Grégoire le Thaumaturge

Grégoire le Thaumaturge
Image illustrative de l’article Grégoire le Thaumaturge
Saint, évêque, thaumaturge,
confesseur de la foi
Naissance v. 214
Néocésarée (aujourd'hui Niksar) dans la région du Pont
Décès v. 270 
Néocésarée
Vénéré à Copanello et Stalettì en Calabre
Vénéré par Église catholique, Église orthodoxe
Fête 17 novembre
Saint patron protection contre les tremblements de terre et les crues, guérison des causes désespérées

Grégoire le Thaumaturge (né vers 214 à Néocésarée et mort vers 270 dans la même ville) est un ancien évêque de Néocésarée (actuelle Niksar) dans le région du Pont (aujourd'hui de la mer Noire) où il a largement contribué à la diffusion du christianisme. Ses écrits ont aidé au développement de la doctrine de la foi, et il est devenu célèbre pour avoir accompli un grand nombre de guérisons et de miracles notoires. Canonisé, il est fêté le 17 novembre.

BiographieModifier

Il est l’élève d'Origène à Césarée de Palestine.

Retiré au désert pendant quelque temps, il revient à Néocésarée vers 238 et est élu évêque. Son œuvre pastorale convertit la région. Durant la persécution de Dèce, vers 250, il choisit de se cacher pour aider les plus faibles dans la foi.

Quand les persécutions cessent, les difficultés de Grégoire ne sont pas pour autant terminées, la peste sévit peu après, suivie d'une invasion des Goths décrite dans sa Lettre canonique. Il doit défendre l'orthodoxie au concile d'Antioche de 269, contre les attaques de Paul de Samosate.

Grégoire de Nysse a fait son éloge.

ŒuvresModifier

 
Canones paenitentiales, édition de 1584.
  • Oratio Panegyrica (en honneur d'Origène)
  • Ἔκθεσις τῆς πίστεως ("exposition de la foi")
  • Metaphrasis eis ton Ekklesiasten tou Solomontos (paraphrase de Ecclésiaste)
  • Epistola ad Philagrium
  • Kephalaia peri pisteos dodeka ("douze chapitres de foi")
  • (la) Canones paenitentiales
    • (la) Canones paenitentiales, Venezia, Felice Valgrisi, (lire en ligne)
  • CPG 1763-1794
  • Grégoire le Thaumaturge et Origène, Remerciement à Origène suivi de La Lettre d'Origène à Grégoire, collection « Sources chrétiennes », no 148, Éditions du Cerf, 1969.

ÉdificesModifier

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :