Gouvernement Vervoort III

Gouvernement Vervoort III
(nl) Regering-Vervoort III

Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale

Description de l'image Rudi Vervoort 2015.jpg.
Roi Philippe
Ministre-Président Rudi Vervoort
Élection 26 mai 2019
Législature 7e
Formation
Durée 8 mois et 12 jours
Composition initiale
Coalition
Ministres 8
Femmes 3
Hommes 5
Représentation
Collège francophone
42 / 72
Collège néerlandophone
10 / 17
Drapeau de la Belgique

Le Gouvernement Vervoort III est le gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, en Belgique, dirigé par le socialiste francophone Rudi Vervoort et formé par une coalition de six partis : le PS, Ecolo, et DéFI du côté francophone, et Groen, l'Open Vld et one.brussels-sp.a du côté néerlandophone. Ce gouvernement succède au Gouvernement Vervoort II suite aux élections régionales belges du 26 mai 2019.

Ce gouvernement voit le retour au pouvoir des écologistes (Ecolo et Groen) tandis que le cdH est relégué dans l'opposition pour la première fois depuis 2004 ; le CD&V rejoint également l'opposition pour la première fois dans l'histoire de Bruxelles.

Formation du gouvernementModifier

Le gouvernement précédent (Vervoort II) était une coalition composée du PS, du cdH et de DéFI du côté francophone, et du CD&V, de l'Open Vld et du sp.a du côté néerlandophone. Suite aux élections régionales du 26 mai 2019, cette majorité n'est plus reconductible, ne représentant plus que 40 sièges sur 89 au Parlement bruxellois. Si les partis de la majorité perdent tous des sièges, les écologistes (Ecolo et Groen) et le PTB-PVDA sont quant à eux en progression.

Dès le , Groen, l'Open Vld et one.brussels-sp.a commencent à négocier un accord de majorité pour le collège électoral néerlandophone[1].

Du côté francophone, le PS mène les discussions préliminaires. Rudi Vervoort et Laurette Onkelinx rencontrent des représentants d'Ecolo et du MR fin mai[2] ainsi que de DéFI[3], du PTB et du cdH début juin[4]. Le cdH s'exclut cependant des négociations le en annonçant choisir l'opposition suite à ses mauvais résultats électoraux[5]. Le PTB réclamant, en tant que parti unitaire, de monter à la fois dans la majorité francophone et dans la majorité néerlandophone, est écarté des discussions peu après[6]. Finalement, le , les socialistes francophones proposent une majorité francophone PS-Ecolo-DéFI[7]. L'Open Vld réclamera alors à ce que le MR fasse partie de la majorité francophone, ce qui sera refusé[8].

La volonté des libéraux flamands d'inclure les libéraux francophones dans la majorité sera à l'origine de plusieurs retards dans les négociations. Alors que les discussions autour d'un accord de gouvernement devaient commencer le [9], l'Open Vld n'acceptera de rejoindre la table des négociations qu'à partir du 1er juillet[10]. Le , alors que les négociations étaient sur le point d'être achevées, le MR demande à rentrer dans la majorité bruxelloise suite à son entrée dans les négociations en Région wallonne, ce qui sera refusé par les négociateurs bruxellois[11]. Le , l'Open Vld tentera une dernière fois d'inclure le MR dans les discussions en refusant de rejoindre la table des négociations, mais finira par céder et reprendra les discussions[12].

Le à 3h30, l'accord gouvernemental est bouclé et est présenté à la presse dans l'après-midi[13]. Le nouveau gouvernement prête serment le devant le Parlement bruxellois[14]. Le Parlement bruxellois vote la confiance au gouvernement le [15] ; sur 86 membres présents, 50 votent la confiance, 35 votent la méfiance et 1 s'abstient[16].

Historique du mandatModifier

Elke Van den Brandt, ministre de la Mobilité, annonce fin sa volonté d'instaurer une taxe kilométrique à Bruxelles d'ici la fin de la législature ; selon elle, cette taxe permettrait de désengorger la capitale, de réduire les émissions de CO2 et d'encourager les navetteurs à privilégier les transports en commun[17]. Bien que la taxe kilométrique fasse partie de l'accord de gouvernement, la majorité est elle-même assez critique de la déclaration de la ministre, considérée comme prématurée, et déclare privilégier une concertation avec la Flandre et la Wallonie afin que la mesure n'isole pas Bruxelles[18].

Composition du gouvernement[19],[20],[21],[22]Modifier

Image Poste Titulaire Parti
  Gouvernement régional

Ministre-président

Développement territorial et Rénovation urbaine, Tourisme, Promotion de l'Image de Bruxelles et du Biculturel d'Intérêt régional

Rudi Vervoort PS
CoCoM

Ministre-président

Coordination politique

CoCoF

Ministre

Politique de l'Enseignement, Crèches, Culture, Personnes handicapées, Tourisme et Transport scolaire

Gouvernement régional

Ministre

Mobilité, Travaux publics et Sécurité routière

Elke Van den Brandt Groen
CoCoM

Ministre

Politique de la Santé et politique de l'Action sociale (conjointement avec Alain Maron)

CoCoN

Ministre-présidente

Budget, Protection sociale, Santé, Famille et Vie Urbaine

  Gouvernement régional

Ministre

Transition climatique, Environnement, Énergie et Démocratie participative

Alain Maron Ecolo
CoCoM

Ministre

Politique de la Santé et politique de l'Action sociale (conjointement avec Elke Van den Brandt)

CoCoF

Ministre

Action sociale et Santé

  Gouvernement régional

Ministre

Finances, Budget, Fonction publique, Promotion du multilinguisme et de l'Image de Bruxelles

Sven Gatz Open Vld
CoCoM

Ministre

Prestations familiales, fonction publique, finances, budget, relations extérieures et contrôle des films (conjointement avec Bernard Clerfayt)

CoCoN

Ministre

Enseignement et Construction des écoles, Ministre flamand des Affaires bruxelloises

  Gouvernement régional

Ministre

Emploi, Formation professionnelle, Transition numérique, Pouvoirs locaux et Bien-être animal

Bernard Clerfayt DéFI
CoCoM

Ministre

Prestations familiales, fonction publique, finances, budget, relations extérieures et contrôle des films (conjointement avec Sven Gatz)

CoCoF

Ministre

Formation professionnelle et Relations internationales

Gouvernement régional

Secrétaire d'État

Logement et Égalité des Chances (compétences déléguées par Rudi Vervoort)

Nawal Ben Hamou PS
CoCoF

Ministre

Cohésion sociale et Infrastructures sportives

Gouvernement régional

Secrétaire d'État

Transition économique et Recherche scientifique (compétences déléguées par Alain Maron)

Barbara Trachte Ecolo
CoCoF

Ministre-présidente

Promotion de la Santé, Famille, Budget et Fonction publique

  Gouvernement régional

Secrétaire d'État

Urbanisme et Patrimoine, Relations européennes et internationales, Commerce extérieur et Lutte contre l'Incendie, et Aide médicale urgente (compétences déléguées par Sven Gatz)

Pascal Smet one.brussels-sp.a
CoCoN

Ministre

Culture, Jeunesse, Sport et Centres communautaires

Notes et référencesModifier

  1. « Formation bruxelloise: À Bruxelles, Groen, Open Vld et one.brussels entament des négociations côté néerlandophone », sur Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net (consulté le 17 juillet 2019)
  2. « Début des négociations en Wallonie: le PS a lancé les invitations pour parler des convergences possibles », sur RTBF Info, (consulté le 17 juillet 2019)
  3. « Consultations politiques: une nouvelle semaine de rencontres en perspective », sur RTBF Info, (consulté le 17 juillet 2019)
  4. R. T. L. Newmedia, « Négociations politiques - LE DIRECT: le PTB fixe une condition pour monter au gouvernement bruxellois », sur RTL Info (consulté le 17 juillet 2019)
  5. « Le cdH fait le choix de l'opposition », sur RTBF Info, (consulté le 17 juillet 2019)
  6. « Le PTB n'exclut pas de monter dans le futur gouvernement bruxellois, mais… », sur RTBF Info, (consulté le 17 juillet 2019)
  7. « Elections 2019: à Bruxelles, l’alliance PS-Ecolo-Défi est sur les rails », sur Le Soir, (consulté le 17 juillet 2019)
  8. « Le MR dénonce des négociations précipitées pour former un gouvernement à Bruxelles », sur RTBF Info, (consulté le 17 juillet 2019)
  9. « Négociations à Bruxelles: un pied dehors, un pied dedans, l'Open VLD rencontrera les formateurs ce mardi », sur RTBF Info, (consulté le 17 juillet 2019)
  10. « Négociations bruxelloises: l'Open Vld rejoint la table des négociations à Bruxelles », sur RTBF Info, (consulté le 17 juillet 2019)
  11. « Coalition bruxelloise: le MR est «absolument indispensable», insiste Pierre-Yves Jeholet », sur Le Soir, (consulté le 17 juillet 2019)
  12. « Négociations bruxelloises: les discussions reprennent », sur Le Soir, (consulté le 17 juillet 2019)
  13. « Voici le programme du gouvernement bruxellois pour les 5 années à venir », sur RTBF Info, (consulté le 17 juillet 2019)
  14. « Parlement bruxellois: les ministres bruxellois ont prêté serment ce matin », sur RTBF Info, (consulté le 18 juillet 2019)
  15. « Le parlement bruxellois donne la confiance au nouveau gouvernement Vervoort III », sur RTBF Info, (consulté le 20 juillet 2019)
  16. http://weblex.irisnet.be/data/crb/cri/2019/00006/images.pdf, p.8
  17. « Pour circuler en voiture à Bruxelles, il faudra bientôt payer », sur L'Echo, (consulté le 6 septembre 2019)
  18. « Taxation kilométrique à Bruxelles : les déclarations de la ministre Groen font beaucoup réagir », sur https://www.rtbf.be/, (consulté le 6 septembre 2019)
  19. « Le Gouvernement régional »
  20. « Organisation | Collège réuni », sur www.ccc-ggc.brussels (consulté le 12 août 2019)
  21. « Gouvernement francophone bruxellois | Service public francophone bruxellois », sur www.spfb.brussels (consulté le 12 août 2019)
  22. (nl) « Het College », sur Vlaamse Gemeenschapscommisie (consulté le 12 août 2019)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier