Ouvrir le menu principal
Gregory Hlady
Morozov Hlady Telnyuk Sisters (cropped).jpg
Biographie
Naissance
Période d'activité
À partir de Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Григорій Степанович ГладійVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activités
Acteur, metteur en scèneVoir et modifier les données sur Wikidata

Gregory Hlady est metteur en scène et acteur canadien (québécois) d'origine ukrainienne, né le 4 décembre 1954 à Khorostkov en République socialiste soviétique d'Ukraine. Depuis les années 1990 il travaille à Montréal, Québec au Canada. Homme de théâtre, il interprète aussi bon nombre de rôles au cinéma et à la télévision. Élève puis collaborateur d'Anatoli Vassiliev, il est reconnu à Moscou et en Ukraine comme un des plus grands acteurs de sa génération. À Montréal il a notamment travaillé avec les metteurs en scène Brigitte Haentjens, Paula de Vasconcelos et Denis Marleau, de même qu'avec les réalisateurs Podz et Kim Nguyen.

BiographieModifier

Gregory Hlady a étudié en Ukraine et en Russie. Au cours de ses études, il côtoie les grands noms du théâtre d’Europe de l’Est dont Grotowsky, Vaitkus, Lubimov, Niecrochus et Barba. Il obtient ses diplômes en interprétation de l’Institut de théâtre de Kiev en 1976 et en mise en scène de l’Institut théâtral de Moscou en 1989 où il est l’élève d’Anatoli Vassiliev. Il fait ses débuts en 1976 au théâtre national Taras Shevchenko de Kharkiv en Ukraine et durant les années 1980, il joint le Théâtre de la jeunesse de Kiev puis le Théâtre dramatique national de Kaunas en Lituanie. Il intègre ensuite la troupe de l’École d’Art dramatique d’Anatoli Vassiliev à Moscou.

Dès sa sortie de l’école, Hlady devient l’acteur fétiche du maître russe Anatoli Vassiliev. Les rencontres effectuées pendant ces années, son talent et son dévouement total pour le théâtre en feront un des acteurs les plus en vue d’Europe de l’Est. Multilingue, il joue en russe, en polonais, en ukrainien, en français et en anglais. Au théâtre, il tient les rôles-titres dans Caligula d’Albert Camus, Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand et Le Prince Constant de Calderón. Avec la compagnie d’Anatoli Vassiliev il joue le Père dans Six personnages en quête d’auteurs et Rico Verri dans Ce soir on improvise de Luigi Pirandello, Astrov dans Oncle Vania de Tchekhov, Stavroguine dans Les démons et Rogojine dans L’idiot de Dostoïevsky, ce dernier rôle offre à Hlady une première présence au Festival d’Avignon en 1985. À New York, il joue MacDuff dans MacBeth de Shakespeare avec la compagnie d’avant-garde Mabou Mines. En 2000, il retrouve Vassiliev au Théâtre Valle Eti à Rome pour jouer le rôle de Salieri dans Mozart et Salieri d’Alexandre Pushkin, rôle qu’il reprendra en 2006 au Festival de Théâtre d’Amsterdam et au Festival d’Avignon.

En 1990, venu au Québec avec la troupe de Vassiliev pour présenter Six personnages en quête d’auteurs au Festival de théâtre des Amériques, Gregory Hlady décide de poursuivre son parcours à Montréal. Les mises en scène s’enchaînent dont L’invitation au supplice de Nabokov qu’il montera à l’invitation de l’École nationale de théâtre du Canada et Dracula entre l’amour et la mort, un théâtre musical présenté au Théâtre St-Denis en 2006 où il dirige plusieurs chanteurs et musiciens. Ce spectacle lui vaut une nomination pour le prix de la meilleure mise en scène au gala de l’ADISQ. Avec le Groupe de la Veillée, il signe les mises en scène de Le retour d’Harold Pinter qui recevra en 1992 le prix de la meilleure mise en scène de l’Association québécoise des critiques de théâtre, Amerika de Franz Kafka (1992), Le roi se meurt d’Eugène Ionesco (1994). Cœur de chien, une adaptation du roman de Boulgakov (2009), La noce de Bertolt Brecht (2011 et reprise en 2012), La danse de mort de Strinberg (2012) et Le joueur, d’après Dostoïevski (2016).

Comédien à la forte présence, on le voit sur les planches à Montréal où il joue sous la direction de Brigitte Haentjens (Électre, Espace GO 1999), de Denis Marleau (Intérieur, Ubu compagnie de création 2001) et de Paula de Vasconcelos (L’Autre, Pigeon international 2001, en tournée à Vancouver, en Allemagne et au Portugal).

Travaillant surtout à Montréal, Gregory Hlady signe plusieurs mises en scène à l’étranger, dont Urlicht de Gustav Mahler à Vienne, L’ange de feu de Valeri Brioussov au Théâtre National Mihai Eminescu en Roumanie et en 2004, à Kiev, il monte Hysteria de Terry Johnson au Théâtre National Franko. Il participe à la mise en scène avec Iouri Lioubimov du spectacle Chatzky de Griboedov au Festival Moscou-Berlin en plus d’y interpréter le rôle de Moltchaline.

Au cinéma et à la télévision, il interprète des premiers rôles d’importance dans plus d’une cinquantaine de productions tant en Europe qu’en Amérique. Au Québec, il joint l’Agence Premier rôle grâce à qui on le voit dans quelques-unes des meilleures séries télévisées québécoises dont Omerta et 19-2.

Chanteur (baryton, basse), Gregory Hlady crée avec le contrebassiste Jean Félix Mailloux et le groupe Cordâme, un spectacle de chants folkloriques ukrainiens, Chansons du bout du monde.

FormationModifier

Diplômé de l'Académie russe des arts du théâtre, la plus grande école de théâtre de Russie, où il est élève d'Anatoli Vassiliev.

Diplômé de l'Université nationale de théâtre, de cinéma et de télévision Karpenko-Karyde de Kiev dans la classe de Boris Stavitski.

ThéâtreModifier

Metteur en scèneModifier

ActeurModifier

  • 2013: Eugène Onéguine , Alexandre Pouchkine/ Jonas Vaitkus/ Lietuvos rusų dramos teatras Vilnius (Lituanie): Onéguine
  • 2009: Un tramway nommé Désir, Tennessee Williams/ Alexandre Marine / Théâtre du Rideau Vert / Stanley Kowalski.

Cinéma et télévision - acteurModifier

PrixModifier

Créer au temps de l'URSSModifier

En 1991, Gregory Hlady obtient sa citoyenneté canadienne au titre de réfugié politique. Tout commence en 1980 alors qu’il est l’acteur principal de la troupe du Théâtre de la jeunesse de Kiev. Au travers de convocations répétées au bureau du KGB, il comprend peu à peu ce qu’on lui reproche : avoir accroché un drapeau ukrainien dans son village natal, mais surtout, de s’être déclaré, lors d’une réunion des diplômés, très choqué par le fait que l’on n’entendait pas la langue ukrainienne dans les rues de Kiev, capitale de l’Ukraine. Une enquête est menée sur lui.

Après la présentation au Théâtre de la jeunesse, du Prince debout de Caldérón, un texte qui s’élève contre le totalitarisme, il est harcelé par le KGB. La pièce ne sera jouée que deux fois, interdite pour des raisons politiques et idéologiques. En 1984, Gregory Hlady est accusé de propagande antisoviétique et de fanatisme religieux et les théâtres de l’Ukraine lui sont désormais fermés. Des fouilles ont cours chez lui, on l’interroge à maintes reprises, on le frappe et on le soupçonne d’espionnage pour le seul fait qu’il ait eu une rencontre avec un producteur citoyen américain. Il quitte l’Ukraine et s’exile en Lituanie, un exil de courte durée car l’acharnement du KGB continue. En 1985 il retourne étudier à Moscou dans la classe d’Anatoli Vassiliev. C’est avec cette troupe que Gregory Hlady obtient le droit de passer les frontières de l’URSS en 1988.

Comme les personnages de Kafka et de Pinter, le metteur en scène ukrainien a fait un long voyage pour se refaire une vie.

Notes et référencesModifier

  1. Gregory Hlady sur Premier rôle.com

Liens externesModifier