Ouvrir le menu principal

Gouvernement Tsípras I

gouvernement de la Grèce
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir gouvernement Tsípras.
Gouvernement Tsípras I
(el) I Κυβέρνηση Αλέξη Τσίπρα

République hellénique

Description de l'image defaut.svg.
Président de
la République
Károlos Papoúlias
Prokópis Pavlópoulos
Premier ministre Aléxis Tsípras
Formation
Fin
Durée 7 mois et 1 jour
Composition initiale
Coalition politique SYRIZA-ANEL
Ministres 16
Femmes 0
Hommes 16
Représentation
Parlement
162 / 300
Drapeau de la Grèce

Le gouvernement Tsípras I (grec moderne : I Κυβέρνηση Αλέξη Τσίπρα, « premier gouvernement d’Aléxis Tsípras ») est le gouvernement de la République hellénique entre le 26 janvier et le [1] durant la quinzième législature du Parlement hellénique. Des élections anticipées du Parlement grec au 20 septembre 2015 mettent fin à cette législature.

Sommaire

Historique et coalitionModifier

Le 26 janvier 2015, Pános Kamménos, le chef du parti Grecs indépendants, une formation politique conservatrice composée de dissidents de l'aile droite de Nouvelle Démocratie opposés aux mesures d'austérité, annonçait que son parti allait accorder sa confiance au gouvernement du Premier ministre Aléxis Tsípras. Le gouvernement est donc composé à la fois de membres de la Coalition de la gauche radicale et des Grecs indépendants[2].

Syriza aurait également envisagé des discussions avec la formation centriste pro-européenne La Rivière. Néanmoins, celle-ci et Les Grecs indépendants ont refusé mutuellement de participer à un gouvernement où serait également représenté le parti adverse[2].

Le gouvernement ne compte aucune femme ministre de plein exercice mais six femmes vice-ministres, parmi lesquelles l'économiste Nádia Valaváni.

Politique générale du gouvernementModifier

Malgré des divergences sur bien des enjeux de politique interne, Syriza et les Grecs indépendants sont idéologiquement unis par leur commune opposition aux mesures d'austérité imposées par la « Troïka ».

Le 21 août 2015, 25 députés de SYRIZA[3], menés par Panayiótis Lafazánis, qui n'acceptent pas l'accord avec la Troïka[4], quittent SYRIZA et fondent un nouveau parti, appelé Unité populaire[5].

N'ayant plus de majorité, Aléxis Tsípras, remet la démission de son gouvernement et de nouvelles élections législatives en septembre sont organisées.

Politique étrangèreModifier

Les deux partis seraient également favorables au développement de meilleures relations bilatérales entre la Grèce et la Russie. Selon Foreign Policy et selon Timmothy Ash, un analyste de la Standard Bank, l'extrême gauche grecque est pro-russe, en souvenir de l'époque soviétique, tandis que la droite nationaliste la perçoit comme son grand frère orthodoxe[6]. Le nouveau ministre des Affaires étrangères, un transfuge du Parti communiste de Grèce, a notamment pris parti pour l'intervention russe en Crimée, alors qu'Aléxis Tsípras a qualifié les membres du gouvernement ukrainien de « néonazis »[7]. Mais ce positionnement est, selon Theocharis Grigoriadis, professeur assistant d’économie à l’université libre de Berlin, avant tout un effet rhétorique et stratégique destiné à faciliter la renégociation de la dette grecque, notamment en montrant à l'Europe que la Grèce pourrait peser sur d’autres sujets[6].

CompositionModifier

MinistresModifier

Portefeuille Ministre Parti
Premier ministre Aléxis Tsípras SYRIZA
Vice-Premier ministre Ioánnis Dragasákis SYRIZA
Ministre des Finances Yánis Varoufákis (jusqu'au 06/07/2015)
Euclide Tsakalotos
SYRIZA
Ministre des Affaires étrangères Níkos Kotziás Sans
Ministre de la Défense nationale Pános Kamménos ANEL
Ministre de l’Économie, des Infrastructures, de la Marine marchande et du Tourisme Geórgios Stathákis SYRIZA
Ministre de l’Intérieur et des Réformes administratives Níkos Voútsis SYRIZA
Ministre du Redressement productif, de l'Environnement et de l'Énergie Panayiótis Lafazánis (jusqu'au 17/07/2015)
Pános Skourlétis
SYRIZA
Ministre de la Culture, de l’Éducation et de la Religion Aristídis Baltás SYRIZA
Ministre du Travail et de la Solidarité sociale Pános Skourlétis (jusqu'au 17/07/2015)
Geórgios Katroúgalos
SYRIZA
Ministre de la Santé et de la Sécurité sociale Panayótis Kouroumblís SYRIZA
Ministre de la Justice, de la Transparence et des Droits humains Níkos Paraskevópoulos Sans
Ministre d’État Níkos Pappás SYRIZA
Ministre d’État à la Lutte contre la corruption Panayótis Nikoloúdis Sans
Ministre d’État à la Coordination gouvernementale Alékos Flambouráris SYRIZA
Porte-parole du gouvernement Gavriíl Sakellarídis SYRIZA

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Secrétaires d'ÉtatModifier

Portefeuille Secrétaires d'État Parti
Secrétaire d’État auprès du Premier ministre
Porte-parole du gouvernement
Gavriíl Sakellarídis SYRIZA
Secrétaire d’État de Macédoine et Thrace María Kóllia-Tsarouchá ANEL
Secrétaire d’État pour le Développement rural Panayótis Sgourídis ANEL
Secrétaire d’État aux Sports Stavros Kontonis SYRIZA
Secrétaire d’État aux Affaires étrangères Nikos Toskas SYRIZA
Secrétaire d’État à la Justice Terence Kouik ANEL

Vice-ministresModifier

Portefeuille Vice-ministre Parti
Vice-ministre de la Réforme administrative Geórgios Katroúgalos (jusqu'au 17/07/2015)
Christophoros Vernardakis
SYRIZA
Vice-ministre de la Protection du citoyen Ioannis Panousis SYRIZA
Vice-ministre de la Politique d'immigration Tasia Christodoulopoulou SYRIZA
Vice-ministre des Infrastructures, des Transports et des Réseaux Christos Spirtzis (en) SYRIZA
Vice-ministre de la Marine Theódoros Drítsas SYRIZA
Vice-ministre du Tourisme Élena Koundourá ANEL
Vice-ministre de l’Environnement, de l’Énergie et du Changement climatique Giannis Tsironis OP
Vice-ministre du Développement rural et de l’Alimentation Evángelos Apostólou SYRIZA
Vice-ministre des Finances Nádia Valaváni (jusqu'au 15 juillet 2015)
Trýfon Alexiádis
SYRIZA
Vice-ministre des Finances Dimítris Márdas SYRIZA
Vice-ministre de la Culture Níkos Xydákis SYRIZA
Vice-ministre de l’Éducation Tássos Kourákis SYRIZA
Vice-ministre de la Recherche et de l’Innovation Costas Fotakis SYRIZA
Vice-ministre de la Solidarité Sociale Theanó Fotíou SYRIZA
Vice-ministre pour la Lutte contre le chômage Rania Antonopoulos (en) SYRIZA
Vice-ministre de la Santé Andréas Xanthós SYRIZA
Vice-ministre de la Sécurité sociale Dimítris Stratoúlis (jusqu'au 17 juillet 2015)
Pávlos Haïkális
ANEL
Vice-ministre des Affaires européennes Nikólaos Chountís (jusqu'au 13 juillet 2015)
Athanasía Anagnostopoúlou
SYRIZA
Vice-ministre des Relations économiques internationales Euclide Tsakalotos (jusqu'au 6 juillet 2015) SYRIZA
Vice-ministre de la Défense Costas Isychos (jusqu'au 17 juillet 2015)
Dimítrios Vítsas
SYRIZA

Notes et référencesModifier

  1. « Le premier ministre grec Alexis Tsipras démissionne », lemonde.fr, 20 août 2015
  2. a et b « Vers un accord de gouvernement entre Syriza et la droite souverainiste ? », sur Le Monde, (consulté le 26 janvier 2015)
  3. « Au Comité central de Syriza, la plate forme de gauche », ensemble-fdg.org, 24 mai 2015
  4. « La plateforme de gauche répond à Alexis Tsipras », mediapart.fr, 21 août 2015
  5. « Grèce : la grande responsabilité de la Plateforme de gauche », mediapart.fr, 22 juillet 2015
  6. a et b « La Grèce, cheval de Troie de la Russie au sein de l'UE ? », sur France 24, (consulté le 8 février 2015)
  7. « Le nouveau gouvernement grec s’aligne sur la Russie de Poutine », sur letemps.ch, (consulté le 8 février 2015)

Articles connexesModifier