Grand martyre de Nagasaki

Le Grand martyre de Nagasaki est l'exécution de cinquante-deux chrétiens, hommes, femmes et enfants, Japonais et missionnaires étrangers, religieux, et laïcs, jeunes et vieux, mis à mort le , à Nagasaki au Japon. Vingt-deux d’entre eux furent brûlés vifs et les autres décapités[1].

Au centre: les condamnés en deux rangées. Sur le haut ceux qui vont être brûlés vifs. Sur la rangée inférieure, ceux en cours de décapitation ; plusieurs têtes sont déjà accrochées.

Ils furent béatifiés le par Pie IX, avec l’ensemble des martyrs japonais du début du XVIIe siècle, et sont liturgiquement commémorés le 10 septembre.

Liste des martyrsModifier

Vingt-deux martyrs furent brûlés vifs et les trente autres, décapités.

  • 1-4. François Morales, Alphonse de Mena, Joseph de Saint-Hyacinthe, et Hyacinthe Orfanel, prêtres dominicains espagnols.
  • 5. Ange Orsucci, prêtre dominicain italien.
  • 6-8. Alexis, Thomas et Dominique, jeunes catéchistes japonais admis à la profession religieuse dominicaine en prison.
  • 9. Richard de Sainte-Anne, prêtre franciscain belge.
  • 10. Pierre de Avila, prêtre franciscain espagnol.
  • 11. Vincent de Saint-Joseph, Frère franciscain espagnol.
  • 12. Charles Spinola, prêtre jésuite italien.
  • 13. Sébastien Kimura, 57 ans, prêtre jésuite japonais, petit-fils du premier Japonais baptisé par Saint François-Xavier.
  • 14-20. Gonsalve Fusai, Antoine Chiuni, Pierre Sampo, Michel Xumpo, Jean Ciongocu, Jean Acafosci et Louis Cavara, novices jésuites japonais qui firent leurs premiers vœux avant de monter sur le bucher.
  • 21. Léon de Satzuma, laïc japonais, catéchiste du Père Richard de Sainte-Anne.
  • 22. Lucie de Freitas, 80 ans, veuve japonaise d’un catholique portugais, qui recevait chez elles les prêtres qui vivaient dans la clandestinité.
  • 23-24. Antoine Sanga et Madeleine, son épouse, Japonais.
  • 25-28. Antoine et Marie Coray, couple de Japonais, et leurs enfants Jean (12 ans) et Pierre (3 ans).
  • 29-31. Paul et Thècle Nagasci, couple japonais, et leur enfant Pierre (7 ans).
  • 32-33. Paul et Marie Tanaca, couple japonais.
  • 34-35. Isabelle Fernandez, (épouse de Dominique Giorgi) et leur fils Ignace (4 ans).
  • 36. Apollonie, veuve.
  • 37-38. Dominique et Clara Xamada, couple japonais.
  • 39. Marie (épouse de André Tocuan), Japonaise.
  • 40. Agnès (épouse de Côme Taquea), Japonaise (également connue comme Inès Takeya, née vers 1587, épouse d'un Japonais converti au christianisme).
  • 41. Dominique Nacao.
  • 42. Barthélemy Xichiemon, japonais.
  • 43-44. Damien Jamichi et son fils Michel (5 ans).
  • 45-46. Thomas Xiquiro (70 ans), et Rufus Iscimola, Japonais.
  • 47. Marie (épouse de Jean Xoum), Japonaise.
  • 48-49. Clément Vom, et son fils Antoine, Japonais.
  • 50-52. Dominique Ongata, Catherine, et Marie Tanaura, laïques Japonaises.

SourceModifier

  • Joseph Broeckaert: Vie du B.Charles Spinola et notice sur les autres martyrs du Japon, Bruxelles, H. Goemaere (Libraire-Éditeur), 1868.

Notes et référencesModifier

  1. « Bienheureux Martyrs de Nagasaki », sur Nominis, nominis.cef.fr (consulté le ).

AnnexesModifier

Articles connexesModifier