Graduation de la Saline

bâtiment de graduation à Arc-et-Senans (Doubs)

La graduation de la Saline était un ensemble d'anciens bâtiments industriels, dont ne subsistent que quelques parties inscrites aux monuments historiques français. Il est situé sur la commune d'Arc-et-Senans dans le département du Doubs en France.

Graduation de la Saline
Bâtiment de graduation.jpg
Présentation
Type
Architecte
Construction
1775
Propriétaire
propriété privée
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte du Doubs
voir sur la carte du Doubs
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

HistoireModifier

Le bâtiment de graduation de la saline d'Arc-et-Senans fut créé en même temps que la saline entre 1775 et 1779.

Quelques années après l'arrêt de l'activité de la saline en 1895, le bâtiment de graduation fut détruit en 1920, à l'exception des dispositifs hydrauliques et du logement du charpentier[1].

Le bâtiment de la graduation, le canal et les façades et toitures du logement du charpentier sont inscrits au titre des monuments historiques depuis le [1].

LocalisationModifier

 
Plan de la saline. Le bâtiment de graduation et le canal y sont figurés au sud-est de celle-ci.

Le monument est situé à sur la route rectiligne menant de la Loue à la saline royale (Actuellement, rue des graduations) à Arc-et-Senans.

StructureModifier

La graduation était constituée d'un canal, d'une immense structure en bois de 496 mètres de longueur sur 7 mètres de hauteur, et du logement du charpentier qui était chargé de son entretien[1].

FonctionnementModifier

L'objectif de la graduation était d'augmenter la concentration en sel de la saumure par évaporation. L'eau salée était issue des sources de Salins-les-Bains et acheminée via le Saumoduc de Salins-les-Bains à Arc-et-Senans en bois de 21 kilomètres.

À 5 mètres de hauteur, se trouvait un tuyau percé de trous qui laissait s'échapper l'eau salée qui pouvait alors se répandre sur de très nombreux fagots d'épines[1]. Une évaporation avait alors lieu et était facilitée par le passage du vent. Chaque goutte de saumure était alors collectée par un madrier de sapin rainuré légèrement penché. Ce procédé était répété plusieurs fois afin d'augmenter la salinité de la saumure jusqu'à obtenir une salinité d'environ 24 degrés. La saumure était alors dirigée dans un immense bassin de 5 mètres de profondeur et d'une capacité de 200 000 litres (soit 200 m3).

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier