Ouvrir le menu principal
Guide vert Michelin Auvergne

Le Guide Vert est un livre faisant partie d'une collection de guides touristiques, fondée en 1926 par Michelin, qui met l'accent sur la découverte du patrimoine naturel et culturel des régions.

Il avait été précédé vers 1920 par des guides illustrés Michelin des champs de bataille de la guerre de 14/18. Précédé aussi, vers 1906, par des guides des sites et monuments de France, édités par le Touring Club de France.

Il est complémentaire aux cartes Michelin ou de l'IGN, pour renseigner les touristes souhaitant voyager et découvrir une région, plusieurs villes ou un pays, en indiquant les principaux endroits caractéristiques intéressants à visiter, et circuits à effectuer, s'adjoignant elles-mêmes depuis quelques années au GPS.

Il peut aussi s'associer au guide rouge gastronomique et hôtelier Michelin.

L'ensemble des cartes Michelin et IGN repliées, guide vert touristique et guide rouge peut se juxtaposer facilement, étant pratique à ranger grâce à leur format identique allongé en hauteur.

DescriptionModifier

Le livre possède deux premiers encartages indiquant sur une carte réduite :

  • Les villes (caractères droits) ou sites naturels (caractères italiques) remarquables à visiter :
    • "Vaut le voyage" (3 étoiles en gras surligné vert),
    • "Mérite un détour" (2 étoiles surligné orange),
    • "Intéressant" (1 étoile souligné bleu) ou
    • "A voir éventuellement" (simple mention)
  • Les propositions des différents circuits touristiques de visites, à effectuer en un ou plusieurs jours.

Pour un pays, les premières pages débutent avec une présentation du pays, son historique, son économie, ses coutumes, les modalités pratiques à effectuer pour le visiteur, etc.

Les détails par ville ou site naturel sont décrits sur l'ensemble des pages suivantes, avec un index sur les dernières pages.

Il existe un guide par région de France, ainsi que pour de nombreuses destinations touristiques importantes (ville, région et pays) d'Europe et du monde. La collection compte en 2012 environ 100 guides différents et est traduite en neuf langues, dont le japonais et l'hébreu.

Certains guides décrivent des régions transfrontalières, comme le Pays basque ou concernent deux pays (Alsace-Vosges-Forêt-Noire, Belgique-Luxembourg, Syrie-Jordanie).

HistoireModifier

Avant les guides verts Michelin, vers 1920, des guides illustrés Michelin des champs de bataille avaient été édités, portant l’accent sur les destructions de la guerre de 14/18 et relatant aussi les avancées destructrices de cette guerre. Le guide Reims et le Fort de la Pompelle, daté 1920, en est un exemple.

Remontant plus avant encore, vers 1906, le Touring Club de France avait édité des guides ou ouvrages de géographie sous les titres « À la France, Sites et Monuments, assortis de cartes départementales par Erchard frères, datant de 1902 ou 1903. Un livret de Sites et Monuments de Champagne et Ardennes, ouvrage du TCF couronné par l’Académie Française et daté 1906, peut être cité à ce titre.

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Les guides régionauxModifier

En 1926, la Bretagne est le premier guide Michelin régional. Le public ciblé était celui des automobilistes. Cette nouvelle collection de guides, s'apparentait par le format au Guide Michelin hôtelier rouge de la France, reprenant son cartonnage rigide, car ils se voulaient complémentaires[1].

Vers le milieu des années 1930, Michelin opte pour une couverture souple brochée et modifie son format en 25,5 × 11,5 cm, tout en gardant la couleur rouge, puis opte pour le vert en 1939 pour les guides Savoie, Dauphiné, mais le guide Jura publié aussi en 1939 reste rouge. Les deux couleurs seront utilisées concurremment pendant la guerre.

En 1936 le catalogue propose les régions suivantes : Alpes, Alsace, Auvergne, Bretagne, Châteaux de la Loire, Côte d'Azur, Gorges du Tarn, Lorraine, Provence, Pyrénées, Verdun.

Après guerre les guides paraissent entièrement sous couverture verte, avec pour la première fois un guide sur Paris (1946) et des châteaux de la Loire[pas clair] (1946). Viendra ensuite celui de l'Île-de-France. Officiellement il faut attendre 1958 pour que l'éditeur consacre l'appellation "Guide vert", que les usagers lui avaient déjà conférée depuis plusieurs années.

La collection les Belles Routes de France, après un essai en vert en 1949, optera pour une couverture rouge qu'elle conservera jusqu'en 1953. Il s'agissait d'un itinéraire commenté, reprenant brièvement des informations combinées des guides verts touristiques et rouges hôteliers.

Les années 2000 furent l'occasion de nouvelles éditions, celles actuelles, en modifiant grandement la présentation, les guides devenant encore beaucoup plus étoffés et complets en détails et illustrations que les précédents.

Les petits explorateursModifier

En avril 2016, s'ajoute une nouvelle collection au catalogue, « Les Petits Explorateurs ». Cette collection de guide cible les familles voyageant avec enfant de 7 à 11 ans. Les codes du guide pour adulte est repris : couleur, format et système de notation, avec un ton et un contenu adapté aux enfants. Les guides sont co-édités avec la maison d'édition jeunesse Quelle Histoire. 6 guides sont publiés au lancement : Paris, Londres, Rome, Châteaux de la Loire, Provence, Bretagne Sud.

Liste des Guides Verts de la FranceModifier

Guides Verts nationaux :

Guides Verts régionaux :

Guides Verts DOM :

Anciens Guides Verts locaux :

Liste des Guides Verts de l'EuropeModifier

Benelux :

Europe centrale et orientale :

Europe de l'Est :

Iles britanniques :

Italie :

Pays germaniques et scandinaves :

Péninsule ibérique :

Liste des Guides Verts du reste du mondeModifier

Amérique du Nord :

Amérique du Sud :

Asie :

Afrique :

Océan Indien :

NB : jusqu'en 2001, il y avait également publication des Guides Verts suivants :

Liste des Guides Verts Week-endModifier

Cette gamme de guides touristiques, se concentre sur les courts séjours, principalement dans les grandes villes de France, d'Europe ou d'Afrique du Nord.

Anciennes collectionsModifier

Voyager pratiqueModifier

Cette gamme de guides touristiques, qui remplaçait la collection Neos, avait pour but de proposer plus de renseignements pratiques aux voyageurs individuels.

EscapadeModifier

Cette gamme de guides touristiques, publiée en 1997-1998, se concentrait sur les courts séjours, principalement dans les grandes villes d'Europe. Le guide avait le format de poche.

RéférencesModifier

  1. La Saga du Guide Michelin, Michelin, février 2004

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Marc Francon, Le guide vert Michelin : l'invention du tourisme culturel populaire, Paris, Economica, , 289 p. (ISBN 2-7178-4297-7)
  • La Saga du Guide Michelin, Michelin, février 2004
  • Gilles Chabaud, Évelyne Cohen, Natacha Coquery et Jérôme Penez, Les guides imprimés du XVIe au XXe siècle: villes, paysages, voyages, Paris, Belin, , 703 p. (ISBN 978-2-7011-2738-5)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier