spirituels, introductions formelles de discours et de prise de parole, interjections et expressions, intonations, noms communs/propres, etc ..., fruits d'une histoire et d'une origine communes), la langue Gẽ n'est pas la même chose :

La langue Gẽ (Gê, Gen, Guen, ou Guin) désignée aussi par Gê-gbe, Gẽ-gbe, Gen-gbe, Guen-gbe, Guin-gbe (le suffixe "gbe" signifiant "langue", tout simplement) est en fait une langue locale construite sur une très longue période et via un mélange de type "créolisant" (au sens du genre de mixage linguistique dont il s'agit, ainsi que de l'importance quantitative des composants de base et des intrants) faite de langue Ewe (et en très grande partie, ce qui explique le fait que les locuteurs de ces deux langues se comprennent largement bien, et dans l'oral et dans l'écrit), de langue Ga (⇒ Ga language ) et de plusieurs langues européennes.

Sur ces dernières, (langues européennes), ce sont essentiellement le Portugais, l'Allemand et l'Anglais, conséquence des précoces contacts et des grandes et intenses relations et activités sur la côte atlantique ( Golfe du Bénin) durant des siècles avec des générations entières de navigateurs, colons, explorateurs, trafiquants d'esclaves, négociants, militaires, exploitants agricoles et miniers, missionnaires; et depuis une période relativement récente, s'y intégrent de façon manifestement pérenne beaucoup de termes de Français (surtout dans la pratique orale courante de la vie quotidienne et urbaine), conséquence du fait qu'entretemps le pays Togo est officiellement devenu francophone.

.

Comme de nombreuses langues véhiculaires, c'est avant tout une langue orale possédant une structure grammaticale très souple.

C’est la langue véhiculaire de la capitale du Togo, Lomé.  On estime qu'il y a 325 000 locuteurs[1].

Comme les autres langues du groupe gbe, c'est une langue à tons de type morphologique isolant dont la syntaxe suit l'ordre sujet-verbe-objet.

ÉcritureModifier

L’orthographe gen est défini dans l’Alphabet des langues nationales du Bénin. Dans l’édition de 1990 de cet alphabet, le gen partage le même alphabet que le waci, dans l’édition de 2008, le gen a son propre alphabet (sans la lettre f hameçon ‹ ƒ ›).

Alphabet[2]
majuscules A B C D Ɖ E Ɛ F G GB Ɣ H X I J K KP L M N NY Ŋ Ɔ P S T U Ʋ V W Y Z
minuscules a b c d ɖ e ɛ f g gb ɣ h x i j k kp l m n ny ŋ ɔ p s t u ʋ v w y z

La nasalisation est indiquée à l’aide de la lettre n après la voyelle ‹ an ɔn ɛn in un ›.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Atah-Ekoué Kangni, La syntaxe du Gɛ̃ : Étude syntaxique d’un parler GBE (EWE): le Gɛ̃ du Sud-Togo, Frankfurt, Peter Lang, , 193 p. (ISBN 978-3-631-41601-3)
  • Centre national de linguistique appliquée (CENALA), Alphabet des langues nationales, Cotonou, CENALA, , 2e éd. (lire en ligne)
  • Centre national de linguistique appliquée (CENALA), Alphabet des langues nationales béninoises, Cotonou, CENALA avec le concours de l’Initiative francophone pour la formation à distance des maîtres (IFADEM), , 6e éd.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier