Guillaume de Rots

prélat catholique

Guillaume de Rots
Image illustrative de l’article Guillaume de Rots
Statue de Guillaume de Rots dans la salle des Abbés du Palais Bénédictine.
Biographie
Naissance Rots
Décès
Abbé de l'Église catholique
Abbé de la Trinité de Fécamp
après le
Autres fonctions
Fonction religieuse
Chanoine
Chantre
Doyen
Archidiacre de Bayeux

Guillaume de Rots (Willelmus[1]) est le 3e abbé de Fécamp[2].

BiographieModifier

Originaire de Rots, il serait apparenté à deux chevaliers de Lanfranc et Odon de Bayeux dans le Kent. Chanoine puis chantre, doyen et archidiacre de Bayeux vers 1068/1069, il devient moine de Saint-Étienne de Caen où il reste une année[1].

Guillaume succède à Jean d’Allie à la tête de l'abbaye de Fécamp[2], par nomination de Guillaume le Conquérant[1].

Il souscrit en 1080/1082 à la confirmation par Guillaume le Conquérant de la fondation de l'abbaye de Troarn. Il effectue en 1085 un voyage en Angleterre[1] et visite Rye en Angleterre, possession de l'abbaye de Fécamp dans le Sussex, avant de lancer la construction de l'église Sainte-Marie[2]. Il assiste en 1087 aux funérailles de Guillaume le Conquérant[1].

Il lance vers 1100 la construction de l'église romane de Fécamp[2]. Il agrandit le chœur en largeur et en longueur et développe la nef[3], afin d'accueillir les pèlerins[1]. Elle est consacrée en 1099 par l'archevêque de Rouen Guillaume Bonne-Âme[1] ou 1106. Elle sera détruite par un incendie en 1168[3].

Tombé malade à son retour du concile de Lisieux en mars 1107, il meurt le [1], avant que le chœur des deux églises ne soit achevés[2] et est inhumé dans la chapelle axiale dédiée à la Vierge[3], devant l'autel[1].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g h et i Véronique Gazeau (préf. David Bates et Michel Parisse), Normannia monastica (Xe – XIIe siècle) : II-Prosopographie des abbés bénédictins, Caen, Publications du CRAHM, , 403 p. (ISBN 978-2-902685-44-8, lire en ligne), p. 110-113
  2. a b c d et e Maurice Yvart dans Collectif (préf. André Dubuc), Les abbayes de Normandie : Actes du XIIIe siècle congrès des sociétés historiques et archéologiques de Normandie, Rouen, Imprimerie Lecerf, , 354 p., « Les possessions de l'abbaye de Fécamp en Angleterre », p. 317-323
  3. a b et c Valérie Chaix, Les églises romanes de Normandie : Formes et fonctions, Paris, A. et J. Picard, , 360 p. (ISBN 978-2-7084-0913-2), « La Trinité de Fécamp », p. 263-270

Voir aussiModifier

Liens internesModifier