Gouvernement Petkov

Gouvernement bulgare

Le gouvernement Petkov (en bulgare : Правителството на Кирил Петков) est le 99e gouvernement de la république de Bulgarie depuis le , sous la 47e législature de l'Assemblée nationale.

Gouvernement Petkov
(bg) Правителството на Кирил Петков

République de Bulgarie

Description de cette image, également commentée ci-après
Photo de famille du gouvernement Petkov à l'Assemblée nationale le .
Président de la République Roumen Radev
Premier ministre Kiril Petkov
Élection 14 novembre 2021
Législature 47e
Formation
Durée 6 mois et 16 jours
Composition initiale
Coalition PP-BSPzB-ITN-DB (2021-2022)
PP-BSPzB-DB (2022)
Ministres 20
Femmes 5
Hommes 15
Représentation
Assemblée nationale (2021-2022)
134  /  240
Assemblée nationale (2022)
109  /  240
Drapeau de la Bulgarie

Il est dirigé par le centriste Kiril Petkov, après la victoire de PP à la majorité relative lors des élections législatives de novembre 2021, et repose sur une coalition de quatre partis. Il succède au deuxième gouvernement du technocrate Stefan Yanev. La coalition se rompt en , conduisant à l'adoption d'une motion de censure.

Historique du mandatModifier

Ce gouvernement est dirigé par le nouveau Premier ministre centriste Kiril Petkov, anciennement ministre de l'Économie du gouvernement Yanev I. Il est constitué et soutenu par une coalition entre Nous continuons le changement (PP), BSP pour la Bulgarie (BSPzB), Il y a un tel peuple (ITN) et Bulgarie démocratique (DB). Ensemble, ils disposent de 134 députés sur 240, soit 55,8 % des sièges.

Il est formé à la suite des élections législatives anticipées du 14 novembre 2021.

Il succède au second gouvernement de technocrates de Stefan Yanev, investi après l'échec des forces politiques à constituer un gouvernement de plein exercice à la suite des élections du 11 juillet 2021.

FormationModifier

Au cours du scrutin, la formation centriste et anti-corruption Nous continuons le changement devance de manière inattendue le parti de centre droit Citoyens pour le développement européen de la Bulgarie (GERB) de l'ancien chef de l'exécutif Boïko Borissov. Afin de disposer d'une majorité pour gouverner, il est obligé de s'associer avec trois autres formations politiques, BSP pour la Bulgarie, Il y a un tel peuple et Bulgarie démocratique, dont les programmes ne sont pas forcément compatibles en matière économique, sociale, ou diplomatique[1]. Une semaine plus tard, le président de la République sortant Roumen Radev est réélu au second tour de l'élection présidentielle avec environ les deux tiers des voix ; tirant sa popularité de sa dénonciation de la corruption, sa victoire conforte celle de PP aux élections législatives[2].

Le , les premiers échanges entre les quatre formations politiques commencent, prenant le format de discussions thématiques menées par des experts de chaque parti[3],[4]. Elles s'achèvent cinq jours plus tard, après dix-huit réunions distinctes[5]. Lors de la séance constitutive de la 47e législature le , le député de Nous continuons le changement Nikola Minchev est élu président de l'Assemblée nationale par 158 voix pour et 72 contre[6].

Au lendemain de cette séance parlementaire, le cofondateur de PP Assen Vassilev indique que l'objectif de sa formation est de disposer d'un gouvernement opérationnel la semaine suivante[7]. Il fait savoir le que le contrat de coalition pourrait être prêt dès le [8]. Effectivement, un accord de 140 pages qui centre le travail de l'exécutif sur la lutte contre la corruption, la réforme de la justice et la modernisation du système de santé est paraphé le lendemain par les quatre partis, permettant l'investiture du nouveau cabinet dès le [9],[10].

Préalablement, Kiril Petkov reçoit formellement le le mandat de former le nouveau gouvernement bulgare, remis par le président Radev, à qui il retourne aussitôt la structure ministérielle et la liste des ministres de l'équipe qu'il entend constituer[11]. Il présente quelques heures plus tard à la presse la composition de son équipe gouvernementale, lors d'un événement organisé au siège de l'Assemblée nationale, et insiste sur le fait que son mandat de quatre ans sera placé sous le slogan « Tolérance zéro pour la corruption »[12]. Le , le gouvernement reçoit la confiance de l'Assemblée par 134 voix pour et 104 contre[13].

ÉvolutionModifier

À la suite de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, qu'il minimise et qualifie d'« opération militaire » plutôt que de « guerre », l'ancien Premier ministre et ministre de la Défense Stefan Yanev est limogé le 28 février 2022[14]. Le représentant de la Bulgarie à l'OTAN, Dragomir Zakov, lui succède le 1er mars après son approbation par le Parlement[15].

SuccessionModifier

ITN annonce le suivant qu'il se retire de la coalition gouvernementale. À la suite d'une rencontre portant sur les questions budgétaires, Slavi Trifonov met en cause le Premier ministre sur deux points : la répartition des fonds du budget de l'État et le refus de Kiril Petkov de lever le veto bulgare à l'accession de la Macédoine du Nord à l'Union européenne, comme il s'y serait engagé. De son côté, le chef de l'exécutif assure être prêt à gouverner en minorité et accuse ITN d'avoir cherché à obtenir deux millions € de plus pour le ministère du Développement régional et qui risquaient d'être versés à des entreprises suspectées de corruption[16].

Sur proposition des Citoyens pour le développement européen de la Bulgarie (GERB), une motion de censure est mise aux voix le , puis adoptée par 123 voix pour et 116 contre grâce au soutien d'ITN. Ainsi renversé, Kiril Petkov peut de nouveau proposer une équipe gouvernementale ; en cas d'échec, deux autres mandataires peuvent être désignés, après quoi le président de la République sera contraint de dissoudre l'Assemblée nationale[17].

CompositionModifier

Poste Titulaire Parti
Premier ministre Kiril Petkov PP
Vice-Premier ministre
Ministre des Finances
Assen Vassilev PP
Vice-Premier ministre
Délégué à la Gouvernance efficiente
Kalina Konstantinova PP
Vice-Premier ministre
Ministre de l'Économie et de l'Industrie
Korneliya Ninova BSP
Vice-Premier ministre
Ministre du Développement régional et des Travaux publics
Grozdan Karadzhov ITN
Vice-Premier ministre
Ministre de l'Environnement et des Eaux
Borislav Sandov DB
Ministre de l'Intérieur Boïko Rashkov Sans
Ministre des Affaires étrangères Teodora Genchovska ITN
Ministre du Travail et de la Politique sociale Georgi Gokov BSP
Ministre de la Défense Stefan Yanev (jusqu'au 01/03/2022)
Dragomir Zakov
Sans
Ministre de la Justice Nadezhda Yordanova DB
Ministre de l'Éducation et de la Science Nikolai Denkov Sans
Ministre de la Santé Asena Serbezova PP
Ministre de la Culture Atanas Atanasov PP
Ministre de l'Agriculture Ivan Ivanov BSP
Ministre des Transports et des Communications Nikolai Sabev PP
Ministre de la Croissance et de l'Innovation Daniel Lorer PP
Ministre de l'Administration numérique Bozhidar Bojanov DB
Ministre de l'Énergie Alexander Nikolov ITN
Ministre du Tourisme Hristo Prodanov BSP
Ministre des Sports Radostin Vassilev ITN/Sans

Notes et référencesModifier

  1. Jean-Baptiste Chastand, « En Bulgarie, un parti anticorruption crée la surprise aux législatives », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  2. Agence France-Presse, « La Bulgarie réélit le président sortant Roumen Radev pour poursuivre la lutte anticorruption », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. (en) « Bulgaria: Talks on Forming a Government will begin on Tuesday », Sofia News Agency,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. (en) « Bulgaria: First Round of Negotiations on a Program for Future Coalition Government Took Place Today », Sofia News Agency,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  5. (en) « On the Last Day of Coalition Talks: What did the Parties Agree on? », Sofia News Agency,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  6. (en) « Nikola Minchev is the New Speaker of Parliament. Who is he? », Sofia News Agency,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  7. (en) « Asen Vassilev: The Expectations are that there will be a Government next week », Sofia News Agency,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  8. (en) « Asen Vassilev: We hope to have a Coalition Agreement by the End of the Day Tomorrow », Sofia News Agency,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  9. Agence France-Presse, « En Bulgarie, un accord de coalition met fin à la crise politique de huit mois », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  10. (en) « Bulgaria: There will be a Government - Structure and Confirmed Ministers », Sofia News Agency,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  11. (en) « Bulgarian Politics: “We Continue the Change” took the Mandate to form a Government », Sofia News Agency,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  12. (en) « Bulgaria: Kiril Petkov Presented the Cabinet and the New Policies », Sofia News Agency,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  13. (en) « The New Cabinet: Bulgaria Finally has a New Government », Sofia News Agency,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  14. «En Bulgarie, le ministre de la Défense, jugé trop proche du Kremlin, a été limogé», Courrier international, 1er mars 2022
  15. « Dragomir Zakov est le nouveau ministre de la Défense », sur bnr.bg (consulté le ).
  16. « Bulgaria’s ruling coalition ruptures », BNE Intellinews, (consulté le ).
  17. « Bulgarian Cabinet Collapses In No-Confidence Vote », Radio Free Europe, (consulté le ).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier