Goyave

fruit

La goyave (prononcer go-yav ou gwa-yave) est le fruit tropical du goyavier, arbre de la famille des Myrtacées qui pousse dans les régions tropicales d'Amérique, dont les Antilles (Martinique, Guadeloupe, St-Martin...), d'Afrique et d'Asie. Son origine est mal connue[1].

Goyaves mûres

Origine et prononciation du mot goyaveModifier

Le nom espagnol guayaba a été emprunté au taino d'Hispaniola, alors que le français goyave et le portugais goIaba viendraient du mot arawak guaiaba, qui signifie « fruit ». En nahuati, la goyave s'appelait xalxocotl ou mombin sableux. En quechua la goyave était dénommée sahuinto[1].

Pour les francophones, le mot goyave a deux prononciations. Les francophones d’outre-mer ont conservé une prononciation très proche du mot arawak d’origine, guaiaba. Ils prononcent [gwajav] (« goi-yav »), avec les mêmes sons qu’en prononçant le mot voyage. Mais en France métropolitaine, la prononciation standard est [gojav] (« go-yav »). C’était d’ailleurs souvent la seule donnée par les dictionnaires[2]. Cette différence de prononciation est l'objet d'un débat entre Métropolitains et Antillais.

Le fruitModifier

 
Récolte des goyaves dans une ferme en Afrique du Sud.

La goyave est un fruit tropical comestible originaire d'Amérique centrale, du Mexique au Pérou. C'est une baie globuleuse ronde, ovale ou en forme de poire, de 3 à 10 cm de diamètre (jusqu'à 12 cm dans certains cultivars).

Le fruit a une peau fine et fragile, de couleur vert clair à jaune vif, piquetée de noir chez quelques espèces quand il est mûr. Sa chair est blanche, jaune, rose à rouge. Elle présente une zone extérieure assez ferme et sans graines et une zone intérieure gélifiée entourant de nombreuses graines dures de 3 à 5 mm de long. C'est un fruit climactérique dont le parfum est fort et caractéristique[1].

L'arbreModifier

Le goyavier est un arbre de taille moyenne qui peut atteindre 8 mètres et qui pousse dans les régions tropicales d'Amérique et d'Afrique.

Les feuilles peuvent être utilisées en cuisine et en médecine (thé de feuilles de goyavier). Le bois, assez dur, peut servir à fabriquer divers objets tels que des manches d'outils[1].

Utilisation du fruitModifier

La goyave est riche en pectine, en vitamines A, B et C ; la goyave est plus riche en vitamine C que les agrumes habituels, la peau comestible en contenant près de cinq fois plus qu'une orange, soit en moyenne 243 mg par 100 g. Elle contient aussi des quantités importantes de calcium, ce qui est peu courant dans un fruit.

Le fruit peut être consommé entier mais la présence des graines sclérifiées est relativement désagréable. Par contre il se prête très bien à la préparation de jus ou de nectar. Comme son parfum est très apprécié, on en fait également du jus, des sorbets, du sirop, de la confiture, de la pâte de fruit et de la gelée qui est très appréciée dans les pâtisseries. Le jus de goyave peut être blanc mais il est préféré en rose[1].

Des cultivars à gros fruits sont souvent consommés immatures dans le sud de l'Asie. Ces variétés à chair blanche et à peau verte ont une texture croquante avec un goût acidulé et sont appréciées coupées en tranches accommodé de sel et de poivre.

ChiffresModifier

Les îles françaises ont produit entre 2010 et 2014 en moyenne annuellement environ 1 000 tonnes. Parmi ces 1 000 tonnes, 48 % provenait de l'Île de la Réunion, 26 % de la Martinique et 14 % de la Guadeloupe.

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e Michel Chauvet, Encyclopédie des plantes alimentaires, Paris, Belin, , 878 p. (ISBN 978-2-7011-5971-3), « Myrtacées »
  2. Quelle est la prononciation du mot goyave ? sur Orthodidacte

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Lien externeModifier