Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint Guy.

Guidon d'Anderlecht
Image illustrative de l’article Guidon d'Anderlecht
Saint Guidon (miniature médiévale)
Marchand, pèlerin et saint
Naissance vers 950
Anderlecht (Belgique)
Décès 12 septembre 1012 
Anderlecht
Nationalité Brabançon
Vénéré à Anderlecht
Canonisation 24 juin 1112
par Odon, évêque de Cambrai
Vénéré par Commerçants, marchands, pèlerins, sacristains, etc
Fête 12 septembre

Saint Guidon d'Anderlecht (également connu comme Guy d'Anderlecht), né vers 950 à Anderlecht et mort le [1], parfois surnommé « le pauvre d'Anderlecht », fut sacristain à la chapelle Notre-Dame de Laeken. Il devint marchand, puis pèlerin à Rome et à Jérusalem, avant de revenir enseigner dans son Brabant natal. Liturgiquement il est commémoré le 12 septembre.

Sommaire

BiographieModifier

Fils de pauvres paysans brabançons Guidon se fait très tôt remarquer pour sa charité chrétienne, si bien qu'à l'âge de 15 ans, on le surnommait déjà « l'ange du village » (d'Anderlecht). Ce village du duché de Brabant se trouvait à quelques kilomètres à l'ouest de la ville de Bruxelles. Anderlecht est aujourd'hui une commune de Bruxelles.

D'après des récits dont la valeur historique est incertaine, un riche négociant lui propose, un jour, de le prendre à son service l'assurant qu'avec un travail rétribué il lui serait plus facile d'aider les pauvres. Quelques jours plus tard, la cargaison dont Guy avait la responsabilité est perdue lorsque le bateau qui la transportait coule dans la Senne. Son employeur le chasse.

Guidon part alors pour un long pèlerinage à Rome, puis à Jérusalem. À Rome, il rencontre le doyen du chapitre d'Anderlecht, Wonedulphe (ou Onulphe), qui le supplie de revenir dans son village pour le faire profiter de ses conseils de piété. Ses compagnons de voyage meurent les uns après les autres au cours du voyage de retour. Guy rentre seul en Brabant.

Le 12 septembre 1012, Guidon meurt de dysenterie à Anderlecht après de longues années d'enseignement.

Culte et souvenirModifier

Dans les années qui suivent sa mort des miracles se produisent sur sa tombe. La vénération des fidèles augmente.

  • Guidon est le saint patron des commerçants, des marchands de bestiaux, des paysans, des domestiques, des sacristains, des carillonneurs et sonneurs de cloches, des pèlerins, des célibataires[3] et des transporteurs de marchandises. On l'invoque également contre la dysenterie.

SourcesModifier

NotesModifier

  1. Le prénom de Guy se transforme parfois au cas régime en Guidon.
  2. Histoire de Saint Guidon
  3. (en) « Célibataires, il existe un saint pour vous ! », sur fr.aleteia.org, (consulté le 13 janvier 2018)

LittératureModifier