Guillaume Calafat

historien français spécialiste de l'espace méditerranéen

Guillaume Calafat, né en 1983, est un historien spécialiste du monde méditerranéen à l'époque moderne[1]. Il est maître de conférences en histoire moderne à l’Université Paris 1 depuis 2014[2].

Guillaume Calafat
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Directeur de thèse
Wolfgang Kaiser (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

En 2019, il a publié au Seuil, Une mer jalousée. Contribution à l'histoire de la souveraineté : Méditerranée, XVIIe siècle, issu de la première partie de sa thèse[3].

Biographie

modifier

Guillaume Calafat est né dans le sud de la France, dans une famille qu'il qualifie issue « de la classe moyenne »[4] et a réalisé sa scolarité secondaire dans le centre-ville d'Avignon.

Il a ensuite été formé à l'École normale supérieure où il est entré en 2003[2] après une khâgne au lycée Louis-le-Grand (2001-2003)[5]. En 2006, il est agrégé d'histoire. En parallèle de son parcours à Ulm, il est inscrit à Paris 1, son mémoire de master II s'intitule, « Litiges maritimes et fabrique du droit. Tribunaux maritimes et pratiques juridiques à Pise et Livourne »[5]. Entre 2011 et 2014, il est membre de l'École française de Rome [6].

Guillaume Calafat a soutenu en 2013[7] une thèse d'histoire à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (en codirection avec l'université de Pise) intitulée « Une mer jalousée : juridictions maritimes, ports francs et régulation du commerce en Méditerranée (1590-1740) » sous la direction de Wolfgang Kaiser et de Franco Angiolini[8].

 
Livourne au XVIIe siècle

Guillaume Calafat a traduit depuis l'anglais le livre de l'historienne italienne Francesca Trivellato de l'université de Yale, Corail contre diamant, De la Méditerranée à l'océan Indien au XVIIIe siècle, publié au Seuil[9]. L'ouvrage porte en particulier sur le grand-duché de Livourne, espace que Calafat a étudié en master[10]. Il a également traduit, de l’italien, une étude de référence de Simona Cerutti : Justice sommaire. Pratiques et idéaux de justice dans une société d’Ancien Régime[11]

Depuis 2015, Guillaume Calafat est membre du comité de rédaction de la revue des Annales. En 2018, il a codirigé avec Romain Bertrand le numéro intitulé Micro-analyse et histoire globale[12]. Il a également été membre de la rédaction scientifique de l'importante revue italienne Quaderni Storici entre 2014 et 2017 et correspondant pour le mensuel L’Histoire.[13]

Histoire du droit de la mer

modifier
 
Hugo Grotius par Michiel Jansz. van Mierevelt (1631)

Dans son ouvrage, Une mer jalousée, Guillaume Calafat revient sur les débats sur la possession politique et juridique de la mer au XVIIe siècle. Une époque associée à une importante expansion territoriale européenne où les Portugais, les Hollandais, les Vénitiens, les Espagnols ou encore les Anglais se disputent le contrôle des mers de la planête[14]. Ces tensions sont accompagnées d'une production de textes juridiques qui cherchent à légitimer la volonté de « s’approprier ces zones liquides »[15]. Cette multiplication de publications sur le droit de la mer est appelée par Calafat la « bataille des livres ». Ainsi, l'auteur revient assez longuement sur les écrit du juriste et diplomate des Provinces-Unies, Hugo Grotius[16]. On retrouve également des analyses des textes de l'Anglais John Selden, de l'Écossais William Welwod[17] ou encore les Italiens Bartole et Balde.

Dans un second temps, Guillaume Calafat s'interroge sur les possibilités concrètes qu'ont les États pour contrôler les espaces maritimes qu'ils revendiquent juridiquement. La domination d'un espace maritime passe, par exemple, par le calcul de la portée de ses canons, de la distance visible observable depuis la terre[14] et bien sûr des capacités militaires et économiques de la flotte. Ainsi, la domination juridique de l'État sur la mer, qui passe par ses ressources militaires et fiscales, devient un témoin de sa souveraineté. Ce travail s'inscrit, alors, dans le cadre large de l'étude de la naissance de la figure de l'État moderne, ici au stade de « l'État militaro-fiscal »[18].

Publications

modifier

Ouvrages

modifier
  • Une mer jalousée : contribution à l'histoire de la souveraineté : Méditerranée, XVIIe siècle, Paris, Seuil, coll. « L'Univers historique », , 446 p. (ISBN 978-2-02-137936-5)
  • Avec Romain Bertrand, Hélène Blais et Isabelle Heullant-Donat (dir.), L'exploration du monde, Une autre histoire des grandes découvertes, Paris, Seuil, coll. « L'Univers historique », , 528 p. (ISBN 978-202 140 62 52)
  • avec Arnaud Bartolomei, Mathieu Grenet et Jörg Ulbert, De l’utilité commerciale des consuls. : L’institution consulaire et les marchands dans le monde méditerranéen (xviie-xxe siècle), Rome, École française de Rome,
  • Avec Mathieu Grenet, Méditerranées : Une histoire des mobilités humaines (1492-1750), Paris, Seuil, coll. « Points Histoire » (no H610), , 576 p. (EAN 9782757898185)

Traductions

modifier
  • de Simona Cerutti (trad. de l'italien), Justice sommaire : pratiques et idéaux de justice dans une société d'Ancien Régime, Paris, Éditions de l'EHESS, , 238 p. (ISBN 978-2-7132-2881-0)
  • de Francesca Trivellato (trad. de l'anglais, préf. Romain Bertrand), Corail contre diamants : réseaux marchands, diaspora sépharade et commerce lointain : de la Méditerranée à l'océan Indien, XVIIIe siècle, Paris, Éditions du Seuil, , 564 p. (ISBN 978-2-02-114284-6)

Notes et références

modifier
  1. HAL, « CV HAL : Guillaume Calafat », sur cv.archives-ouvertes.fr (consulté le )
  2. a et b « Guillaume Calafat », sur data.bnf.fr (consulté le )
  3. Guillaume Calafat, Une mer jalousée. Contribution à l'histoire de la souveraineté (Méditerranée, XVIIe siècle), Éditions du Seuil, (lire en ligne)
  4. Yann Potin et Jean-François Sirinelli, Générations historiennes : XIXe – XXIe siècle, Paris, CNRS Éditions, , 799 p. (ISBN 978-2-271-12147-9 et 2-271-12147-7, OCLC 1127390052, lire en ligne), p. 483
  5. a et b « Curriculum VitaeIHMC », sur ihmc.ens.fr (consulté le )
  6. « ORCID », sur orcid.org (consulté le )
  7. « Une mer jalousée : juridictions maritimes, ports francs et régulation du commerce en Méditerranée (1590-1740) par Guillaume Calafat »
  8. « Catalogue SUDOC », sur www.sudoc.abes.fr (consulté le )
  9. « Corail contre diamants , Francesca Triv... », sur www.seuil.com (consulté le )
  10. « Le cosmopolitisme communautaire (7) - Roger Chartier » (consulté le )
  11. « Les Éditions de l'EHESS: Justice sommaire », sur editions.ehess.fr (consulté le )
  12. « Micro-analyse et histoire globale – Travail et société, Annales. Histoire, Sciences Sociales 2018/1 (73e année) », sur Cairn.info
  13. « Pirates et corsaires », sur lhistoire.fr
  14. a et b Solène Rivoal, « Guillaume Calafat, Une mer jalousée. Contribution à l’histoire de la souveraineté (Méditerranée, XVIIe siècle) », Rives méditerranéennes, no 61,‎ , p. 253–256 (ISSN 2103-4001, lire en ligne, consulté le )
  15. Guillaume Calafat, Une mer jalousée : contribution à l'histoire de la souveraineté : Méditerranée, XVIIe siècle, Paris/58-Clamecy, Éditions du Seuil / Impr. Laballery, dl 2019, 446 p. (ISBN 978-2-02-137936-5 et 2-02-137936-1, OCLC 1098248257, lire en ligne), p. 312
  16. « La Méditerranée : une mer jalousée au XVIIe siècle » (consulté le )
  17. Guillaume Calafat, Une mer jalousée : contribution à l'histoire de la souveraineté : Méditerranée, XVIIe siècle, Paris/58-Clamecy, Éditions du Seuil / Impr. Laballery, dl 2019, 446 p. (ISBN 978-2-02-137936-5 et 2-02-137936-1, OCLC 1098248257, lire en ligne), p. 29-31
  18. Fanny Cohen Moreau, « Hors-série 1 - La Méditerranée au XVIIème siècle avec Guillaume Calafat (Passion Modernistes) • PM », sur PM, (consulté le )

Voir aussi

modifier

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier