Grelin

Type de cordage
4 aussières, 3 torons, 12 m et un diamètre de 165 mm : bout de grelin en chanvre présenté à la Corderie royale de Rochefort
4 aussières, 3 torons, 15 m et un diamètre de 250 mm : grelin en coco (Corderie royale)

Un grelin est un cordage de forte section utilisé pour le remorquage et l'amarrage de bateaux. Il est néanmoins plus mince, plus « grêle » que le câble.

ÉtymologieModifier

Le terme vient du néerlandais greling, signalé dès 1634[1]. En français, le mot « guerlin » apparaît en 1694. L'origine serait latine : gracilis.

Notes et référencesModifier

  1. Le Petit Robert. 1. Langue française, Dictionnaires le Robert, Paris, 2004, p. 1216

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Pierre Boitard, « De la fabrication des grelins et des câbles » in Nouveau manuel du cordier: contenant l'histoire et la culture de toutes les plantes textiles, les diverses méthodes de rouissage et d'extraction de la filasse, la fabrication de toutes sortes de cordes..., chap. VI, Librairie Encyclopédique de Roret, 1839, p. 238-254
  • Antoine Charles Louis Deloncle et Louis Henry Dufaure de Lajarte, Manuel du manœuvrier à l'usage des élèves de l'École Navale et de l'École d'Application, Augustin Challamel, 1896 (2e éd.), p. 15
  • Leopold Dor et Jacques Villeneau, Le remorquage en droit maritime, Librairie générale de droit et de jurisprudence, 1959, 216 p. (nombreuses références).
  • Louis Marie Joseph O'Hier de Grandpré, Répertoire polyglotte de la marine, à l'usage des navigateurs et des armateurs, Malher, 1829, 2 vol. (nombreuses références)

Articles connexesModifier