Ouvrir le menu principal

Grande mosquée d'Ispahan

bâtiment d'Ispahan, Iran
Grande mosquée d'Ispahan
Jameh Mosque of Isfahan 01.jpg
Présentation
Culte
Type
Statut patrimonial
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial
Date d'entrée
Identifiant
Critère
Localisation
Pays
Région
Commune
Coordonnées

La grande mosquée d'Ispahan, dite aussi mosquée du vendredi ou vieille mosquée, par opposition à la mosquée du Shah, est une mosquée édifiée à partir du Xe siècle dans la ville d'Ispahan. Très remaniée au cours du temps et en particulier sous les Safavides, elle est reliée à la nouvelle ville via le Grand Bazar.

Sommaire

PlanModifier

La grande mosquée est l'une des architectures les plus complexes des arts de l'Islam. Des fouilles archéologiques ont démontré que, dès la période Buyide, il existait une mosquée de plan hypostyle à l'emplacement actuel de l'édifice[1]. Actuellement, la mosquée suit le plan iranien à quatre iwans, avec une salle de prière sous coupole qui devait, à l'origine, être détachée de l'ensemble architectural[2]. Bordée d'arcades sur deux niveaux, elle est entourée d'une multitude de petites salles sous coupolettes.

Près de dix siècles d'architecture se côtoient dans cet édifice qui reprend l'évolution des styles de l'Iran islamique depuis les dynasties Seldjoukides jusqu'aux Qadjars. Chacune d'elles a apporté sa pierre au monument.

À la fin du VIIIe siècle, une mosquée de type arabe mal orientée fut construite sur le site d'un temple du feu sassanide. Puis vers 841, les Abbassides en corrigèrent la direction et durent en conséquence la reconstruire en partie. Ensuite, du Xe au XIIe siècle, on doit un travail important aux Seldjoukides pour les colonnes bouyides et les différents iwans.

Vinrent vers le XIVe siècle les Mozaffarides qui contribuèrent à la réalisation de la partie est, suivi des Timourides (XIVe-XVe siècle) et des Safavides (XVIe-XVIIIe siècle) qui agrandirent la mosquée surtout vers l'ouest cette fois. Enfin, les Qadjars ont ajouté l'entrée principale de ce fameux sanctuaire.

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. article archnet
  2. Eugenio Galdieri, Isfahan : Masgid-i Gum'a, Rome, IsMeo, 1972.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussiModifier

  • André Godard. « La mosquée du vendredi ». L'Œil, revue d'art. No. 19/20. Juillet/Août 1956. p. 45.