Guillaume-Louis de Bade-Durlach

prince allemand

Guillaume-Louis de Bade-Durlach ( - ) est le frère du premier grand-duc de Bade, Charles Ier de Bade. En 1753, il devient gouverneur de la province de Gueldre, basé à Arnhem. En 1766, il est nommé par les États-Généraux des Pays-Bas au grade de lieutenant général.[1] Après 1769, Guillaume-Louis a également été actif en tant qu'industriel.

Guillaume-Louis de Bade-Durlach
Illustration.
Fonctions
Prince
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Karlsruhe
Date de décès (à 56 ans)
Lieu de décès Karlsruhe
Père Frédéric de Bade-Durlach
Mère Anne-Charlotte-Amélie d'Orange-Nassau
Fratrie Charles Ier de Bade
Famille Maison de Zähringen
Diplômé de Université de Lausanne

BiographieModifier

Guillaume-Louis est le fils du prince Frédéric de Bade-Durlach et Anne Charlotte Amélie d'Orange-Nassau, la fille du prince Jean Guillaume Friso d'Orange.

Après la mort de son père en 1732, sa mère souffrant d'une maladie mentale, sa grand-mère, la comtesse Madeleine-Wilhelmine de Wurtemberg, prend soin de l'éducation de Guillaume-Louis et son frère CharlesIer de Bade.

Il reçoit sa formation à l'Université de Lausanne de 1743 à 1745. En 1745 et 1746, il voyage à Paris et aux Pays-bas, où il reste auprès de son oncle Guillaume IV d'Orange-Nassau, plus tard stathouder de la République des Sept Provinces-Unies.

Son oncle arrive à la conclusion que l'indiscipliné Guillaume-Louis exerce une mauvaise influence sur son frère aîné, le prince héréditaire Charles Frédéric. Lorsque Charles Frédéric prend le chemin du retour à Karlsruhe, dans le but de prendre le gouvernement, son oncle ordonne à Guillaume Louis de poursuivre une carrière militaire aux Pays-bas[2].

Avec la permission de son frère le grand-duc Charles Ier, Guillaume-Louis épouse Wilhelmine Christine Schortmann dans un mariage morganatique. Les enfants de cette union sont anoblis le par Charles Ier de Bade. Ils sont créés barons de Seldeneck et autorisés à utiliser les armoiries de Seldeneck, la famille étant éteinte en 1583. Le fils, Guillaume-Louis de Seldeneck. ; ) est considéré comme l'ancêtre commun de tous les Seldenecks[3].

Guillaume-Louis achète des terres dans Mühlburg et en 1769, il crée une production de plantes tinctoriales, qui est convertie en 1770 en une Brasserie et en 1771 a également produit du brandy. C'est le noyau de la brasserie seigneuriale de Seldeneck qui existe jusqu'en 1921.

RéférencesModifier

  1. S. Sachs S. 174/175
  2. Borchardt-Wenzel pages 53-55
  3. Becke-Klüchtzner p. 434

SourcesModifier

  • Annette Borchardt-Wenzel: Karl Friedrich von Baden – Mensch und Legende. Casimir Katz Verlag, Gernsbach 2006, (ISBN 3-938047-14-3)
  • Johann Christian Sachs: Einleitung in die Geschichte der Marggravschaft und des marggrävlichen altfürstlichen Hauses Baden, Karlsruhe 1764-1770, Bd. 5, S. 173 - 175
  • Edmund von der Becke-Klüchtzner, Stamm-Tafeln des Adels des Großherzogthums Baden: ein neu bearbeitetes Adelsbuch, Baden-Baden, 1886