Ouvrir le menu principal

Grand Prix automobile d'Italie 2009

course automobile

Le Grand Prix d'Italie 2009, disputé sur le circuit de Monza le 13 septembre 2009, est la 816e course du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950 et la treizième manche du championnat 2009.

Sommaire

Déroulement de la courseModifier

Essais libresModifier

Vendredi matinModifier

 
Giancarlo Fisichella fait ses débuts chez Ferrari pour son Grand Prix national
Pos Pilote Voiture Chrono Écart
1   Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 1 min 23 s 936
2   Heikki Kovalainen McLaren-Mercedes 1 min 24 s 332 0 s 396
3   Adrian Sutil Force India-Mercedes 1 min 24 s 471 0 s 535
4   Fernando Alonso Renault 1 min 24 s 477 0 s 541
5   Nick Heidfeld BMW Sauber 1 min 24 s 683 0 s 747
6   Sébastien Buemi Toro Rosso-Ferrari 1 min 24 s 703 0 s 767

Vendredi après-midiModifier

 
Jaime Alguersuari à Monza
Pos Pilote Voiture Chrono Écart
1   Adrian Sutil Force India-Mercedes 1 min 23 s 924
2   Romain Grosjean Renault 1 min 24 s 163 0 s 239
3   Fernando Alonso Renault 1 min 24 s 297 0 s 373
4   Heikki Kovalainen McLaren-Mercedes 1 min 24 s 482 0 s 558
5   Robert Kubica BMW Sauber 1 min 24 s 622 0 s 698
6   Timo Glock Toyota 1 min 24 s 634 0 s 710

Samedi matinModifier

 
Nick Heidfeld termine septième du Grand Prix
Pos Pilote Voiture Chrono Écart
1   Adrian Sutil Force India-Mercedes 1 min 23 s 336
2   Jenson Button Brawn-Mercedes 1 min 23 s 404 0 s 068
3   Nick Heidfeld BMW Sauber 1 min 23 s 490 0 s 154
4   Rubens Barichello Brawn-Mercedes 1 min 23 s 575 0 s 239
5   Lewis Hamilton McLaren-Mercedes 1 min 23 s 633 0 s 297
6   Heikki Kovalainen McLaren-Mercedes 1 min 23 s 803 0 s 467

Grille de départModifier

Pos Pilote Écurie Qualifications 1 Qualifications 2 Qualifications 3 Poids
des monoplaces
1   Lewis HamiltonSREC McLaren-Mercedes 1 min 23 s 375 1 min 22 s 973 1 min 24 s 066 653,0 kg
2   Adrian Sutil Force India-Mercedes 1 min 23 s 576 1 min 23 s 070 1 min 24 s 261 655,0 kg
3   Kimi RäikkönenSREC Ferrari 1 min 23 s 349 1 min 23 s 426 1 min 24 s 523 662,0 kg
4   Heikki KovalainenSREC McLaren-Mercedes 1 min 23 s 515 1 min 23 s 528 1 min 24 s 845 683,0 kg
5   Rubens Barrichello Brawn-Mercedes 1 min 23 s 483 1 min 22 s 976 1 min 25 s 015 687,0 kg
6   Jenson Button Brawn-Mercedes 1 min 23 s 403 1 min 22 s 955 1 min 25 s 030 682,0 kg
7   Vitantonio Liuzzi Force India-Mercedes 1 min 23 s 578 1 min 23 s 207 1 min 25 s 043 679,5 kg
8   Fernando AlonsoSREC Renault 1 min 23 s 708 1 min 23 s 497 1 min 25 s 072 677,5 kg
9   Sebastian Vettel Red Bull-Renault 1 min 23 s 558 1 min 23 s 545 1 min 25 s 180 682,0 kg
10   Mark Webber Red Bull-Renault 1 min 23 s 755 1 min 23 s 273 1 min 25 s 314 683,0 kg
11   Jarno Trulli Toyota 1 min 23 s 014 1 min 23 s 611 703,0 kg
12   Romain GrosjeanSREC Renault 1 min 23 s 975 1 min 23 s 728 699,8 kg
13   Robert Kubica BMW Sauber 1 min 24 s 001 1 min 23 s 866 697,5 kg
14   Giancarlo FisichellaSREC Ferrari 1 min 23 s 826 1 min 23 s 901 690,0 kg
15   Nick Heidfeld BMW Sauber 1 min 23 s 584 1 min 24 s 275 697,5 kg
16   Timo Glock Toyota 1 min 24 s 036 709,8 kg
17   Kazuki Nakajima Williams-Toyota 1 min 24 s 074 706,2 kg
18   Nico Rosberg Williams-Toyota 1 min 24 s 121 708,6 kg
19   Sébastien Buemi Toro Rosso-Ferrari 1 min 24 s 220 706,0 kg
20   Jaime Alguersuari Toro Rosso-Ferrari 1 min 24 s 951 706,0 kg

Notes :

  • Les pilotes prenant part aux essais avec le SREC sont signalés par la mention SREC.
  • Jaime Alguersuari a été rétrogradé de cinq places pour changement de boîtes de vitesses, ce qui ne change rien à sa position à l'issue de la séance de qualification. Il prend le départ de la course depuis la pitlane.
 
La grille de départ du Grand Prix

Classement de la courseModifier

 
Accrochage entre Nakajima et Trulli
Pos No Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 23   Rubens Barrichello Brawn-Mercedes 53 1 h 16 min 21 s 706 (241,000 km/h) 5 10
2 22   Jenson Button Brawn-Mercedes 53 + 2 s 866 6 8
3 4   Kimi RäikkönenSREC Ferrari 53 + 30 s 664 3 6
4 20   Adrian Sutil Force India-Mercedes 53 + 31 s 131 2 5
5 7   Fernando AlonsoSREC Renault 53 + 59 s 182 8 4
6 2   Heikki KovalainenSREC McLaren-Mercedes 53 + 1 min 00 s 693 4 3
7 6   Nick Heidfeld BMW Sauber 53 + 1 min 02 s 412 15 2
8 15   Sebastian Vettel Red Bull-Renault 53 + 1 min 05 s 407 9 1
9 3   Giancarlo Fisichella Ferrari 53 + 1 min 26 s 856 14
10 17   Kazuki Nakajima Williams-Toyota 53 + 2 min 42 s 163 17
11 10   Timo Glock Toyota 53 + 2 min 43 s 925 16
12 1   Lewis HamiltonSREC McLaren-Mercedes 52 Accident 1
13 12   Sébastien Buemi Toro Rosso-Ferrari 52 Retour aux stands[1] 19
14 9   Jarno Trulli Toyota 52 + 1 tour 11
15 8   Romain GrosjeanSREC Renault 52 + 1 tour 12
16 16   Nico Rosberg Williams-Toyota 51 + 2 tours 18
Abd 21   Vitantonio Liuzzi Force India-Mercedes 22 Transmission 7
Abd 11   Jaime Alguersuari Toro Rosso-Ferrari 19 Boîte de vitesses 20
Abd 5   Robert Kubica BMW Sauber 15 Fuite d'huile 13
Abd 14   Mark Webber Red Bull-Renault 0 Collision 10
  • Les pilotes prenant part au Grand Prix avec le SREC sont signalés par la mention SREC.

La dernière course de la saison sur le continent européen se déroule sous un ciel majoritairement bleu et avec une température de 27° dans l’air et 38° sur la piste.

Dernier des qualifications et pénalisé pour avoir changé sa boîte de vitesses, Jaime Alguersuari s’élance depuis les stands alors que, à l’extinction des feux, Lewis Hamilton profite de sa pole position et du SREC pour négocier la première chicane en tête. Kimi Räikkönen fait de même pour ravir la deuxième place à Adrian Sutil qui devance Rubens Barrichello, Jenson Button, Vitantonio Liuzzi, Heikki Kovalainen, Sebastian Vettel, Fernando Alonso (disposant du SREC) et Robert Kubica.

Mark Webber ne termine pas son premier tour, à la suite d'une sortie de piste dans la deuxième chicane après une bousculade avec Kubica qui endommage son aileron avant et est contraint par la direction de course de s’arrêter au stand pour changer une ailette qui menaçait de se détacher. Dans le peloton, après s’être défait de Vettel, Alonso attaque Kovalainen au bout de la ligne droite pour le gain de la 7e place alors que Nico Rosberg, pris dans la bousculade du départ, regagne les stands pour faire déloger un débris coincé sous son aileron avant et changer ses pneumatiques.

À la fin du 10e tour, Hamilton mène devant Räikkönen à 5 secondes, Sutil à 6 s, Barrichello à 14 s, Button à 17 s, Liuzzi à 21 s, Alonso à 22 s, Kubica à 24 s, Vettel à 32 s et Nick Heidfeld à 33 secondes. Au 15e passage, Hamilton regagne son stand pour le premier des deux arrêts prévus, au contraire de la plupart de ses rivaux sauf Räikkönen et Sutil sur la même stratégie. Sutil stoppe ainsi deux tours plus tard et le Finlandais au début du 19e tour. Entre-temps, Alguersuari abandonne, de même que Kubica.

Barrichello se retrouve alors aux commandes avec 3 secondes d’avance sur Button tandis qu’Hamilton est pris en chasse par Liuzzi, Räikkönen, Alonso, Sutil, Kovalainen, Vettel et Heidfeld. Après 22 tours, un problème mécanique met un terme à la course de Liuzzi. Peu après la mi-course, les pilotes Brawn effectuent leur unique ravitaillement et laissent les rênes de la course à Hamilton, 5 secondes devant Räikkonen, toujours suivi de près par Sutil.

À 20 tours de l’arrivée, Hamilton passe une seconde fois au stand, imité trois tours plus tard par Räikkonen et Sutil. Sutil renverse plusieurs de ses mécaniciens alors que le Finlandais est victime d’un déclenchement inopiné de son anti-calage : ces péripéties retardent légèrement les deux pilotes.

En tête de la course à 10 tours de l’arrivée, Barrichello conserve 5 secondes d’avance sur Button, sous la menace d’Hamilton, tandis que Sutil est toujours dans le sillage de Räikkönen. Alors que Barrichello file vers sa deuxième victoire de la saison, Button sent la menace Hamilton de plus en plus pressante. Le Britannique finit par perdre le contrôle de sa monoplace entre les deux virages Lesmo et tape durement les rails. Cette violente sortie de piste offre la 3e place à Kimi Räikkönen. Adrian Sutil, 4e, inscrit ses premiers points de la saison et Alonso, Kovalainen, Heidfeld et Vettel récoltent les autres points en jeu.

Pole position et record du tourModifier

Tours en têteModifier

Classements généraux à l'issue de la courseModifier

StatistiquesModifier

  • 15e pole position de sa carrière pour Lewis Hamilton.
  • 11e victoire de sa carrière pour Rubens Barrichello.
  • 8e victoire pour Brawn en tant que constructeur.
  • 76e victoire pour Mercedes en tant que motoriste.
  • 4e doublé pour l'écurie Brawn.
  • 1re qualification en première ligne pour Adrian Sutil.
  • 1er meilleur tour en course de sa carrière pour Adrian Sutil.
  • 1er meilleur tour en course pour l'écurie Force India.
  • 41e arrivée consécutive parmi les pilotes classés et 33e arrivée consécutive en recevant le drapeau à damier pour Nick Heidfeld qui établit deux nouveaux records.
  • Rubens Barrichello, en menant l'épreuve pendant 26 tours (151 km), passe la barre des 4 000 km en tête d'un Grand Prix (4 066 km).
  • Kimi Räikkönen rejoint Fernando Alonso au classement du nombre de points inscrits par des pilotes en activité. Ils ont inscrit tous deux 571 points depuis leurs débuts. Rubens Barrichello est toujours en tête de ce classement des pilotes en activité avec 596 points.
  • 40e départ en Grand Prix et meilleure qualification de sa carrière (7e) pour Vitantonio Liuzzi qui effectue son retour en championnat du monde chez Force India en remplacement de Giancarlo Fisichella, parti chez Ferrari. Liuzzi n'avait plus pris le départ en championnat depuis le Grand Prix du Brésil 2007.
  • Les monoplaces Renault sont dotées du SREC, système qui n'avait plus été utilisé depuis le troisième Grand Prix de la saison, à Bahreïn.
  • À l'issue de cette course, Jenson Button, Rubens Barrichello, Sebastian Vettel et Mark Webber sont désormais les seuls pilotes mathématiquement capables de remporter le championnat du monde. Ce titre serait le premier pour chacun des postulants encore en lice.
  • Dernière course pour Flavio Briatore en tant que directeur d'écurie de Renault F1 Team. Briatore a été reconnu coupable par le Conseil Mondial du Sport Automobile de tricherie lors du Grand Prix de Singapour 2008 et a été radié à vie du monde de la Formule 1 et de tout sport régi par la FIA à compter du 21 septembre 2009[2]. Dès le 16 septembre 2009, l'écurie Renault F1 Team s'était séparée de son manager implicitement reconnu responsable des faits de tricherie du Grand Prix de Singapour 2008[3].

Notes et référencesModifier

  1. Le pilote suisse, à cause d'une mésentente avec son équipe, suit dans le dernier tour la voiture de sécurité dans la ligne des stands au lieu de franchir le drapeau à damiers. Ceci est considéré comme un abandon. [1]
  2. (en) FIA, communiqué de presse : sanctions prononcées dans l'affaire Renault-Singapour 2008 - FIA, 21 septembre 2009
  3. Renault F1 déclare que Flavio Briatore et Pat Symonds ont quitté l'écurie - www.ing-renaultf1.com, consulté le 16 septembre 2009

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :