Ouvrir le menu principal
Die allgemeinen Wünsche sämmtlicher Völker“, soit le souhait commun du peuple au complet, représentant les revendications de mars sur une plaque de cuivre en 1848

Le terme gouvernement de mars (Märzregierung ou Märzkabinette en allemand) désigne les gouvernements libéraux mis en place dans la plupart des États allemands en mars 1848 par les souverains contraints par la révolution de mars de faire des concessions pour contenter le peuple.

Les souverains des États membres de la Confédération germanique remplace donc leurs gouvernements conservateurs, ou des membres de celui-ci, par des cabinets constitués de membres de l'opposition libérale, dont les membres font partie de la bourgeoisie, qui était jusque-là réprimé par les décrets de Karlsbad. Ces libéraux modérés ne soutiennent pas les méthodes révolutionnaire et veulent un retour à l'ordre au plus vite. Un de leurs principaux objectifs est de donner à leurs États respectifs une constitution[1].

Les parlements qui ont été mis en place dans cette période légifèrent, la tâche des gouvernements est de mettre en vigueur ces décisions. Comme le souligne Wolfram Siemann, cela a pour conséquence les gouvernements de mars se trouvent en fait pris en sandwich, quand ils doivent mâter les révolutions ou à interdire les associations politique pour maintenir l'ordre. Or les princes ne soutiennent pas avec honnêteté ces nouveaux gouvernements, comme l'écrit le roi de royaume de Wurtemberg Guillaume à son ambassadeur russe Gorcakov : « En changeant le gouvernement, je gagne du temps et évite des bains de sang[2] »[1]. Ils n'ont donc ni réellement l'appui des souverains et perdent celui du peuple.

Ces gouvernements sont retirés à la fin de l'année 1848 ou au milieu de l'année 1849 à mesure que la contre-révolution avançait et que les princes se sentaient suffisamment fort sur le plan intérieur pour imposer de nouveau leurs vues au travers de gouvernements conservateurs. Le dernier en place est le gouvernement de Stüve à Hanovre qui quitte le pouvoir le [1].

Ci-dessous une liste non exhaustive des États ayant mis en place un gouvernement de mars avec les hommes politiques libéraux les plus connus entrés dans ces cabinets:

RéférencesModifier

  1. a b et c Siemann 1985, p. 76
  2. « Durch die Ernennung des neuen Ministeriums gewinne ich Zeit und vermeide blutige Szenen »
  3. a b et c Mommsen 2000, p. 127
  4. Seul Römer est sourcé dans Mommsen

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • (de) Wolfgang J. Mommsen, 1848 - Die ungewollte Revolution, Francfort-sur-le-main, Fischer Taschenbuch, (ISBN 3-596-13899-X) 
  • (de) Eva Maria Werner, Die Märzministerien. Regierungen der Revolution von 1848/49 in den Staaten des Deutschen Bundes, Göttingen,
  • (de) Wolfram Siemann, Die deutsche Revolution von 1848/49, Francfort-sur-le-main, Suhrkamp, (ISBN 3-518-11266-X), p. 76