Grotte de Jerimalai

La grotte de Jerimalai est située dans le Timor oriental. Elle contient quantité d'arêtes de poissons dont les plus anciennes datent de 42 000 ans. La moitié proviennent de poissons pélagiques (de haute mer), en particulier de thons. La pêche de haute mer a donc été pratiquée depuis au moins cette date.

L'équipe d'archéologues australiens de l'université de Canberra, qui a fait la découverte, a également mis au jour deux hameçons fabriqués à partir de coquillages, l'un de 11 000 ans et l'autre d'au moins 16 000 ans – le plus vieil hameçon découvert à ce jour[1],[2],[3].

La même équipe a également retrouvé des coquillages sculptés et peints par des pigments, datant de 38 000 à 42 000 av. J.-C. [4].

Ils ont également retrouvés des centaines de perles réalisées à partir de coquillages datant de 37 000 ans av. J.-C. et qui constituent les premières traces d'ornements personnels en Asie du Sud-Est[5].

Notes et référencesModifier

  1. « On pêche en haute mer depuis 42 000 ans » par C.H., article dans Sciences & Vie n° 1133, février 2012, p. 18.
  2. (en) Ancient fish hook shows early man skilled in deep-sea fishing, article par Leigh Goessl dans Digital Journal, 27 novembre 2011.
  3. (en) Pelagic Fishing at 42,000 Years Before the Present and the Maritime Skills of Modern Humans, article par Sue O'Connor et al. dans Science, 25 novembre 2011.
  4. (en) 42,000-year-old worked and pigment-stained Nautilus shell from Jerimalai (Timor-Leste): Evidence for an early coastal adaptation in ISEA, article par Sue O'Connor et al. dans J Hum Evol, Août 2016.
  5. (en) An Enduring Shell Artefact Tradition from Timor-Leste: Oliva Bead Production from the Pleistocene to Late Holocene at Jerimalai, Lene Hara, and Matja Kuru 1 and 2, article par Sue O'Connor et al. dans PLoS One, Août 2016.