Ouvrir le menu principal

Grands Prix des associations littéraires

Prix décernés aux auteurs sur proposition des associations littéraires

Grands Prix des associations littéraires (GPAL)
Description Prix littéraires d’envergure internationale, décernés sur propositions des associations littéraires. Trois langues éligibles : français, anglais et espagnol.
Organisateur Equipe GPAL
Pays Drapeau du Cameroun Cameroun
Date de création 2013
Dernier récipiendaire Yasmina Khadra pour Khalil (Catégorie Belles-Lettres), Helen Lackner pour Yemen in Crisis (Catégorie Recherche).

Les Grands Prix des associations littéraires (GPAL) sont des prix littéraires décernés au Cameroun depuis 2013.

Les catégories « Recherche » et « Belles-Lettres » sont ouvertes aux ouvrages publiés dans la période des dix-huit mois précédant le lancement officiel de chaque édition[1]. Le concours est international depuis sa création, si l’on s’en tient à la liste des finalistes de la première édition, qui mettait déjà en compétition deux auteurs français et quatre camerounais[2].

Cette internationalité a été confortée davantage dans les éditions suivantes. En 2015, 54 ouvrages ont été présélectionnés aux GPAL 2015[3] par 37 associations d'origines diverses à travers le monde[4]. La liste des sept nominés[5] issus de ces présélections comptait deux Camerounais, un Colombien, un Ivoirien, un Tchadien, un Gabonais et un Congolais de la RDC[6], ce qui aura valu aux GPAL d'être présentés par Cameroon Tribune[7] comme « une structure œuvrant dans la promotion de la littérature en Afrique et dans le monde ». Le prix couronnera par la suite des lauréats originaires de pays autres que le Cameroun[8].

Déclaré initialement dans ses premières éditions comme un prix bilingue ouvert aux livres écrits en français ou en anglais, la cinquième édition a accueilli des ouvrages écrits en espagnol. Dans les 124 ouvrages présélectionnés aux GPAL 2017 (par 104 associations de 30 pays), 16 étaient signés d'auteurs hispanophones[9]. Trois d'entre eux ont figuré dans le carré final[10], et un parmi les lauréats[11].

En 2018, le prix Nobel de littérature n'étant pas décerné, le Daily Nation de Nairobi propose aux lecteurs kényans de se tourner vers les lauréats d'autres prix, comme les GPAL, le Man Booker International Prize, le Neustadt International Prize for Literature, ou encore le Commonwealth Prize (en)[12].

ConceptModifier

Des auteurs contemporains sont primés dans deux catégories : la catégorie « Recherche », réservée aux essais, et la catégorie « Belles-Lettres » consacrée pour sa part à la littérature de fiction (roman, nouvelle, poésie, théâtre). Les ouvrages sont présélectionnés par des associations littéraires ou assimilées. Une commission de tri préliminaire, la CTP en abrégé, est chargée de dégager au moins six livres nominés qui seront soumis à l’appréciation du Grand Jury, chargé de désigner les lauréats. Le Grand Jury est constitué d’au moins neuf membres ignorés comme tels les uns des autres et travaillant séparément ; les jurés ne peuvent siéger dans deux éditions d’affilée[13]. Le concours est ouvert à des ouvrages écrits en français, en anglais[14], ou en espagnol[15], publiés par des maisons d’édition ou simplement auto-publiés par les auteurs[16]. Les livres écrits dans les langues africaines sont aussi éligibles, un livre écrit en kikongo ayant figuré dans la liste des nominés de l'édition de 2018[17]. Le prix peut être remporté jusqu’à trois fois par le même auteur. Cependant, un auteur lauréat devra laisser passer au moins une édition avant de pouvoir être de nouveau pré-sélectionnable.

D'autres prix sont attribués. Le Grand Prix de la mémoire est décerné à titre posthume à une icône de la littérature. Le Grand Prix des mécènes revient à un auteur chevronné, distingué pour la qualité de sa production bibliographique. L’Asso-prize, prix décerné lors des deux dernières éditions des GPAL, rend hommage à une association en reconnaissance de sa réputation sérieuse et de ses activités déployées dans de le cadre de la promotion de la littérature[18].

RécompensesModifier

Les lauréats, en l’occurrence ceux des catégories Recherche et Belles-Lettres, reçoivent chacun « des appuis financiers et bien d’autres lots »[19], notamment 500 000 Fcfa[20], soit un peu plus de mille dollars, ainsi que des livres ayant concouru honorablement aux GPAL toutes éditions confondues, dont certains dédicacés par leurs auteurs[21]. Les lauréats des GPAL bénéficient aussi de fait d'une communication promotionnelle autour du livre et/ou de l’auteur primé(s)[22].

Des activités littéraires sont également organisées autour des ouvrages primés, comme la Journée de l’Étudiant-GPAL[23], qui consiste à présenter et offrir à des étudiants méritants les livres distingués ; le concours de Dissertation-GPAL[24] qui consiste à évaluer des lycéens et des collégiens très doués en matière de littérature sur la base des livres consacrés par les GPAL ; la Citation-GPAL dont le but est de maintenir présents dans la mémoire collective les auteurs primés aux GPAL, en publiant de temps à autre dans les journaux leurs citations[25].

Le à l'université de Yaoundé I, un prix spécial dénommé Prix Tam-tam de poésie de la Journée de l'Étudiant-GPAL 2015 a été décerné à une poétesse française, finaliste de la première édition des GPAL dans la catégorie Belles-Lettres. Le prix était attribué conjointement par l'équipe des GPAL et l'Association des étudiants de la faculté des arts, lettres et sciences humaines de l'Université de Yaoundé I[26].

Pour le volet ressources, les Grands Prix des associations littéraires bénéficient depuis la première édition du soutien financier des Brasseries du Cameroun, avec notamment le sponsoring du label Castel Beer[27]. Des mécènes solidaires de la structure des GPAL ont également soutenu ses activités[28].

TransparenceModifier

Le rapport des procédures de désignation des lauréats de la première édition des GPAL a été rendu public en dans un opuscule de 90 pages[29]. On pouvait y lire dans l'introduction qu’un tel rapport serait désormais publié pour chaque édition, dans un intervalle de deux à trois ans après chaque cérémonie de remise des prix, l’objectif étant de « faire montre de transparence et de décourager ainsi toute velléité de polémique autour des lauréats des GPAL »[30].

Les lauréatsModifier

GPAL 2013[31],[32]
  • Président du Jury : Guillaume Oyônô Mbia (Écrivain dramaturge, universitaire)
  • Lauréat de la catégorie Recherche : Magloire Ondoa, distingué pour ses travaux intitulés Textes et documents du Cameroun (1815-2012)[33], présenté par le Club Kwame NKrumah.
  • Lauréat de la catégorie Belles-Lettres : Eric Mendi, distingué pour son roman intitulé Opération Obama[34], présenté par l’association Lire des merveilles.
  • Lauréat du Grand Prix de la mémoire : Francis Bebey (1929-2001)[35]
  • Journée de l’Étudiant-GPAL : 150 étudiants primés le à l’université de Yaoundé II-Soa[36]
GPAL 2014[37],[38]
  • Président du jury : Adamou Ndam Njoya (ancien ministre de l’Éducation nationale au Cameroun ; ancien membre du bureau exécutif de l’Unesco)[39].
  • Lauréat de la catégorie Recherche : Hermine Kembo Takam Gatsing, distinguée pour son essai intitulé Le Système africain de protection des droits de l’homme. Un système en quête de cohérence[40], présenté par Unijeapaj International.
  • Lauréat de la catégorie Belles-Lettres : Charles Salé, distingué pour son roman intitulé « La’afal. Ils ont dit… »[41], présenté par le Grenier littéraire.
  • Lauréat du Grand Prix de la mémoire : Tchicaya U Tam'si (1931-1988)[42]
  • Lauréat du Grand Prix des mécènes : Guillaume Oyônô Mbia[43],[44]
  • Association lauréate de l’Asso-prize : La Compagnie Feugham
  • Journée de l’Étudiant-GPAL : 150 étudiants primés à l'université de Yaoundé I[45]
  • Marie Hurtrel : Lauréate du Prix Tam-tam de poésie de la Journée de l'Étudiant-GPAL 2015[46], décerné conjointement par l’équipe des GPAL et l’Association des étudiants de la faculté des arts, lettres et sciences humaines de l’université de Yaoundé I, notamment pour son recueil intitulé Un tilleul au Cameroun[47] ; prix attribué à l’occasion de la Journée de l’étudiant-Gpal 2015[48].
GPAL 2015[49]
  • Présidente du jury : Claude Njiké-Bergeret (Auteure, Enseignante, Dignitaire traditionnelle).
  • Lauréat de la catégorie Recherche : Jacques Fame Ndongo[50], distingué pour son Essai sur la sémiotique d’une civilisation en mutation[51], présenté par le Club Unesco de l’université de Douala.
  • Lauréat de la catégorie Belles-Lettres : Fiston Mwanza Mujila, distingué pour son roman intitulé Tram 83[52], présenté par Asprobir France.
  • Lauréat du Grand Prix de la mémoire : Cheikh Anta Diop (1923-1986)[53]
  • Lauréat du Grand Prix des mécènes : Patrice Kayo[54],[55]
  • Association lauréate de l’Asso-prize : Grenier littéraire
  • Journée de l’Étudiant-GPAL 2016 : Cent ouvrages offerts à des étudiants de l'université Cheikh Anta Diop de Dakar, par l'intermédiaire du Journal universitaire[56].
GPAL 2016[57]
  • Président du Jury : Hubert Mono Ndjana (Auteur, universitaire, Professeur émérite de philosophie).
  • Lauréat de la Catégorie Recherche: Felwine Sarr, distingué pour son essai intitulé Afrotopia, présenté par le Cercle littéraire des jeunes du Cameroun (CLIJEC).
  • Lauréat de la catégorie Belles-Lettres : Eric Mendi, distingué pour son ouvrage intitulé AFANE - Forêt équatoriale, présenté par la Maison de la Culture Québec - Cameroun[58].
  • Lauréat du Grand Prix de la mémoire : Sankie Maimo (en) (1930-2013).
  • Lauréat du Grand Prix des mécènes : Bernard Dadié[59]
  • Association lauréate de l’Asso-prize : Association Gangotena (Toulon, France)[60].
  • Journée de l’Étudiant-GPAL 2017 : Donation de 100 ouvrages au Club Unesco de l'université de Douala[61].
GPAL 2017[62]
GPAL 2018[66]

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Interview d'un membre de l'équipe des GPAL publiée dans Les Dépêches de Brazzaville
  2. Le quotidien Le Messager no 3981 du 11 décembre 2013, Autre source
  3. Présélections aux GPAL 2015, 101 Présélectionnés en 2016
  4. Le quotidien Mutations dans son no 3980 du lundi .
  5. Les auteurs nominés aux GPAL 2015 ont été dévoilés dans le quotidien le Jour du 8 février2016 (entre autres).
  6. Le Jour du 15 février 2016
  7. Le quotidien Cameroon Tribune no 11043/ 7242, 29 février 2016.
  8. Exemples: le Congolais (RDC) Fiston Mwanza Mujila ou encore le Sénégalais Felwine Sarr. Sources: Institut Français de Slovénie: "Né en République démocratique du Congo en 1981, Fiston Mwanza Mujila vit à Graz [...] Grand Prix des Associations Littéraires, catégorie Belles-Lettres- 2015": lire ici; (it) Giornale della danza: « ...scrittore senegalese Felwine Sarr, vincitore del Grand Prix of Literary Associations 2016 », ici
  9. (en) « 124 Applicants Contesting for the GPLA 2017 » Bella Naija
  10. L'espagnol en Finale des GPAL 2017: AgoraVox
  11. Un article sur lagenaraledepresse.net
  12. (en) Pressreader, Daily Nation, voir le dernier paragraphe de l'article.
  13. Voir le règlement du concours GPAL sur ce lien
  14. L'expression Grand prix of literary associations, dénomination en langue anglaise de « Grands Prix des associations littéraires », est apparue pour la première fois sur la quatrième de couverture d'une réédition de Africa is calling, le livre du prince et professeur Alexandre Kum'a Ndumbe III. (de) présélectionné en 2013.
  15. L’Espagnol en finale des Grands prix des associations littéraires 2017 (Lire sur Agoravox)
  16. Par exemple l'auteur anglophone J. Shenga, dont le recueil de nouvelles The feast never ends auto-publié est pourtant parvenu en finale des GPAL 2014 (« Pr Magloire Ondoa récompensé aux grands prix des associations littéraires » [1]
  17. Un livre en kikongo sur Nelson Mandela finaliste des Grands Prix des Associations Littéraires 2018 (Lire sur Worlnews.net)
  18. La définition de l'Asso-prize est rapportée dans la dernière phrase de cet article. Il a déjà été décerné à plusieurs associations, d'abord à la Compagnie Feugham, source : lebledparle ; au Grenier littéraire, source : camer.be; à l'Association Gangotena (France), source: Pressreader, Var-matin (Toulon); à la Maison de la Culture Québec - Cameroun, source: Camer.be
  19. Cameroon Tribune du lundi 29 février 2016.
  20. Lu dans le quotidien Mutations no 3564 du jeudi  : la prime des lauréats « est constituée d'une enveloppe de 500 000 Fcfa. »; vérifiable ici : « Qu’est-ce qui à votre avis pourrait expliquer que les prix décernés par le GPAL soient autant convoités, y compris au niveau international ? Qu’est-ce qu’on y gagne, en tant que lauréat, si ce n’est pas indiscret ? Car la seule prime de 500 000 FCFA attribuée aux gagnants ne saurait suffire à justifier un tel engouement. »
  21. Après la première édition, certains médias ont avancé le chiffre de 650 000 Fcfa comme étant la montant de la prime des lauréats, sans préciser qu'ils avaient compté avec la valeur en numéraire des lots en nature (150 000 Fcfa), principalement des livres, telle que déclarée par l’équipe des GPAL lors de la cérémonie de remise des prix.
  22. Par exemple : la cérémonie des GPAL 2015 a eu lieu le vendredi  ; le lundi , plusieurs journaux ont célébré les lauréats (cf.Cameroon Tribune du lundi 29 février 2016, entre autres) ; des télévisions ont relayé pendant quelques jours, cf. le 20h de Canal 2 du lundi 29 février 2016, en plus des communications autour de la Journée de l’Étudiant-GPAL et du Concours de dissertation-GPAL qui devraient suivre, conformément aux précédentes éditions des GPAL ; des sites ont repris l'information sur la consécration des lauréats des GPAL 2015 -le cas du Lauréat Cheikh Anta Diop)
  23. Première édition de la Journée de l'Étudiant-GPAL à l'université de Yaoundé II-Soa.
  24. Cf. Le Jour du 23 novembre 2015, ou cliquer sur ce lien
  25. Le Jour dans ses parutions du 4 et .
  26. Un article sur cette cérémonie ; la lauréate est également citée à ce titre dans Le Jour no 2086 du 21 décembre 2015
  27. Le soutien du label Castel Beer est vérifiable par la visibilité de son logo sur les communications médiatiques des GPAL, à l'instar de la toute première sortie communicationnelle ayant annoncé le projet en 2013, dans Le Messager du 25 juin 2013.
  28. Parmi les mécènes des GPAL, le sénateur Pierre Flambeau Ngayap et le Dr Adamou Ndam Njoya. Confère la première et la deuxième éditions de la journée de l’Étudiant-GPAL.
  29. Résumé du rapport des GPAL 2013
  30. Source : Camer.be
  31. Le Messager du jeudi 30 janvier 2014
  32. « Murmures : Cameroun : Grand prix des associations littéraires », sur africultures.com, .
  33. Bref aperçu de l’œuvre de Magloire Ondoa
  34. Eric Mendi, Opération Obama, Club des Muses, , 181 p. (ISBN 978-2-47242-166-8, lire en ligne).
  35. « Littérature – GPAL 2013: Francis Bebey désigné grand prix de la mémoire », sur africapresse.com, .
  36. Revisiter la cérémonie sur ce lien
  37. Le Jour du
  38. « Charles Salé, Hermine Kembo et Tchicaya U Tam'SI - lauréats des GPAL 2014 », sur lebledparle.com, .
  39. (en) « He later served as a member of the Executive Bureau of UNESCO from 1985 to 1989, and was the President of the Jury of the Grand Prix of Literary Associations 2014 », Africanews, [2]
  40. « Le système africain de protection des droits de l'homme », sur editions-harmattan.fr.
  41. Quelques références sur le livre de Charles Salé
  42. Hermione Désirée Ngoma, « Cameroun: Littérature - Tchicaya U'tam'si lauréat du Grand prix des associations littéraires », sur allafrica.com.
  43. Le Jour, 3 novembre 2014.
  44. « Littérature : le Camerounais Guillaume Oyono Mbia lauréat du Grand Prix des mécènes », sur Le Bled Parle (consulté le 21 février 2019).
  45. Marchelo Tientcheu, « Journée de l’Etudiant-GPAL 2015 : les étudiants de Yaoundé I récompensés », sur lebledparle.com, .
  46. Marie Hurtrel est citée à ce titre dans Le Jour no 2086 du 21 décembre 2015.
  47. « Un tilleul au Cameroun », sur mariehurtrel.com (ISBN 978-1520218946), p. 114.
  48. Marchelo Tientcheu, « Journée de l’Etudiant-GPAL 2015 : les étudiants de Yaoundé I récompensés », sur lebledparle.com, .
  49. Cf. Cameroon Tribune du 29 février 2016, ou visiter ce site
  50. Marchelo Tientcheu, « Jacques FAME NDONGO lauréat de la 3e édition des Grands Prix des Associations Littéraires », sur lebledparle.com, .
  51. « Essai sur la sémiotique d’une civilisation en mutation : Le génie africain est de retour », sur editions-harmattan.fr.
  52. « Grand Prix des Associations Littéraires, catégorie Belles-Lettres (Afrique) », sur editions-metailie.com, (ISBN 978-2-86424-959-7).
  53. Un article sur le prix de Cheikh Anta Diop
  54. Le Jour, 18 janvier 2016
  55. « Littérature: le camerounais Patrice KAYO lauréat du Grand Prix des mécènes », sur Le Bled Parle (consulté le 21 février 2019).
  56. Dakarswagg.com
  57. Sources : lebledparle.com, bamendaonline.net, Journal du Cameroun
  58. Article sur Senenews.com ; , Latifa Bieloe, « La théorie de l’eau de Javel : Alain Mabanckou ou Eric Mendi ? », Jeune Afrique, 4 juillet 2017, [lire en ligne]
  59. « Cameroun : Bernard Dadié sacré Grand Prix des Mécènes », sur Afrolivresque, .
  60. Source : Camer.be
  61. Voir cet article de Bamenda online
  62. Lauréats des GPAL 2017: Camer.be
  63. Voir ici sur Africa 24
  64. Seydou Badian Grand Prix des mécènes: Marchelo Tientcheu, « Cameroun : Seydou Badian, l'auteur de l’hymne national du Mali est lauréat du Grand Prix des Mécènes 2017 », sur Le Bled parle, , lire ici sur BBC
  65. Boris Tonga, « Littérature : L’Université de Douala lauréate de la Journée de l’Etudiant-GPAL 2018 », sur Lebledparle.com, .
  66. Lauréats du GPAL 2018
  67. Cameroonian poet and fabulist Patrice Kayo, winner of the Grand Prix des mécènes 2015, is announced in the press as the Chairman of the Jury (Bamenda Online).
  68. Ngũgĩ wa Thiong'o, lauréat du Grand Prix des Mécènes : actualitte.com