Ouvrir le menu principal
Gouvernement Samarás
(el) Κυβέρνηση Αντώνη Σαμαρά

République hellénique

Description de cette image, également commentée ci-après
Le Premier ministre Antónis Samarás et les ministres de son gouvernement, à Athènes, le 21 juin 2012.
Président de la République Károlos Papoúlias
Premier ministre Antónis Samarás
Formation
Fin
Durée 2 ans, 7 mois et 6 jours
Composition initiale
Coalition politique ND (2012-2013)
ND-PASOK
(2013-2014)
ND-PASOK-SNE
(2014-2015)
Représentation
Parlement
(2012-2013)
129 / 300
Parlement
(2013-2016)
162 / 300
Drapeau de la Grèce

Le gouvernement Samarás (Κυβέρνηση Αντώνη Σαμαρά, en grec) est le gouvernement de la République hellénique entre le et le , durant la quatorzième législature du Parlement hellénique. Une élection anticipée du Parlement grec au 25 janvier 2015 a mis fin à cette législature.

Sommaire

Historique et coalitionModifier

Dirigé par le nouveau Premier ministre conservateur Antónis Samarás, il est soutenu par une coalition entre la Nouvelle démocratie (ND), le Mouvement socialiste panhellénique (PASOK) et la Gauche démocrate (DIMAR), qui disposent ensemble de 179 députés sur 300 au Conseil des Grecs, soit 59,7 % des sièges.

Il a été constitué à la suite des élections législatives anticipées du 17 juin 2012 et succède au gouvernement de Panagiótis Pikramménos, constitué uniquement de techniciens et formé après l'échec des partis à former une coalition stable à la suite des élections législatives anticipées du 6 mai 2012.

Crise de la fermeture de l'ERTModifier

Le 11 juin 2013, dans l'obligation imposée par la troïka[1], Samarás décide unilatéralement de la fermeture de la partie télévisuelle de la Radio Télévision Hellénique (ERT), déclenchant un mouvement de protestation dans le monde, en particulier en Europe, et de grève générale en Grèce[2],[3],[4],[5].

La DIMAR, opposée à cette décision, décide de quitter la coalition le 21 juin, entraînant trois jours plus tard un remaniement ministériel qui voit le retour au gouvernement des socialistes Evángelos Venizélos et Michális Chrysochoïdis. L'alliance au pouvoir ne détient donc plus que 153 députés sur 300, soit 51 % des sièges. Elle perd finalement sa majorité lors des élections législatives de 2015.

CompositionModifier

InitialeModifier

Portefeuille Ministre Parti
Premier ministre Antónis Samarás ND
Ministre des Affaires étrangères Dimítris Avramópoulos ND
Ministre des Finances Vassílis Rápanos (jusqu'au 25/06/2012)
Ioánnis Stournáras (à partir du 26/06/2012)
Ind.
Ministre de la Défense nationale Pános Panagiotópoulos ND
Ministre de l'Intérieur Evripídis Stylianídis ND
Ministre des Réformes administratives et de l'Administration électronique Antónis Manitákis Ind.
Ministre du Développement, de la Compétitivité, des Infrastructures,
des Transports et des Réseaux
Kostís Hadjidákis ND
Ministre de l'Éducation, de la Religion, de la Culture et des Sports Kóstas Arvanitópoulos (el) ND
Ministre de l'Environnement, de l'Énergie et du Changement climatique Evángelos Livierátos Ind.
Ministre de l'Emploi, de la Sécurité sociale et du Bien-être Giánnis Vroútsis ND
Ministre de la Santé Andréas Lykouréntzos (el) ND
Ministre du Développement agricole Athanásios Tsaftáris (el) Ind.
Ministre de la Justice, de la Transparence et des Droits humains Antónis Roupakiótis (en) Ind.
Ministre de l'Ordre public et de la Protection des citoyens Níkos Déndias ND
Ministre du Tourisme Olga Kefalogiánni (en) ND
Ministre de la Marine marchande et de la Mer Égée Kóstas Mousouroúlis (el) ND
Ministre de la Macédoine-Thrace Theódoros Karáoglou ND
Ministre d'État Dimítris Stamátis ND
Porte-parole du gouvernement Símos Kedíkoglou ND

Remaniement du 24 juin 2013Modifier

  • Les nouveaux ministres sont indiqqués en gras, ceux ayant changé d'attributions en italique.
Portefeuille Ministre Parti
Premier ministre Antónis Samarás ND
Vice-Premier ministre
Ministre des Affaires étrangères
Evángelos Venizélos PASOK
Ministre des Finances Ioánnis Stournáras Ind.
Ministre de la Défense nationale Dimítris Avramópoulos ND
Ministre de l'Intérieur Giánnis Michelákis ND
Ministre des Réformes administratives et de l'Administration électronique Antónis Manitákis Ind.
Ministre du Développement et de la Compétitivité Kyriákos Mitsotákis ND
Ministre de l'Éducation et de la Religion Kóstas Arvanitópoulos (el) ND
Ministre de l'Environnement, de l'Énergie et du Changement climatique Giánnis Maniátis PASOK
Ministre de l'Emploi, de la Sécurité sociale et du Bien-être Giánnis Vroútsis ND
Ministre de la Santé Adonis Georgiádes ND
Ministre du Développement agricole Athanásios Tsaftáris (el) Ind.
Ministre de la Justice, de la Transparence et des Droits humains Charálampos Athanasíou ND
Ministre de l'Ordre public et de la Protection des citoyens Níkos Déndias ND
Ministre du Tourisme Olga Kefalogiánni (en) ND
Ministre de la Marine marchande et de la Mer Égée Miltiádis Varvitsiótis ND
Ministre de la Macédoine-Thrace Theódoros Karáoglou ND
Ministre de la Culture et des Sports Pános Panagiotópoulos ND
Ministre des Infrastructures, des Transports et des Réseaux Michális Chrysochoïdis PASOK
Ministre d'État Dimítris Stamátis ND
Porte-parole du gouvernement Símos Kedíkoglou ND

Remaniement du 9 juin 2014Modifier

  • Les nouveaux ministres sont indiqués en gras, ceux ayant changé d'attributions en italique.
Portefeuille Ministre Parti
Premier ministre Antónis Samarás ND
Vice-Premier ministre
Ministre des Affaires étrangères
Evángelos Venizélos PASOK
Ministre des Finances Gikas Hardouvelis Ind.
Ministre de la Défense nationale Dimítris Avramópoulos ND
Ministre de l'Intérieur Argyris Dinopoulos (el) ND
Ministre du Développement et de la Compétitivité Níkos Déndias ND
Ministre de l'Éducation et de la Religion Andréas Lovérdos SNE
Ministre de la Culture et des Sports Kostas Tassoulas ND
Ministre des Réformes administratives et de l'Administration électronique Kyriákos Mitsotákis ND
Ministre de la Santé Makis Voridis ND
Ministre de l'Emploi, de la Sécurité sociale et du Bien-être Giánnis Vroútsis ND
Ministre du Développement rural et de l'Alimentation Georgios Karasmanis ND
Ministre des Infrastructures, des Transports et des Réseaux Michális Chrysochoïdis PASOK
Ministre de l'Environnement, de l'Énergie et du Changement climatique Yannis Maniatis (el) PASOK
Ministre de la Justice, de la Transparence et des Droits humains Haralambos Athanassiou (el) ND
Ministre de l'Ordre public et de la Protection des citoyens Vassilis Kikilias ND
Ministre du Tourisme Olga Kefalogianni ND
Ministre de la Marine marchande et de la Mer Égée Miltiádis Varvitsiótis ND
Ministre de la Macédoine et Thrace Georgios Orfanos ND
Ministre d'État Dimitris Stamatis (el) ND
Porte-parole du gouvernement Sophia Voultepsi ND

AnnexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. La Troïka désigne les experts représentant la Commission européenne, la Banque centrale européenne et le FMI[réf. souhaitée], chargés d'auditer la situation économique grecque et notamment l'état de ses finances publiques dans le cadre de l'accord de refinancement négocié en mai 2010 et pendant toute la durée de validité de celui-ci.
  2. fermeture télévision Grèce
  3. Grèce: grèves et rassemblements contre la fermeture de la télé publique
  4. Grèce : grève générale jeudi contre la fermeture de la télévision publique
  5. Télé grecque : comment a-t-on pu en arriver là ?

SourceModifier

Articles connexesModifier