Ouvrir le menu principal

Guerre d'anéantissement

type de guerre
Ne doit pas être confondu avec Génocide.
Destruction d'un village russe par l'armée allemande, en août 1944.

Une guerre d'anéantissement est une guerre qui a pour finalité, la destruction de l'un des deux partis, de l'une des deux nations ou encore de l'une des deux idéologies en présence.

Concernant le sens moderne, si un pays se livre à une guerre d'extermination, il ne s'agit pas pour ce dernier d'annexer le pays vaincu ou d'en faire son vassal, mais bel et bien de le détruire, de le rayer de la carte au sens premier du terme. Sa population pourrait être réduite en esclavage ou encore massacrée.

HistoireModifier

AntiquitéModifier

 
Ruines du quartier Hannibal avec les piles de fondation du forum romain à l’arrière-plan. Après sa destruction, la ville fut reconstruite par Jules César et repeuplée par des romains.

L'idéologie impérialiste romaine peut se référer à une guerre d'extermination. Outre les nombreux massacres, les romains réduisaient en esclavage les populations vaincues et repeuplaient les territoires. On peut ainsi faire référence à la troisième guerre punique ( à ) à la fin de laquelle Carthage fut rasée, sa population (environ 15 000 habitants) réduite en esclavage ou massacrée et enfin, ses terres au fur et à mesure, repeuplées par des populations venues généralement de la péninsule italienne.

Moyen ÂgeModifier

 
L'Empire de Gengis Khan.

Les Mongols, conformément à leur volonté de fonder un Empire universel, ont pratiqué une guerre d'extermination. Gengis Khan a ainsi fondé le plus grand empire de l'Histoire en exterminant au passage, plusieurs peuples[Lesquels ?] d'Asie centrale et d'Europe orientale.

 
Expansion de l'empire inca (1438-1527)

Les Incas pratiquaient également une politique de guerre d'extermination contre les peuples avoisinants en Amérique du Sud précolombienne. Ainsi, les peuples vaincus étaient réduits en esclavage et déportés de leurs territoires d'origine, la culture quechua s'est par cette manière, étendue sur une très large surface territoriale, de l'Équateur au Chili actuel.

Seconde Guerre mondialeModifier

La Seconde Guerre mondiale, plus précisément le front de l'Est, est un exemple parfait et contemporain d'une guerre d'extermination. Le régime nazi, dont l'idéologie est en partie basée sur Mein Kampf d'Adolf Hitler, souhaitait voir disparaître l'ennemi du peuple allemand, le peuple russe sous régime soviétique, dont le territoire devait graduellement être repeuplé par la « race aryenne » : le Generalplan Ost, piloté depuis une administration berlinoise, avait été introduit à cette fin. Les batailles du Pacifique entre les USA et le Japon étaient aussi un exemple de la guerre d'anéantissement.

 
Massacre sur les rives de la rivière Yangzi Jiang avec un soldat japonais debout à côté.

La guerre menée par le l'Empire du Japon contre la Chine présente aussi des aspects de guerre d'extermination, notamment l'opposition à la doctrine et au gouvernement chinois, les massacres de masses (comme le massacre de Nankin) mais aussi la volonté de repeupler ce territoire.

Voir aussiModifier