Ouvrir le menu principal
Gregor von Rezzori
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
ReggelloVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
Autres informations
Distinction
Fontane-Preis (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Gregor von Rezzori (né le à Czernowitz, en Bucovine alors province austro-hongroise, et mort le à Reggello, en Toscane, Italie) est un écrivain et acteur autrichien devenu, pendant un temps, citoyen roumain, avant de se trouver apatride puis de retrouver la nationalité autrichienne. Il fut aussi auteur de pièces radiophoniques, journaliste, artiste-peintre, critique d'art et collectionneur éclairé. Il parlait couramment allemand, roumain, français, italien, polonais et anglais.

BiographieModifier

Il est issu d'une famille aristocratique d'origine italienne, établie dans la monarchie des Habsbourg dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. On a supposé que leur patronyme pourrait venir des terres nobiliaires de Răzoare (ro) en Transylvanie autrichienne, aux frontières de la Bucovine, de la province de Raguse en Sicile ou bien de la ville de Raguse sur la côte adriatique, de culture italienne mais autrichienne depuis 1815.

En décembre 1918, lors de la dislocation de l'Autriche-Hongrie, la Diète de Bucovine vote son rattachement au royaume de Roumanie et Gregor von Rezzori devient citoyen roumain. Il fait successivement ses études à Kronstadt, Fürstenfeld puis Vienne. Après avoir commencé des études à l'école des mines de l'Université de Leoben, il s'oriente vers l'architecture puis la médecine à l'Université de Vienne. Dans le courant des années 1930, il s'installe à Bucarest, fait son service militaire dans l'armée roumaine puis mène l'existence d'un artiste. En 1938, il part pour Berlin où il commence une carrière d'écrivain, journaliste et scénariste pour la radio et le cinéma.

En 1940, conformément au pacte germano-soviétique sa ville et sa province natale deviennent soviétiques et sa famille est expulsée vers l'Allemagne comme tous les Volksdeutsche (« Allemands ethniques ») des territoires annexés par l'URSS en 1940. Lui-même, citoyen roumain expatrié, devient alors apatride et dit être « originaire d'une terra nullius ». Cela lui évite l'incorporation dans la Wehrmacht, et la fortune familiale lui permet de vivre bourgeoisement sans avoir à travailler. Il parvient à traverser comme un papillon la tourmente de la Seconde Guerre mondiale en se tenant à distance des violences, des crimes et des vengeances[1].

À partir de la seconde moitié des années 1950, il vit entre Rome et Paris, continue à publier romans et histoires tout en travaillant dans le monde cinématographique comme auteur de scénarios et acteur. Il apparaîtra ainsi à l'écran aux côtés de Brigitte Bardot, Jeanne Moreau, Anna Karina, Marcello Mastroianni ou Charles Aznavour. À partir des années 1960, il séjourne régulièrement aux États-Unis ou en Toscane où il finira par s'installer avec son épouse, Béatrice Monti della Corte. C'est là qu'ils fondent ensemble une résidence pour écrivains, la fondation Santa Maddalena.

ŒuvreModifier

Il commence à écrire avant la Seconde Guerre mondiale, mais connaît un début de notoriété en 1953 avec les Maghrebinische Geschichten, suite de petites histoires situées dans un pays imaginaire appelé "Maghrebinia" et qui est une évocation parodique de la Bucovine, de l'Autriche-Hongrie et du Bucarest de sa jeunesse. D'autres ouvrages, comme La Mort de mon Frère Abel, Œdipe à Stalingrad ou Neiges d'antan évoquent le monde disparu de l'entre-deux-guerres. Ces différents ouvrages imposent von Rezzori comme un styliste reconnu. Toutefois, ce sont les Mémoires d'un antisémite qui lui assurent une notoriété internationale.

Œuvres traduites en françaisModifier

  • L'Hermine souillée, Paris, Éditions Gallimard, coll. « Du monde entier », , 424 p. (ISBN 978-2070254156)
  • La Mort de mon frère Abel, Paris, Éditions Salvy, , 794 p. (ISBN 978-2905899781)
  • Un court voyage par de longs chemins, Paris, Éditions Salvy, , 286 p. (ISBN 978-2905899460)
  • Sur la falaise (trad. Jean-François Boutout), Paris, Éditions Salvy, (ISBN 978-2905899415)
  • Œdipe à Stalingrad, Paris, Éditions Salvy, , 349 p. (ISBN 978-2905899101)
  • Histoires du pays du soleil couchant, Monaco-Paris, Éditions Salvy, , 338 p. (ISBN 978-2905899545)
  • Mémoires d'un antisémite (trad. Jan Dusay), Paris, Éditions de l'Olivier, (ISBN 978-2879293714)
    1ère ed. : l'Âge d'homme, Lausanne, 1990, (ISBN 978-2825100929)
  • Neiges d'antan (trad. Jean-François Boutout), Paris, Éditions de l'Olivier, , 384 p. (ISBN 978-2879294209)
    1ère ed. : Salvy, Paris, 1994, (ISBN 978-2905899354)
  • Sur mes traces : Mémoires (trad. Pierre Deshusses, préf. Jacques Lajarrige), Monaco-Paris, Le Rocher, , 310 p. (ISBN 978-2268049199)
  • Le Cygne (trad. Jacques Lajarrige), Monaco-Paris, Le Rocher, , 95 p.
  • Murmures d'un vieillard : Un compte rendu (trad. Jacques Lajarrige), Monaco-Paris, Le Rocher, , 398 p. (ISBN 978-2268065045)
  • Les Morts à leur place. Journal d'un tournage, Monaco-Paris, Le Serpent à Plumes, (ISBN 978-2268068589)
  • Une hermine à Cernopol, Paris, Éditions de l'Olivier, (ISBN 978-2879295923)
    Autobiographie
Œuvres en allemand

Filmographie partielleModifier

BibliographieModifier

  • Jacques Lajarrige, Gregor von Rezzori. Études réunies, Université de Rouen, Centre d'Études et de Recherches Autrichiennes, Mont-Saint-Aignan, 2003

RéférencesModifier

  1. Jacques Lajarrige : Irreführung der Dämonen : acht Essays zu Gregor von Rezzori (« Tromperies des démons : huit essais sur Gregor von Rezzori »), Parthenon-Verlag, Kaiserslautern/ Mehlingen 2014, (ISBN 978-3-942994-08-8).

Liens externesModifier