Grenier à sel de Paris

Grenier à sel de Paris
(démoli en 1909)
Quartier du Châtelet, 1750.jpg
Carte de 1750 ou l'on voit l'emplacement du Grenier à sel de Paris
Présentation
Destination initiale
Construction
1698
Démolition
1909
Localisation
Pays
Commune
Coordonnées

Le grenier à sel de Paris, également appelé Gabelle de Paris, est un ancien entrepôt pour le sel de gabelle situé à Paris. Il était situé à l'angle de la rue des Orfèvres et de la rue Saint-Germain-l'Auxerrois dans l'actuel 1er arrondissement. Construit en 1698, il est détruit en 1909.

SituationModifier

Le grenier à sel de Paris était situé à l'angle no 6 rue Saint-Germain-l'Auxerrois et nos 2-4 rue des Orfèvres[1] à l'emplacement actuel de l'école maternelle Saint-Germain-l'Auxerrois[2].

HistoriqueModifier

Les greniers à sel royaux apparaissent au XIVe siècle pour contrôler la vente du sel et permettre de recevoir la gabelle. Le premier grenier à sel de Paris est d'abord situé rue de la Saunerie[3].

En 1698, le second grenier à sel est construit sur l'emplacement de l'ancien hôtel particulier de Barthélemy de Roye[N 1] que ce dernier avait cédé, en 1224, aux abbés de Joyenval[4].

Ce grenier à sel possédait son entrée principale rue Saint-Germain-l'Auxerrois, ainsi qu'une seconde entrée rue des Orfèvres. Ce bâtiment était divisé en trois greniers contigus[1] où l'on stockait le sel arrivé par voie fluviale au port au Sel situé quai de la Saunerie :

L'activité du grenier à Sel de Paris s’étendait au territoire de Paris, mais également de sa banlieue. Son action était limitée par les ressorts respectifs des greniers à sel de Brie-Comte-Robert, de Lagny, de Senlis, de Pontoise, de Poissy, de Versailles et d'Étampes.

Le grenier à Sel cessa de fonctionner à la Révolution Française. Les bâtiments furent vendus en 1818 et démolis en 1909.

Quelques fragments de sculptures et des frontons sont visibles dans le square Georges-Cain[5].

 
Vestige du grenier à sel dans le square Georges-Cain

Un grenier à sel qui n'avait qu'un rôle de stockage et non plus fiscal fut établi vers 1820 sur les terrains de l'ancien jardin de l'Hôtel de Beaumarchais du nos 12 à 22 boulevard Beaumarchais et fit détruit en 1841 pour construire les immeubles entre ce boulevard et la rue Amelot[6].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Barthélemy de Roye, né vers 1170 et mort le 24 janvier 1237, est un conseiller du roi de France Philippe II Auguste. En 1224, il fonde l'abbaye de Joyenval.

RéférencesModifier

  1. a et b Cadastre de Paris par îlot (1810-1836), plan 14e quartier « Louvre », îlot no 3, F/31/80/23
  2. Analyse diachronique de l'espace urbain parisien : approche géomatique (ALPAGE)
  3. Jean Lacroix de Marlès, Paris ancien et moderne, ou Histoire de France divisée en douze périodes, Paris, Parent-Desbarres, 1837-1838, tome 3, p. 82 [lire en ligne]
  4. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, Paris, Les Éditions de Minuit, 1960
  5. Le square Georges-Cain sur paris1900.lartnouveau.com
  6. Félix et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, édition de 1844, p. 65 [lire en ligne].

Liens externesModifier