Guennadi Nevelskoï

navigateur russe du XIXe siècle
Guennadi Nevelskoï
Image dans Infobox.
Guennadi I. Nevelskoï
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
Allégeance
Formation
Corps des cadets de la Marine
Institut naval de Saint-Pétersbourg (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Grade militaire
Distinctions

Guennadi Ivanovitch Nevelskoï (en russe : Геннадий Иванович Невельской) est un navigateur russe, né le 5 décembre (vieux style ) 1813 à Drakino (oblast de Kostroma), en Russie, et décédé le 29 avril () 1876 à Saint-Pétersbourg.

BiographieModifier

En 1848, aidé par Nikolaï Mouraviov-Amourski, membre de la société géographique russe, Nevelskoï conduisit une expédition dans l'Extrême-Orient russe et explora la région de l'île Sakhaline, au large de l'embouchure du fleuve Amour[1],[2]. Le , il fonda Nikolaïevsk-sur-l'Amour, première colonie russe dans la région[3]. Ignorant tout des efforts du navigateur japonais Rinzō Mamiya, qui avait exploré la région quarante ans auparavant, les Russes prirent le rapport de Nevelskoï comme la première preuve que Sakhaline était une île. Le golfe de Tartarie fut rebaptisé détroit de Tartarie et sa section la plus étroite, qui relie le corps principal du détroit à l'embouchure du fleuve Amour, fut nommée détroit de Nevelskoï, en l'honneur du commandant de bord.

Une ville de l'île de Sakhaline a été renommée Nevelsk en son honneur, en 1946.

Le roman en trois volumes de Nikolaï Zadornov La Guerre pour l'océan (Война за океан) paru en 1963 rend hommage à Guennadi Nevelskoï.

 
Photo de Bernard Eric Typhis Degtyarenko, propriétaire du Yacht Admiral Nevelskoi.
 
Photo du Yacht Admiral Nevelskoi

En 1997, le yacht russe Admiral Nevelskoi de 40 pieds de long (12 mètres) a été retrouvé dans le lagon de l'île Rodrigues. Le professeur Leonid Lysenko etatit au commande en solitaire du yacht pour l'Université d'État maritime russe en tant que navire de recherche, le mât et le gouvernail du navire se sont brisés lors d'un voyage en 1995, dérivant pendant 21 jours jusqu'à ce que Lysenko soit secouru par l'équipage du navire ukrainien Arkaja, date à laquelle l'amiral Nevelskoi a été abandonné. Lyssenko était certain que le navire finirait par couler; cependant, le navire a continué à dériver en mer sans équipage pendant plus de 2 ans avant de finalement s'échouer sur Rodrigues, date à laquelle il a été retiré de l'eau et ramené à terre.

En 2010, L’Honorable Eric Typhis Degtyarenko[4] a localisé le yacht et a contacté l'Université d'État maritime, date à laquelle le navire a été converti en musée maritime en reconnaissance du seul lien historique de la Russie avec l'océan Indien et les iles mascareignes.[5]

RéférencesModifier

  1. (en) David A. Eberth et David C. Evans, Hadrosaurs, Indiana University Press, , 640 p. (ISBN 978-0-253-01390-3, lire en ligne), p. 316
  2. (en) Susanna Soojung Lim, China and Japan in the Russian Imagination, 1685-1922 : To the Ends of the Orient, Routledge, , 240 p. (ISBN 978-1-135-07161-5, lire en ligne), p. 79
  3. (en)Serge Schmemann, « Vladivostok, Russia's Wild Far East », 12.09.1993. nytimes.com
  4. (en) « Bernard Eric Typhis Degtyarenko - Wikitia », sur wikitia.com (consulté le )
  5. « Admiral Nevelskoi - ShipSpotting.com - Ship Photos and Ship Tracker », sur www.shipspotting.com (consulté le )

Liens externesModifier