Ouvrir le menu principal

Gouvernement Simítis I

(Redirigé depuis Gouvernement Simitis I)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir gouvernement Simítis.
Gouvernement Simítis I
(el) Κυβέρνηση Κωνσταντίνου Σημίτη 1996 (Ιανουάριος)

IIIe République hellénique

Description de cette image, également commentée ci-après
Le Premier ministre Konstantínos Simítis.
Président de la République Konstantínos Stephanópoulos
Premier ministre Konstantínos Simítis
Élection 10 octobre 1993
Législature VIIIe
Formation
Fin
Durée 8 mois et 3 jours
Composition initiale
Parti politique PASOK
Ministres 19
Femmes 1
Hommes 18
Représentation
Parlement
170 / 300
Drapeau de la Grèce

Le gouvernement Simítis I (en grec moderne : Κυβέρνηση Κωνσταντίνου Σημίτη 1996 (Ιανουάριος)) est le gouvernement de la République hellénique entre le 22 janvier et le 25 septembre 1996, sous la VIIIe législature du Parlement.

Il est dirigé par le socialiste Konstantínos Simítis, successeur d'Andréas Papandréou après sa démission. Il succède au gouvernement Papandréou III et cède le pouvoir au gouvernement Simítis II après que le PASOK a conservé sa majorité absolue aux élections anticipées de septembre 1996.

HistoriqueModifier

Dirigé par le nouveau Premier ministre socialiste Konstantínos Simítis, ancien ministre de l'Agriculture, puis de l'Économie, puis de l'Industrie, ce gouvernement est constitué et soutenu par le Mouvement socialiste panhellénique (PASOK). Seul, il dispose de 170 députés sur 300, soit 56,7 % des sièges du Parlement.

Il est formé à la suite de la démission d'Andréas Papandréou, au pouvoir entre 1981 et 1989 et depuis 1993.

Il succède donc au gouvernement Papandréou III, constitué et soutenu dans les mêmes conditions.

Le 16 janvier 1996, après deux mois d'hospitalisation, Papandréou accepte de démissionner de la direction de l'exécutif grec, sans renoncer à présider le PASOK. Deux jours plus tard, le groupe parlementaire lui choisit Konstantínos Simítis, chef de file des libéraux pro-européens du parti, comme successeur au détriment d'Ákis Tsochatzópoulos, représentant de la fidélité à la ligne populiste et nationaliste du Premier ministre sortant[1].

Simítis et son équipe de 19 ministres sont assermentés au palais présidentiel d'Athènes par le président de la République Konstantínos Stephanópoulos le 22 janvier, quatre jours plus tard. Si le ministre de l'Intérieur Ákis Tsochatzópoulos et le ministre de la Défense nationale Gerásimos Arsénis, qui avaient postulé à la succession de Papandréou, sont reconduits, le nouveau Premier ministre intègre également ses alliés dans la lutte interne contre son prédécesseur, le nouveau ministre des Affaires étrangères Theódoros Pángalos et la nouvelle ministre du Développement Vásso Papandréou[2].

Papandréou meurt le 23 juin suivant, et Simítis est élu — de nouveau face à Tsochatzópoulos — président du PASOK une semaine plus tard[3]. Il annonce à la fin du mois d'août son intention de convoquer des élections législatives anticipées pour le 22 septembre[4].

Au cours du scrutin législatif, le PASOK enregistre un recul mais conserve une nette majorité absolue. Konstantínos Simítis peut alors constituer son second gouvernement.

CompositionModifier

Initiale (22 janvier 1996)Modifier

  • Les nouveaux ministres sont indiqués en gras, ceux ayant changé d'attributions en italique.
Fonction Titulaire Parti
Premier ministre Konstantínos Simítis PASOK
Ministre de l'Intérieur, de l'Administration publique et de la Décentralisation Ákis Tsochatzópoulos PASOK
Ministre de la Défense nationale Gerásimos Arsénis PASOK
Ministre des Affaires étrangères Theódoros Pángalos PASOK
Ministre de l'Économie nationale Giánnos Papantoníou PASOK
Ministre des Finances Alékos Papadópoulos PASOK
Ministre de l'Agriculture Stéphanos Tzoumákas PASOK
Ministre du Travail et de la Sécurité sociale Evángelos Giannópoulos PASOK
Ministre de la Santé et du Bien-être social Anastásios Peponís PASOK
Ministre de la Justice Evángelos Venizélos PASOK
Ministre de l'Éducation nationale et des Religions Giórgos Papandréou PASOK
Ministre de la Culture Stavros Bénos PASOK
Ministre du Développement Vásso Papandréou PASOK
Ministre de la Marine marchande Kosmás Sphyríou PASOK
Ministre de l'Ordre public Konstantínos Geítonas PASOK
Ministre de la Macédoine-Thrace Phílippos Petsálnikos PASOK
Ministre de la Mer Égée Antónios Kotsakás PASOK
Ministre de l'Environnement, de l'Aménagement du territoire et des Travaux publics Kóstas Laliótis PASOK
Ministre des Transports et des Communications Háris Kastanídis PASOK
Ministre de la Presse et des Médias Dimítris Réppas PASOK

Remaniement du 30 août 1996Modifier

  • Les nouveaux ministres sont indiqués en gras, ceux ayant changé d'attributions en italique.
Fonction Titulaire Parti
Premier ministre Konstantínos Simítis PASOK
Ministre de l'Intérieur, de l'Administration publique et de la Décentralisation Vasílios Skourís Sans
Ministre de la Défense nationale Gerásimos Arsénis PASOK
Ministre des Affaires étrangères Theódoros Pángalos PASOK
Ministre de l'Économie nationale Giánnos Papantoníou PASOK
Ministre des Finances Alékos Papadópoulos PASOK
Ministre de l'Agriculture Stéphanos Tzoumákas PASOK
Ministre du Travail et de la Sécurité sociale Evángelos Giannópoulos PASOK
Ministre de la Santé et du Bien-être social Anastásios Peponís PASOK
Ministre de la Justice Anárgyros Phatoúros Sans
Ministre de l'Éducation nationale et des Religions Giórgos Papandréou PASOK
Ministre de la Culture Stavros Bénos PASOK
Ministre du Développement Vásso Papandréou PASOK
Ministre de la Marine marchande Kosmás Sphyríou PASOK
Ministre de l'Ordre public Kóstas Béis Sans
Ministre de la Macédoine-Thrace Phílippos Petsálnikos PASOK
Ministre de la Mer Égée Antónios Kotsakás PASOK
Ministre de l'Environnement, de l'Aménagement du territoire et des Travaux publics Kóstas Laliótis PASOK
Ministre des Transports et des Communications Háris Kastanídis PASOK
Ministre de la Presse et des Médias Dimítris Kónstas PASOK

Notes et référencesModifier

  1. (es) Luis Prados, « Los socialistas de Grecia votan por el cambio y eligen primer ministro al liberal Costas Simitis », El País,‎ (lire en ligne, consulté le 2 août 2019).
  2. (es) Eudo Adriazola, « Jura el nuevo Gobierno griego, en el que faltan colaboradores clave de Papandreu », El País,‎ (lire en ligne, consulté le 2 août 2019).
  3. (es) Luis Prados, « Los socialistas griegos eligen al primer ministro Simitis nuevo líder del PASOK », El País,‎ (lire en ligne, consulté le 2 août 2019).
  4. Sophia Giannaka, « Grèce: élections anticipées en septembre. », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le 2 août 2019).

Voir aussiModifier