Guerre suédoise de libération

Guerre suédoise de libération
Description de cette image, également commentée ci-après
Gustave Vasa s'adressant aux Dalécarliens à Mora
Johan Gustaf Sandberg, huile sur toile, 1836
Informations générales
Date 1521-1523
Lieu Drapeau de la Suède Suède
Casus belli Mécontentement suédois envers la centralisation du pouvoir au Danemark
Issue Traité de Malmö
Indépendance de la Suède
Dissolution de l'Union de Kalmar
Belligérants
Drapeau de la Suède Rebelles suédois
Flag of the Free City of Lübeck.svg Lübeck (1522-1523)[1]
Drapeau de l'Union de Kalmar Union de Kalmar
Commandants
Drapeau de la Suède Gustave VasaDrapeau du Danemark Christian II de Danemark (1521-1523)
Drapeau du Danemark Frédéric Ier de Danemark (1523)

Batailles

La Guerre suédoise de libération (en suédois Befrielsekriget[2], littéralement « guerre de libération »), est une guerre survenue en Suède à la fin de l'Union de Kalmar entre 1521 et 1523 qui opposait les rebelles suédois menés par Gustave Vasa au roi de l'Union Christian II de Danemark.

ContexteModifier

Depuis 1501 la Suède n'avait pas de roi, mais était gouvernée par Sten Sture le Jeune nommé régent du Royaume en 1512[1]. Cependant, le roi de Danemark et de Norvège, Christian II, tente de reconquérir la Suède afin de reconstituer l'Union de Kalmar à partir de 1518, commençant par capturer six otages déportés au Danemark, parmi eux le futur roi Gustave Vasa[1]. Sten Sture est mortellement blessé en 1520, et, malgré la résistance menée par sa veuve Christina Gyllenstierna, les Suédois sont contraints de reconnaître comme roi Christian II, couronné par Gustave Trolle le [1]. C'est alors que survient le bain de sang de Stockholm, durant lequel seront tués plusieurs notables suédois, dont le père de Gustave Vasa, Erik Johansson Vasa ; dans le même temps Christina et d'autres femmes nobles sont déportées au Danemark[1].

La fuite de Gustav VasaModifier

Emprisonné au Jutland, Gustav Vasa s'enfuit dès déguisé en paysan, et gagne la cité de Lübeck[3], où il séjourne 8 mois[1]. Embarqué sur un bateau allemand, il parvient grâce à l'aide de marchands hanséatiques à débarquer à Kalmar en Suède le [3],[1]. Il arrive en Dalécarlie, où il s'attendait à un soutien important de la part de la population. Celle-ci refuse de l'aider, et Vasa continue sa fuite vers la Norvège. Néanmoins, les Dalécarliens, honteux de ne pas avoir aidé Gustav Vasa alors pourchassé par Christian II de Danemark, envoient leurs deux meilleurs skieurs à la poursuite de Gustav Vasa. Rattrapé à Sälen, il décide alors de revenir à Mora lors du célèbre épisode de la Vasaloppet[4].

La rébellionModifier

En , il lance la rébellion depuis Mora et prend la tête de l'armée des rebelles suédois[1]. Le , l'armée de 400 hommes attaque Falun où ils acquièrent provisions et argent[1].

Le , Christian II est destitué par la noblesse suédoise, tandis que Gustave Vasa est nommé régent du Royaume[1],[3]. En , Christian II et sa famille s'enfuient aux Pays-Bas, tandis que son oncle Frédéric Ier de Danemark devient roi de Danemark et de Norvège[1]. En Suède, Gustav Vasa est élu roi le [3] : c'est la fin de l'Union de Kalmar[1]. Le , Gustav Vasa entre à Stockholm triomphalement[1].

ConséquencesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g h i j k l et m (en) Sanderson Beck, « Scandinavia 1517-88 » (consulté le 15 octobre 2016)
  2. (sv) Ulf Sundberg, « Befrielsekriget 1521-1523 », archive sur web.archive.org car le site original n'est plus disponible, sur Svenskt Militärhistoriskt Bibliotek, (consulté le 16 octobre 2016)
  3. a b c et d (sv) Ulf Sundberg, « Gustav Vasa, 1521-1560 », archive sur web.archive.org car le site original n'est plus disponible, sur Svenskt Militärhistoriskt Bibliotek, (consulté le 16 octobre 2016)
  4. (en) « Vasaloppet in English - Our history », sur Site officiel de la Vasaloppet (consulté le 15 octobre 2016)

AnnexesModifier

Articles connexesModifier