Ouvrir le menu principal

Grand Prix de Fourmies 2012

édition 2012 du Grand Prix de Fourmies, course cycliste française
Grand Prix de Fourmies 2012 Cycling (road) pictogram.svg
Généralités
Course80e Grand Prix de Fourmies
CompétitionUCI Europe Tour 2012 1.HC
Date9 septembre 2012
Distance205 km
PaysFRA France
Lieu de départFourmies
Lieu d'arrivéeFourmies
Partants177
Arrivants143
Vitesse moyenne43,156 km/h
Résultats
VainqueurDEN Lars Bak (Lotto-Belisol)
DeuxièmeNOR Alexander Kristoff (Katusha)
TroisièmeGER Marcel Kittel (Argos-Shimano)
Meilleur grimpeurFRA Anthony Colin (Roubaix Lille Métropole)
Meilleur sprinteurFRA László Bodrogi (Type 1-Sanofi)
Meilleure équipeBEL Lotto-Belisol
◀ 20112013 ▶
Documentation Wikidata-logo S.svg

La 80e édition du Grand Prix de Fourmies a eu lieu le sur un circuit renouvelé par l'organisation et qui est tracé exclusivement dans l'Avesnois. Elle est, comme à l'accoutumée, disputée le lendemain de la classique franco-belge Paris-Bruxelles. Elle a été remportée après une attaque dans le final par le Danois Lars Ytting Bak (Lotto-Belisol) qui a devancé d'une seconde le peloton réglé par le Norvégien Alexander Kristoff (Katusha), déjà deuxième en 2011, et l'Allemand Marcel Kittel (Argos-Shimano) qui complète le podium.

L'épreuve fait partie de l'UCI Europe Tour 2012 en catégorie 1.HC.

Sommaire

PrésentationModifier

ParcoursModifier

Le Grand Prix de Fourmies change de parcours à l'occasion de cette 80e édition. Il s'élance comme à son habitude du centre-ville de Fourmies, face à la mairie de la commune, pour effectuer une traditionnelle première boucle dans l'Aisne passant par les communes d'Hirson et de Wimy avant de rentrer sur Fourmies. Le parcours passe ensuite par Sains-du-Nord avant d'entamer les changements. Alors que le peloton du Grand Prix de Fourmies poursuivait à l'accoutumé sa route en remontant sur la Sambre via Jeumont, le peloton bifurque désormais en direction de Ramousies, puis se rend dans la commune voisine de Felleries, enchaine avec le lieu-dit Le hameau de L'Épine, Clairfayts, Eppe-Sauvage, Trélon, Liessies et enfin un retour sur Ramousies. Cette nouvelle boucle est à effectuer deux fois avant de revenir sur Fourmies afin d'y effectuer non plus 5 mais 6 circuits finals[1],[2].

ÉquipesModifier

Classé en catégorie 1.HC de l'UCI Europe Tour, le Grand Prix de Fourmies est par conséquent ouvert aux UCI ProTeams dans la limite de 70 % des équipes participantes, aux équipes continentales professionnelles, aux équipes continentales françaises et à une équipe nationale française[3].

23 équipes participent à ce Grand Prix de Fourmies : 7 ProTeams, 13 équipes continentales professionnelles et 3 équipes continentales :

Équipes UCI Pro TeamModifier

Nom de l'équipe Pays Code
AG2R La Mondiale   France ALM
Katusha   Russie KAT
FDJ-BigMat   France FDJ
Lotto-Belisol   Belgique LTB
RadioShack-Nissan   Luxembourg RNT
Saxo Bank-Tinkoff Bank   Danemark STB
Vacansoleil-DCM   Pays-Bas VCD

Équipes continentalesModifier

Nom de l'équipe Pays Code
Auber 93   France AUB
La Pomme Marseille   France LPM
Roubaix Lille Métropole   France RLM

Équipes continentales professionnellesModifier

Nom de l'équipe Pays Code
Accent Jobs-Willems Veranda's   Belgique ACC
Androni Giocattoli-Venezuela   Italie AND
Argos-Shimano   Pays-Bas ARG
Bretagne-Schuller   France BSC
Caja Rural   Espagne CJR
Cofidis   France COF
Colombia-Coldeportes   Colombie COL
Europcar   France EUC
Farnese Vini-Selle Italia   Royaume-Uni FAR
Landbouwkrediet-Euphony   Belgique LAN
Saur-Sojasun   France SAU
Topsport Vlaanderen-Mercator   Belgique TSV
Type 1-Sanofi   États-Unis TT1

FavorisModifier

La principale tête d'affiche de ce 80e Grand Prix de Fourmies devait être le vainqueur du Tour de France 2010 et de Liège-Bastogne-Liège 2009 Andy Schleck (RadioShack-Nissan), qui devait reprendre ici la compétition après plusieurs mois d'arrêt dus à une fissure du bassin. Il déclare finalement forfait pour la course nordiste quelques jours avant le départ et est remplacé par le Danois Jakob Fuglsang. Les autres favoris sont le Français Arnaud Démare (FDJ-BigMat), récent vainqueur de la Vattenfall Cyclassics à Hambourg, l'Espagnol Óscar Freire (Katusha), triple champion du monde et maillot vert du Tour de France 2008 ou encore l'Allemand Marcel Kittel (Argos-Shimano). Suivent enfin les habitués au sprint de Fourmies tels que le Français Romain Feillu (Vacansoleil-DCM), vainqueur en 2009 et 2010, le Biélorusse Yauheni Hutarovich (AG2R La Mondiale), 3e en 2009 et 6e l'an passé, le Norvégien Alexander Kristoff (Katusha), 2e en 2011, le vétéran Stefan van Dijk (Accent Jobs-Willems Veranda's), 2e en 2005 et 3e en 2011, ainsi que le Français Guillaume Blot (Bretagne-Schuller), tenant du titre, qui est candidat ici à sa propre succession.

Récit de la courseModifier

Classement finalModifier

Liste des participantsModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier