Ouvrir le menu principal

Grand Séminaire Saint-Gall de Ouidah

Le Grand Séminaire Saint-Gall de Ouidah est un séminaire catholique situé au sud du Bénin dans la ville de Ouidah, au cœur du vaudou[1]. Le plus important centre de formation de prêtres du pays, il a accuelli de très nombreux séminaristes d'Afrique de l'Ouest (Togo, Côte d’Ivoire, Sénégal, Niger, Burkina Faso[2]) et formé plusieurs personnalités telles que l'intellectuel et homme politique Albert Tévoédjrè[3].

LocalisationModifier

Il est situé sur une petite hauteur à quelques kilomètres au nord de la ville, sur un site planté d'arbres fruitiers[4].

HistoireModifier

En 1899 le père François Steinmetz – futur évêque[5] – crée d'abord une ferme à proximité de la ville pour alimenter la population et accroître ses ressources. On y plante des milliers de caféiers, cocotiers et palmiers à huile. En 1910 le prêtre décide d'y implanter un séminaire, dont le premier bâtiment, caractéristique de l'architecture coloniale militaire, est inauguré en 1914. Une extension s'avère nécessaire et en 1929 le diocèse de Saint-Gall en Suisse prend en charge la construction d'un grand séminaire qui portera le nom du canton. D'autres agrandissements suivent. Le bâtiment central dominé par une tour est achevé en 1930[4].

Ce nouveau séminaire est inauguré le 20 juillet 1930 et compte alors 36 séminaristes. Promu séminaire régional en 1952, il est dirigé par les prêtres de Saint-Sulpice de 1955 à 1971[6]. Il joue un rôle significatif dans le développement socio-économique de la colonie du Dahomey[1].

Dans le contexte de l'indépendance de la République du Bénin, la relève est prise par le clergé autochtone en 1971[6].

En 2011 le séminaire accueille 147 séminaristes, entourés par 13 prêtres diocésains, dont deux Sulpiciens qui résident avec eux en permanence[6].

En 2014 le séminaire fête son centenaire[7].

Le 19 novembre 2019, au cours de son voyage apostolique au Bénin, le pape Benoît XVI se recueille sur la tombe d'un ancien séminariste, le cardinal Bernardin Gantin, inhumé dans la chapelle du séminaire[6].

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) Mathurin C. Houngnikpo et Samuel Decalo, « Seminary of Ouidah », in Historical Dictionary of Benin, The Scarecrow Press, Lanham, Toronto, Plymouth, 2013 (4e éd.), p. 316-317 (ISBN 9780810871717)
  2. « Raymond Sobakin : « À 105 ans, Saint-Gall se perçoit comme le fruit vivant du labeur des missionnaires », Afrika Stratégies France, 18 août 2019 [1]
  3. CV d'Albert Tévoédjrè, 25 avril 2013
  4. a et b « Séminaire Saint-Gall », Ouidah et son patrimoine, ORSTOM, SERHAU, Paris, Cotonou, 1991, p. 237-239
  5. (en) « Bishop François Steinmetz, S.M.A. », Catholic Hierarchy [2]
  6. a b c et d « Benoît XVI en visite au séminaire Saint Gall d’Ouidah (Bénin) », Compagnie des Prêtres de Saint-Sulpice, 20 novembre 2011 [3]
  7. Jean-Loup Lacroix, « Centenaire du Grand Séminaire Saint-Gall », PSS, 8 février 2014 [4]

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Jean Bonfils, La mission catholique en République du Bénin. Des origines à 1945, Karthala, Paris, 1999, 276 p. (ISBN 2-86537-919-1)
  • Grand Séminaire Saint-Gall. Mémoire d'une histoire : février 1914-février 2004, La Voix de Saint-Gall, Ouidah, 2004, 133 p. (ISBN 9789991999715).
  • (en) Mathurin C. Houngnikpo et Samuel Decalo, « Seminary of Ouidah », in Historical Dictionary of Benin, The Scarecrow Press, Lanham, Toronto, Plymouth, 2013 (4e éd.), p. 316-317 (ISBN 9780810871717)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier