Grotte de Shuqba

La grotte de Shuqba (Mughara Shuqba مغارة شقبا) est un site préhistorique de Palestine (Cisjordanie), situé près du village de même nom (dans la région de Ramallah), sur le versant nord de la vallée du Wadi en-Natuf, à 22 mètres au-dessus du Talweg.

Grotte de Shukba
Image dans Infobox.
La grotte de Shuqba.
Localisation
Coordonnées
Adresse
Caractéristiques
Patrimonialité
Liste indicative du patrimoine mondial (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Dorothy Garrod (au centre) et deux collaborateurs devant la grotte de Shuqba en .

La grotte est repérée par le père Alexis Mallon en 1924, qui cède les droits de fouille à la British School of Archaeology in Jerusalem. La Britannique Dorothy Garrod y fouille au printemps de 1928, essentiellement dans la chambre centrale (I), un peu dans la chambre III. Elle y met au jour un niveau D daté du Moustérien supérieur (Paléolithique moyen), et surtout, au-dessus d'un dépôt en argile rouge (niveau C), un niveau B qui est une phase de la période suivant le Paléolithique supérieur, qu'elle caractérise comme Mésolithique (aujourd'hui plutôt appelée Épipaléolithique), avant de désigner la culture qu'elle y découvre du nom de « Natoufien »[1], d'après le nom du Wadi en-Natuf, aujourd'hui datée de 14500-11500 avant le présent ; plus précisément le niveau B est désormais situé dans la phase récente du Natoufien[2] (v. 13500-11500 avant le présent).

La culture natoufienne découverte dans cette couche remplie de charbon de bois est caractérisée par l'importante présence de silex de type microlithes, la majorité en forme de demi-cercles, des lunates dans la terminologie anglaise, aussi des lames à dos rabattu, des perçoirs et grattoirs. Elle comprend aussi une industrie osseuse faite de pointes et poinçons, taillés dans des os de gazelle, l'animal le plus attesté sur le site. Quarante-cinq squelettes humains ont été mis au jour sur le site, généralement en position fléchie[3].

Selon K. Flannery et J. Marcus, en raison de la présence de nombreuses faucilles et des foyers, mais très peu de matériel de broyage, le site pourrait avoir servi de campement temporaire pour la cueillette des céréales en altitude moyenne avant de les ramener dans un site permanent quelque part en fond de vallée[4].

Le niveau A de la grotte a livré des tessons de poterie allant de l'âge du Bronze jusqu'à l'époque récente.

Garrod prévoyait de revenir sur le site[3], mais elle se porta sur d'autres dans la région du Mont Carmel, où elle précisa notamment la connaissance de la culture natoufienne. Le site est a nouveau exploré par B. Boyd et Z. Crossland en 2000[5], projet abandonné en raison de la seconde intifada, et repris à compter de 2012. Le site est actuellement menacé de dégradation par la construction d'une route reliant Ramallah à Tel Aviv et le fait que les abords du site servent de décharge[6].

La grotte de Shuqba et le Wadi en-Natuf sont inscrits sur la liste indicative du Patrimoine mondial de l'Unesco (soumission en 2013)[7].

RéférencesModifier

  1. Garrod 1929, p. 222
  2. Boyd et Crossland 2000, p. 756
  3. a et b Garrod 1930, p. 152-155
  4. (en) Kent Flannery et Joyce Marcus, The Cration of Inequality : How Our prehistoric Ancestors Set the Stage for Monarchy, Slavery, and Empire, Cambridge et Londres, Harvard University Press, , p. 126
  5. Boyd et Crossland 2000
  6. Brian Boyd, Brian, Salem Hamed et Sophia Stamatoupoulou-Robbins, « Toxic Ecologies of Occupation », sur EnviroSociety, .
  7. http://whc.unesco.org/fr/listesindicatives/5712

BibliographieModifier

  • D.-A.-E. Garrod, « Fouilles paléolithiques en Palestine, 1928-1929 », Bulletin de la Société préhistorique française, vol. 27, no 3,‎ , p. 151-160 (lire en ligne)
  • (en) D.-A.-E. Garrod, « Excavations in the Mugharet el-Wad, near Athlit, April–June 1929 », Quarterly Statement of the Palestine Exploration Fund, vol. 61,‎ , p. 220–222
  • (en) Bryan Boyd et Zoë Crossland, « New fieldwork at Shuqba Cave and in Wadi en-Natuf, Western Judea », Antiquity, vol. 74, no 286,‎ , p. 755-756

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :