Guillaume de Danemark

Guillaume de Danemark
Description de cette image, également commentée ci-après
Le prince Guillaume (William en anglais), duc de Gloucester, d'après Godfrey Kneller, vers 1700

Titre

Duc de Gloucester


(11 ans et 3 jours)

Prédécesseur Henry Stuart
Successeur Frédéric de Galles
Biographie
Titulature Prince de Danemark et de Norvège
Dynastie Maison d'Oldenbourg
Distinctions Ordre de la Jarretière
Naissance
Château de Hampton Court (Londres)
Décès (à 11 ans)
Château de Windsor (Berkshire)
Sépulture Abbaye de Westminster
Père Georges de Danemark
Mère Anne de Grande-Bretagne

Description de cette image, également commentée ci-après

Guillaume de Danemark et de Norvège (en anglais : Prince William, Duke of Gloucester) né au château de Hampton Court (Londres) le et mort le au château de Windsor (Berkshire) [1]), fut le seul fils d'Anne de Grande-Bretagne et Georges de Danemark à survivre à l'enfance.

BiographieModifier

 
Guillaume et sa mère, vers 1694.

Second dans l'ordre de succession au trône d'Angleterre et d'Écosse après sa mère, Guillaume fut élevé comme un héritier présomptif au trône. À sa naissance, son oncle le roi Guillaume III lui donna le titre de duc de Gloucester (même s'il ne fut jamais formellement créé duc par le roi) et le fit chevalier de l'ordre de la Jarretière.

La santé de Guillaume fut fragile tout au long de sa vie. Ainsi après sa naissance, il souffrit de convulsion qui firent craindre une mort prématurée à ses parents. Il se remit cependant, et Anne l'installa dans de palais de Kensington, où l'air était meilleur. À l'âge de trois ans, le duc ne parlait et ne marchait pas encore. Quelques jours après son onzième anniversaire, Guillaume tomba malade. Ses médecins suspectèrent la variole[2]. Guillaume mourut quelques jours plus tard et fut enterré en l'abbaye de Westminster.

EpilogueModifier

Le décès du petit prince causait un problème à la succession au trône. Son grand-père, qui avait fui en 1689 et son oncle alors en exil pouvait prétendre à la couronne mais aussi sa cousine Anne-Marie d'Orléans, duchesse de Savoie. Ces princes et princesses étaient catholiques. Aussi pour garantir la succession au trône à un prince ou à une princesse protestants, le parlement vota l'Acte d'établissement qui, interdisant l'accession au trône à un catholique, privait de leur droit 57 princes et princesses. La couronne devait revenir à la princesse Sophie de Palatinat, mère de l'électeur Georges-Louis de Hanovre, qui avait 71 ans.

RéférencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Matthew Kilburn, « William, Prince, duke of Gloucester (1689–1700) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004.
  2. Donald R. Hopkins, The Greatest Killer. Smallpox in History, The University of Chicago Press, Chicago et Londres 2002, p. 41.