Guillaume de Norwich

jeune anglais assassiné en 1144

Guillaume de Norwich1132 - †1144)[1] est un jeune apprenti tanneur de Norwich âgé de douze ans qui aurait été assassiné en 1144.

Guillaume de Norwich
Image dans Infobox.
Illustration du XVe siècle dans l'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul d'Eye (Suffolk). William présente les instruments de son martyre selon le récit de Thomas de Monmouth, la croix et les clous.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 12 ans)
NorwichVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
William of NorwichVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
Étape de canonisation
-Voir et modifier les données sur Wikidata
Fête

Les Juifs de Norwich subirent une accusation de meurtre rituel[2] après la découverte le vendredi saint de son corps criblé de coups de couteau, abandonné dans un bois, qu'une lumière aurait guidé jusqu'à lui. D'abord enterrés dans le cimetière des moines le , ses restes - dont il est dit qu'ils étaient « sans corruption » et répandaient une « agréable odeur » - ont subi plusieurs déplacement : transférés à la cathédrale de Norwich en 1154 où l'église reçoit les reliques de saint Guillaume de Norwich mais subit un incendie en 1171, puis à l'intérieur de l'église en 1551, dans la chapelle des Martyrs[3].

Il est dit que des miracles se produisirent et se multiplièrent. William acquit le statut de martyr. Le culte de Saint-Guillaume a ainsi attiré un grand nombre de pèlerins, enrichissant l'église locale.

Sa vie a été décrite plusieurs années après son meurtre par le moine Thomas de Monmouth (en) dans son hagiographie La vie et les Miracles de Saint Guillaume de Norwich (1173)[4], précisant tenir tous les détails de l'accusation d’une servante chrétienne travaillant chez des Juifs. Thomas de Monmouth n'a pas réussi à faire canoniser Guillaume, mais il a contribué à son culte et au développement de l'antisémitisme local. Au XVIIIe siècle, le pape Benoît XIV se contente de dire que les Bollandistes affirment l’existence de ce culte[5].

Mémorial pour les Juifs assassinés

En 1189, la députation juive venue pour le couronnement de Richard cœur de Lion est attaquée par la foule. Un pogrom s'ensuit à Londres et s'étend à travers toute l'Angleterre.

Le , tous les Juifs de Norwich (qui étaient d'origine française[4]) sont massacrés dans leurs maisons, sauf quelques-uns qui réussissent à trouver refuge au château[6].

Le livre de Thomas de Monmouth a également préparé la voie à l'Édit de 1290, par lequel tous les Juifs ont été expulsés d'Angleterre puis interdits durant des siècles.

La chapelle construite sur le site de la mort de Guillaume a été détruite au moment du schisme anglican, au XVIe siècle.

En 2004, durant les travaux de construction du centre commercial (en)Chapelfiled de la ville, dix-sept corps des Juifs assassinés (6 adultes et 11 enfants) sont trouvés puis déplacés dans le carré juif du cimetière d'Earlham de Norwich.


Notes et référencesModifier

  1. Dictionnaire hagiographique (1850).
  2. (en) « The ritual-child-murder accusation: its dissemination and Harold of Gloucester »
  3. (en) Simon Yarrow, Saints and their Communities: Miracle Stories in Twelfth-Century England, Oxford University Press, 2006, p.131.
  4. a et b (en) Thomas of Monmouth (trad. Pr. Miri Rubin, préf. Pr. Miri Rubin), The Life and Passion of William of Norwich, Penguin UK, , 320 p. (ISBN 978-0-14-197053-0, lire en ligne), Introduction
  5. De beatific., 1. I, c. xiv, n. 4
  6. (en) WILLIAM OF NORWICH, Jewish Encyclopedia, 1906 sur jewishencyclopedia.com

Liens externesModifier