Ouvrir le menu principal

Guillaume III de Nevers

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guillaume III.

Guillaume III de Nevers
Conflits deuxième croisade
Biographie
Naissance ?
?
Décès [1]
Auxerre[1]
Père Guillaume II de Nevers
Mère Adélaïde
Fratrie

• Renaud de Nevers († ~1148)
• Robert de Nevers († apr. 1134)
• Anne
Conjoint Ida de Sponheim
Enfants Guillaume IV de Nevers
Guy de Nevers
• Adèle (1145-1195)
• Renaud
Famille Maison de Nevers

Guillaume III de Nevers, né en 1110 et mort le 21 novembre 1161, est un comte de Nevers, d'Auxerre et de Tonnerre (1148-1161), fils de Guillaume II, comte de Nevers, d'Auxerre et de Tonnerre, et d'Adélaïde[1].

FamilleModifier

Guillaume III a pour père Guillaume II, comte de Nevers, d'Auxerre et de Tonnerre[1],[2].
Sa mère est prénommée Adélaïde[2].

Il a comme frères et sœur puînés[2] :

BiographieModifier

Au début de l'épiscopat d'Alain de Larrivour, évêque d'Auxerre de 1152 à 1167, Guillaume III refuse de lui rendre hommage et est en cela suivi par certains seigneurs de son entourage (le comte de La Ferté-Loupière est cité parmi ceux-là). De plus les terres des chanoines et autres gens d’Église de Varzy sont ravagées par les troupes de Guillaume IV, fils de Guillaume III et futur comte de Nevers (1161-1168), en guerre contre des seigneurs voisins.
Par chance pour l'évêque le pape Alexandre III (1159-1181), réfugié en France, réside à Sens. Alain profite d'une visite de Louis VII à Alexandre III pour présenter sa plainte aux deux personnages en même temps[3]. Le pape charge Hugues de Toucy, archevêque de Sens, de régler cette affaire. Il ne faut pas moins de trois convocations du comte devant l'archevêque, les talents de persuasion de Geoffroy évêque de Langres et ceux des abbés de Saint-Germain d'Auxerre et de Pontigny, pour qu'en 1157 Guillaume III enfin, et son fils et les gentilshommes de moindre rang à leur suite, fassent leurs hommages à l'évêque[4].

En 1134 il "renonce aux pratiques préjudiciables à l'abbaye de Saint-Michel" (abbaye de Tonnerre)[N 1].

Guillaume III soutient Geoffroy comte d'Anjou lorsque ce dernier entre en Normandie le 21 septembre 1137[1] (voir La guerre en Normandie).

En juin 1147 il part avec le roi Louis VII le Jeune pour la deuxième croisade[5].

Il succède à son père en 1148 comme comte de Nevers et comte d'Auxerre, probablement aussi comme comte d'Auxerre bien qu'aucun document connu ne le confirme[1].

Il serait à l'origine de la fondation en 1157 de l'abbaye Notre-Dame et Saint-Paul de Bellevaux à Limanton (Nièvre), abbaye de prémontrés[6].

DescendanceModifier

Il épouse Ide de Sponheim, fille d'Engelbert de Sponheim duc de Carinthie, et d'Uta de Passau. Ils ont cinq enfants connus :

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  : ouvrages utilisés en référence dans cet article

  • Ambroise Challe, Histoire de l'Auxerrois, Paris, E. Thorin, , 628 p. (lire en ligne).  
  • Jean Lebeuf (abbé), Mémoires concernant l’histoire ecclésiastique et civile d’Auxerre..., vol. 1, Auxerre, Perriquet, , 886 p. (lire en ligne).  
  • Abbé Jean Lebeuf, Mémoires concernant l’histoire ecclésiastique et civile d’Auxerre..., vol. 2, Auxerre, Perriquet, , 923 p. (lire en ligne).  

Liens externesModifier

(Guillaume de Nevers mort en 1161, est nommé "Guillaume III de Nevers" sur wikipédia et "Guillaume [IV] de Nevers" sur MedLands.)

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Charte de 1134 : "Guillelmus comes Nivernensis, qui fuit natus de filia Lancelini de Baugenciaco" (Guillaume (II) comte de Nevers, qui est né de (Agnès de Beaugency) la fille de Lancelin de Beaugency") renonce aux pratiques préjudiciables à l'abbaye de Saint-Michel, avec l'approbation de "Adalaidis comitissa uxor ipsius… et filii ipsorum Rainaldus et Robertus…Guillelmus filius supradicti comitis" ("comtesse Adélaïde notre femme… et nos fils Rainald et Robert… Guillaume (III) fils du susdit comte"). Dans Maximilien Quantin, Cartulaire général de l'Yonne, recueil de documents authentiques, vol. 1, ch. CLXXIV, Auxerre, Imprimerie Perriquet, , 630 p. (lire en ligne), p. 296. Cité dans « Guillaume de Nevers (-1161) », sur MedLands.

RéférencesModifier

  1. a b c d e f et g « Guillaume de Nevers (-1161) », dans « Burgundy duchy - Nevers », ch. 1 - section A : « Comtes de Nevers 990-1181 », p. sur Medlands.
  2. a b c d e et f « Guillaume [III] de Nevers (-1148) », dans « Burgundy duchy - Nevers », ch. 1 : « Comtes de Nevers », section A : « Comtes de Nevers 990-1181 », sur MedLands – Foundation for Medieval Genealogy (consulté le 26 décembre 2017).
  3. Lebeuf 1743, vol. 1, p. 295.
  4. Lebeuf 1743, vol. 1, p. 296.
  5. S. Runciman, A History of the Crusades, vol. 2, Penguin Books, , p. 262. Cité dans « Guillaume de Nevers (-1161) », sur MedLands.
  6. « Abbaye de prémontrés », notice no IA00002406, base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. « « Guillaume [V] de Nevers (-1168) » (Guillaume IV) », dans « Burgundy duchy - Nevers », ch. 1 - section A : « Comtes de Nevers 990-1181 », sur MedLands (consulté le 26 décembre 2017).
  8. « Guy de Nevers (-1175) », dans « Burgundy duchy - Nevers », ch. 1 - section A : « Comtes de Nevers 990-1181 », sur Medlands (consulté le 20 décembre 2017).
  9. « Adelaïde de Nevers (mar. Renaud de Joigny) », dans « Burgundy duchy - Nevers », ch. 1 - section A : « Comtes de Nevers 990-1181 », sur Medlands (consulté le 28 décembre 2017).