Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales

Fédération professionnelle créée en 1908
Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales
Logo gifas1.jpg
Logo du GIFAS.
Histoire
Fondation
Prédécesseur
Chambre syndicale des industries aéronautiques (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Cadre
Sigle
GIFASVoir et modifier les données sur Wikidata
Zone d'activité
Type
Forme juridique
Domaines d'activité
Aérospatiale, activités des organisations professionnellesVoir et modifier les données sur Wikidata
Objectif
représenter les industries aéronautiques spatiales françaises
Siège
Paris (75116)Voir et modifier les données sur Wikidata
Pays
Organisation
Fondateur
Président
Site web
Identifiants
SIREN

Le groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (GIFAS) est une fédération professionnelle créée en 1908 qui regroupe 366 sociétés () — depuis les grands maîtres d'œuvre et systémiers jusqu'aux PME — spécialisées dans l'étude, le développement, la réalisation, la commercialisation et la maintenance de tous programmes et matériels aéronautiques et spatiaux[1],[2].

Son domaine recouvre les avions civils et militaires, les hélicoptères, les drones, les moteurs, les missiles, les satellites et les lanceurs spatiaux, les grands systèmes aéronautiques, de défense et de sécurité, les équipements, les sous-ensembles et les logiciels associés.

À travers sa filiale SIAE, le GIFAS organise, tous les deux ans (années impaires), le Salon international de l'aéronautique et de l'espace de Paris-Le Bourget[3].

Son siège est situé à Paris.

HistoriqueModifier

La chambre syndicale des industries aéronautiques est créée le par un groupe de pionniers : Robert Esnault-Pelterie, Louis Blériot, Louis Charles Breguet et Gabriel Voisin. Elle devient le l'Union syndicale des industries aéronautiques (USIA), le l'Union syndicale des industries aéronautiques et spatiales (USIAS), puis le le Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (GIFAS)[4].

André Granet, fondateur du syndicat, en est le secrétaire général jusqu'en 1956. Quand les équipements aéronautiques commencent à prendre de l'importance, certains fabricants forment un syndicat en 1961, le SOREA (Syndicat d'organes et d'équipements aéronautiques), devenu en 1967 le SOREAS (comme l'USIA est devenu l'USIAS, avec un « S » pour spatial), dont les membres adhérent en 1970 à l'USIA pour constituer avec les équipementiers de cette dernière le groupe des équipements de l'USIA, puis de l'USIAS et, en 1975, du GIFAS.[5]

Le , la fusion du Groupement des industries de télécommunications et d'électronique de défense et de sécurité (GITEP-EDS) avec le GIFAS est réalisée au sein du Groupe des équipements. Si le GEAD réunit aujourd'hui les équipementiers et les ETI/PME, les petites et moyennes entreprises sont regroupées au sein du Comité AERO-PME[6].

Historique des présidentsModifier

Le président actuel est Guillaume Faury, PDG d'Airbus[7].

Liste des présidents
Nom Années
Albert de Dion 1908 à 1909
Robert Esnault-Pelterie 1909 à 1919
Alfred Leblanc 1919 à 1922
Louis Charles Breguet 1922 à 1927
Fernand Lioré 1927 à 1931
Henry Potez 1931 à 1935
Henry de l'Escaille 1935 à 1941
Raymond Saulnier 1941 à 1945
Marcel Dassault 1945 à 1947
Jean Heinrich 1947 à 1948
Georges Héreil 1948 à 1952
Maurice Heurteux 1952 à 1956
Georges Glasser 1956 à 1957
Henri Desbruères 1957 à 1961
Benno-Claude Vallières 1961 à 1965
Jean Cahen-Salvador 1965 à 1967
Robert Blum 1967 à 1968
Marcel Chassagny 1968 à 1971
Henri Ziegler 1971 à 1974
Jacques Maillet 1974 à 1977
René Ravaud 1977 à 1981
Jacques Mitterrand 1981 à 1985
Jacques Benichou 1985 à 1987
Jacques-André Larpent 1987 à 1989
Henri Martre 1989 à 1993
Serge Dassault 1993 à 1997
Jean-Paul Béchat 1997 à 2001
Philippe Camus 2001 à 2005
Charles Edelstenne 2005 à 2009
Jean-Paul Herteman 2009 à 2013
Marwan Lahoud 2013 à 2017
Éric Trappier 2017 à 2021
Guillaume Faury Depuis 2021

Activité de lobbyingModifier

Auprès des institutions publiques françaisesModifier

Le GIFAS est déclaré comme représentant d'intérêts auprès de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique. L'entreprise déclare à ce titre qu'en 2018 les coûts annuels liés aux activités directes de représentation d'intérêts auprès des institutions publiques françaises sont compris entre 100 000 et 200 000 euros[8].

Auprès des institutions de l'Union européenneModifier

Le GIFAS est inscrit au registre de transparence des représentants d'intérêts auprès de la Commission européenne. Il déclare en 2019 pour cette activité des dépenses d'un montant compris entre 100 000 et 199 999 euros[9].

Notes et référencesModifier

  1. « La nouvelle éco : Aero India 2021, premier salon de l'aéronautique "physique" depuis un an », sur France Bleu, (consulté le )
  2. Pixing, « Nos partenaires - GIFAS », sur Elles bougent (consulté le )
  3. « Le Salon du Bourget », sur GIFAS (consulté le )
  4. « Un siècle d'histoire industrielle », sur Groupe des fédérations industrielles
  5. (1908 - 2008, aéronautique et espace)
  6. « Comité AERO-PME »
  7. « Le patron d'Airbus Guillaume Faury prend la présidence du Gifas », sur ladepeche.fr (consulté le )
  8. « Répertoire des représentants d'intérêts », sur www.hatvp.fr (consulté le )
  9. « Registre de transparence », sur europa.eu (consulté le )

AnnexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article..