Guillaume Janssens

Guillaume Janssens (1880-1956)[1],[2] est un céramiste belge de la période Art nouveau actif principalement à Bruxelles.

Guillaume Janssens
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Mouvement
Œuvres principales
Villa Marie-Mirande

HistoriqueModifier

En 1906, La commune de Berchem-Sainte-Agathe voit s'implanter le long de la chaussée de Gand deux grands ateliers de céramique : ceux de Célestin Joseph Helman (1863-1929) et de Guillaume Janssens (1880-1956)[1].

Ces deux ateliers se partagent, avec la fabrique Vermeren-Coché à Ixelles, la grande majorité des créations en céramique de Bruxelles entre 1895 et 1914[1]. Préindustriels, ces ateliers proposent à leurs clients des catalogues de modèles conçus par des artistes-peintres[1].

La fabrique de céramiques d'art Guillaume Janssens produit également des chemins de croix et des panneaux religieux pour orner les églises et les chapelles[3].

ProductionModifier

StyleModifier

L'atelier produit principalement des panneaux de céramique de style Art nouveau floral destinés à orner les façades des maisons bruxelloises.

La tête de femme entourée de fleurs stylisées est un des motifs de prédilection de Guillaume Janssens[4].

On la retrouve en de nombreux endroits à Bruxelles comme sur la Maison Hellinckx avenue Broustin 110 à Ganshoren, aux numéros 5 et 169 de l'avenue Jean Dubrucq ou encore au numéro 102 de la rue de l'Escaut à Molenbeek-Saint-Jean[5].

Cette tête de femme que la brochure « Molenbeek-Saint-Jean à la carte » surnomme « Madame Janssens »[5] a toujours le même visage et la même coiffe, même si le décor floral et végétal varie.

Céramiques de style Art nouveau réalisées par les ateliers JanssensModifier

frise en carreaux de faïence figurant deux coqs
allèges de l'oriel ornées du millésime « Anno 1910 » et d'un profil de femme entourée de fleurs stylisées
allèges ornées de carreaux de faïence représentant des figures féminines et des fleurs
  • 1911 : rue Jean Robie 29 à Saint-Gilles[8],[9]
panneaux de céramique représentant les quatre saisons ainsi que Diane chasseresse avec un lévrier en allège et des motifs floraux dans la frise
  • 1911 : avenue du Parc 25 à Saint-Gilles (maison éclectique de l'architecte Jean Maelschalck)[10]
allège ornée de carreaux de faïence représentant Diane chasseresse avec un lévrier
  • 1913 : Villa Marie-Mirande, maison personnelle de Guillaume Janssens, avenue de Selliers de Moranville 11 à Berchem-Sainte-Agathe
façade-affiche Art nouveau entièrement tapissée de carreaux allégoriques, une œuvre unique à Bruxelles[3].
  • 1919 : Villa Wilmotte (en ruines), rue Hogenbos 32 à Berchem-Sainte-Agathe[11]
  • avenue Jean Dubrucq 5 et 169 à Molenbeek-Saint-Jean[5]
  • rue de l'Escaut 102 à Molenbeek-Saint-Jean[5]

BibliographieModifier

  • Chantal Declève, Guide des décors céramiques à Bruxelles de 1880 à 1940, Bruxelles, 1996.
  • Benoît Schoonbroodt, L'Art nouveau et les maîtres céramistes bruxellois, Hommage aux fabriques d'art Helman, Janssens et Vermeren-Coché, Centre culturel Escale du Nord, Anderlecht, 2002.
  • Anne Pluymaekers et Marc Logghe, Céramiques de l'Art nouveau en Belgique, Stadsbestuur Torhout (administration communale de la Ville de Torhout), 2009.

Articles connexesModifier

RéférencesModifier