Grotte de Bacho Kiro

grotte en Bulgarie

La grotte de Bacho Kiro est située à 5 kilomètres à l'ouest de la ville de Dryanovo, dans la province de Gabrovo en Bulgarie, à seulement 300 mètres du monastère de Dryanovo. Elle se trouve dans les canyons des rivières Andaka et Dryanovo.

Grotte de Bacho Kiro
Bacho Kiro Cave.jpg
Grotte de Bacho Kiro, intérieur
Localisation
Coordonnées
Adresse
Caractéristiques
Type
Occupation humaine
Localisation sur la carte d’Europe
voir sur la carte d’Europe
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Bulgarie
voir sur la carte de Bulgarie
Red pog.svg

DescriptionModifier

La grotte est un labyrinthe de quatre étages de galeries et de corridors d'une longueur totale de 3 600 mètres, dont 700 mètres sont ouverts aux visites des touristes.

TourismeModifier

Découverte en 1890, la grotte est ouverte aux premiers touristes en 1938, deux ans avant qu' elle ne reçoive son nom actuel, qui est celui de l'initiateur de la Renaissance nationale bulgare, Bacho Kiro (en).

FossilesModifier

 
Relevé du motif en zigzag gravé sur un os découvert dans les niveaux du Paléolithique moyen de Bacho Kiro en Bulgarie

Le plus ancien reste humain découvert dans la grotte de Bacho Kiro l'a été en 1982 dans la couche 11 et a alors été daté d'au moins 43 000 ans avant le présent. C'est un fragment de mandibule gauche portant une première molaire (M1) déciduale, que dans un premier temps l'on n'a pas su attribuer à Homo sapiens ou à l'Homme de Néandertal avant qu'il ne soit perdu[1]. Quatre autres fragments d'os humains ont depuis été découverts. L'analyse de la dent, qui, elle, n'avait pas été égarée, a permis d'établir en 2019 que c'est à un Homo sapiens qu'elle appartenait, que la datation doit être reculée d'environ deux mille ans et qu'ainsi Bacho Kiro est pour l'heure le plus ancien site connu du peuplement moderne de l'Europe[2].

Le 11 mai 2020, la publication dans Nature des résultats du test ADN et de la datation au carbone 14 d'une dent humaine retrouvée sur ce site, qui s'avère être une dent d'Homo Sapiens vieille de 45 000 ans, fait remonter de 5 000 ans supplémentaires la date d'arrivée présumée des Homo sapiens en Europe[3]'[4]'[5].

ArchéologieModifier

Le site a donné son nom au Bachokirien, un faciès culturel attribué en 2015 par Jean-Jacques Hublin au Paléolithique supérieur initial, probablement lié à l'arrivée des premiers Homo sapiens en Europe, mais antérieur aux plus anciennes manifestations locales de l'Aurignacien[1].

On trouve à Bacho Kiro, comme à Bohunice (Moravie) et dans d'autres sites du Proche-Orient de la même époque, une combinaison de techniques visant à produire de longues pièces lithiques en utilisant le côté étroit de grands nucléus par débitage unipolaire ou bipolaire, ce qui est différent des techniques moustériennes, bien que le résultat ressemble à de longues pointes Levallois. Les similarités dans les techniques de taille entre les assemblages du Bohunicien et de l'Émirien du Levant ont aussi été relevées par Ofer Bar-Yosef 2003, Bar-Yosef 2007, Tostevin 2003, Škrdla 2003 et Hoffecker 2009, qui soulignent l'absence de continuité entre les traditions du Paléolithique moyen d'Europe centrale et les assemblages du Paléolithique supérieur initial[1].

La chercheuse bulgare T. Tsanova avait estimé en 2003 et 2006 que les industries des sites bulgares de Bacho Kiro (couche 11), Temnata (couches VI et 4), et Kozarnika (niveau VII) s'apparentaient plus au Paléolithique moyen final qu'au Paléolithique supérieur initial[6],[7].

La couche 11 de la grotte de Bacho Kiro, correspondant à l'assemblage lithique Bachokirien, a aussi livré deux dents percées d'animal, qui figurent parmi les plus anciens ornements trouvés en Europe.

Notes et référencesModifier

  1. a b et c (en) Jean-Jacques Hublin, « The modern human colonization of western Eurasia : when and where ? », Quaternary Science Reviews, vol. 118,‎ , p. 194-210 (DOI 10.1016/j.quascirev.2014.08.011, lire en ligne)
  2. H. Fewlass, S. Talamo, L. Wacker & al., « A 14C chronology for the Middle to Upper Palaeolithic transition at Bacho Kiro Cave, Bulgaria. », in Nature Ecology & Evolution, Springer Nature (de), Londres, 11 mai 2020 DOI:10.1038/s41559-020-1136-3.
  3. (en) Hublin J., Sirakov N., Aldeias V. et al., « Initial Upper Palaeolithic Homo sapiens from Bacho Kiro Cave, Bulgaria. », Nature,‎ (DOI Initial Upper Palaeolithic Homo sapiens from Bacho Kiro Cave, Bulgaria, lire en ligne, consulté le 13 mai 2020)
  4. Laurent Sacco, « Les plus anciennes traces d'Homo sapiens en Europe », sur futura-sciences.com, Futura Sciences, (consulté le 13 mai 2020)
  5. « Les plus anciens vestiges d'Homo sapiens d'Europe découverts en Bulgarie », sur francetvinfo.fr, (consulté le 13 mai 2020)
  6. Tsanova T. et Bordes J.-G., 2003, « Contribution au débat sur l'origine de l'Aurignacien : Principaux résultats d'une étude technologique de l'industrie lithique de la couche 11 de Bacho Kiro », in : The Humanized Mineral World : Towards social and symbolic evaluation of prehistoric technologies in South Eastern Europe, Proceedings of the ESF workshop, Sofia - 3-6 September 2003, p.41-50
  7. T. Tsanova, 2006, lire en ligne, Les débuts du Paléolithique supérieur dans l’Est des Balkans. Réflexion à partir de l’étude taphonomique et techno-économique des ensembles lithiques des sites de Bacho Kiro (couche 11), Temnata (couches VI et 4) et Kozarnika (niveau VII)], Université de Bordeaux 1, Thèse de Doctorat, 545 p.

BibliographieModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier